“A l’ATP, tout est bancal !”

Match Points est une émission de débats de Tennis Majors, animée par Josh Cohen. Dans le dernier épisode, Noah Rubin a avoué qu’il n’avait disputé Roland-Garros que dans une logique financière, pas sportive, car le 233e mondial est dans le besoin.

6 octobre 2020

Noah Rubin est connu pour être direct et franc. Ses interventions, lors de l’émission Match Points, n’y ont pas dérogé. L’Américain, 233e mondial, s’est incliné au premier tour des qualifications de Roland-Garros contre Ivo Karlovic. Le créateur de la plateforme Behind The Racquet a avoué s’être déplacé à Paris pour des raisons financières, beaucoup moins sportives.

“La seule raison pour laquelle j’étais à Paris est l’argent, j’avais besoin d’argent pour sortir de là, j’avais besoin de jouer.”

Aux côtés des journalistes Josh Cohen, Ben Rothenberg et Simon Cambers, Rubin en a profité pour tacler une nouvelle fois l’ATP, qui a modifié le mode de classement pour quelques mois en raison de l’épidémie de Covid-19.

“Tout est bancal dans ce qu’ils font ! Avec le nouveau système de classement, mon classement ne cesse de baisser. Je ne perds pas de points, mais les autres me dépassent, donc je recule.”

“Si on enlevait les points ATP, tout serait complètement différent”

Autre problème à propos de l’ATP et du calendrier : un manque de visibilité pour les prochains mois. Le tournoi d’Auckland, disputé en janvier, a déjà été annulé.

“De ce que j’ai entendu de l’ATP, il y a comme un manque de vision. Ils disent que nous devons jouer les tournois avec les points ATP ou nous ne toucherons pas aux droits de diffusion. Je comprends, je n’aimerais pas être à leur place. Mais il faut comprendre à quel point ça change le circuit de façon radicale. Comment obliger des gars comme moi à jouer, aller jouer un ou deux matches, essayer de faire un résultat… Si on enlevait les points ATP, tout serait complètement différent.”

L’idée radicale de Ben Rothenberg – laisser les 32 meilleurs joueurs faire les meilleurs tournois pour redistribuer aux joueurs inférieurs – séduit Noah Rubin.

“D’un côté, ils peuvent gagner suffisamment d’argent. Ils auraient assez d’argent pour contre-balancer. Et je pourrais jouer des tournois que ce soit l’UTR ou d’autres exhibitions pour garder le moral”

Noah Rubin semble désabusé. “J’arrête de me battre, de vouloir changer les choses de l’intérieur, j’ai vu à quel point il était difficile de faire quoi que ce soit.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *