16 juillet 2017 : Le jour où Federer a remporté Wimbledon pour la huitième fois

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 16 juillet 2019, Roger Federer remporte Wimbledon cinq ans après son dernier sacre.

16 juillet 2021
Federer Wimbledon

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Roger Federer remporte son 8e Wimbledon

Ce jour-là, le 16 juillet 2017, Roger Federer, cinq ans après son dernier sacre au All England Club, domine Marin Cilic en finale (6-3 6-1 6-4). Il établit un record de huit titres remportés à Wimbledon. Le Suisse, qui est revenu au top au début de la saison en s’imposant à l’Open d’Australie, est le joueur le plus âgé à s’être imposé à Londres. Il a bientôt 36 ans. Un an après sa défaite londonienne contre Raonic, qui avait mis un terme à sa saison 2016, Federer est à nouveau en course pour être numéro 1 mondial.

Roger Federer

Les personnages : Roger Federer et Marin Cilic

  • Roger Federer, de retour

Roger Federer, le génie suisse, né en 1981, est 3e mondial en Juin 2012. Il a outrageusement dominé le tennis dans les années 2000, surtout entre 2004 et 2008, gagnant alors 12 titres du Grand Chelem, jusqu’à ce que Rafael Nadal lui dispute la place de numéro 1 mondial. En 2009, après trois défaites en finale face à son bourreau espagnol, il s’impose enfin à Roland-Garros, bouclant ainsi un Grand Chelem en carrière qui lui vaut alors d’être considéré comme le plus grand joueur de tous les temps. En 2011, Novak Djokovic devient le meilleur joueur du monde. Federer, qui avait remporté 16 tournois du Grand Chelem entre 2003 et 2010, n’a plus soulevé un grand trophée depuis Wimbledon 2012.

Au cours des onze Grands Chelems qui ont suivi, il a disputé une seule finale, à Wimbledon 2014, où Djokovic l’a dominé en cinq sets, et a été stoppé trois fois en demi-finales. Le Serbe, en 2015, le domine ensuite en finale de Wimbledon et de l’US Open. En 2016, Federer doit mettre un terme prématuré à sa saison, après avoir perdu en demi-finale au All England Club.

Comme Federer n’avait plus gagné en Grand Chelem depuis quatre ans, bien des experts pensaient alors qu’il n’était plus capable de remporter des tournois majeurs et que, à 34 ans, il commençait à se faire vieux. Ils avaient tort : Roger Federer réalise un come-back spectaculaire en 2017 en remportant l’Open d’Australie en battant Rafael Nadal au terme de l’un des matches les plus attendus de l’histoire du tennis (6-4 3-6 6-1 3-6 6-3). Sur sa lancée, le Suisse s’impose à Indian Wells et Miami, battant au passage Nadal à deux nouvelles reprises. Le Maestro décide alors de zapper la saison sur terre battue pour se concentrer sur Wimbledon, où il se pose à présent comme favori, un statut confirmé par son triomphe à Halle sans perdre un set.

  • Marin Cilic, un exploit déjà réalisé

Marin Cilic, né en 1988, est passé pro en 2005. En 2007, il termine la saison dans le top 100 pour la première fois, à la 71e place mondiale. Il gagne son premier tournoi à New Haven en 2008 aux dépens de Mardy Fish (6-4 4-6 6-2), et il atteint son premier quart de finale de Grand Chelem en 2009, vaincu par le futur vainqueur Juan Martin del Potro (4-6 6-3 6-2 6-1). Il fait une brève incursion dans le top 10 en 2010, mais reste surtout un solide joueur du top 20.

En 2013, il est suspendu quatre mois à la suite d’un contrôle positif lors d’un test antidopage. Sa meilleure saison est 2014. Cette année-là, après s’être hissé en quarts de finale de Wimbledon (éliminé en cinq sets par Novak Djokovic), il réalise l’exploit de sa vie en triomphant à l’US Open, en battant Roger Federer en demi-finale (6-3 6-4 6-4) puis Kei Nishikori en finale (6-3 6-3 6-3).

Après une saison 2015 compliquée, il est de retour au premier plan en 2016, soulevant son premier trophée de Masters 1000 à Cincinnati aux dépens d’Andy Murray, 6-4 7-6, et grimpant jusqu’à la sixième place mondiale. En 2017, il réalise le meilleur résultat de sa carrière à Roland-Garros, vaincu en quarts de finale par Stan Wawrinka (6-3 6-3 6-1). Son tennis repose sur un énorme service et des coups très puissants du fond de court.

Federer

Le lieu : Le mythique Centre Court de Wimbledon

Wimbledon est le tournoi de tennis le plus ancien et le plus prestigieux au monde. Organisé par le All England Lawn Tennis and Cricket Club depuis 1877, il s’est installé sur son site actuel en 1922, année de la construction du célèbre Centre Court. Considéré par beaucoup comme le court le plus impressionnant au monde, avec sa célèbre citation de Rudyard Kipling gravée au-dessus de l’entrée (« Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite ; Et recevoir ces deux menteurs d’un même front »), le Centre Court a vu s’affronter tous les plus grands joueurs de l’histoire.

Après la conversion, dans les années 1970, de l’US Open à la terre battue puis au ciment, et après l’abandon du gazon au profit du dur par l’Open d’Australie en 1988, Wimbledon demeure le dernier tournoi du Grand Chelem sur herbe, une surface qui convient généralement mieux aux serveurs-volleyeurs. Non seulement Wimbledon conserve sa surface historique, mais le tournoi maintient également certaines traditions comme l’obligation pour les joueurs de s’habiller en blanc. 

L’histoire : Federer domine facilement Cilic devant un public en fusion

En 2017, après ses succès en début de saison, Roger Federer est le favori de Wimbledon. Son statut se confirme avec la défaite précoce de Nadal contre Gilles Muller. Murray et Djokovic chutent eux aussi, en quarts de finale.

Le Suisse a tracé sa route vers la finale sans lâcher un set. Aux yeux de ses fans, l’affaire semble presque trop facile. Mais entre Federer et son 19e titre du Grand Chelem se dresse encore Marin Cilic. Les supporters de Federer se souviennent que le Croate avait démoli le Maestro en demi-finale de l’US Open 2014, alors que, tous les autres favoris éliminés, tout le monde s’attendait à voir Federer remporter le tournoi.

Cette fois, Marin Cilic ne va pas ruiner les espoirs de Federer. Le Croate ne tient tête au Suisse que lors des premiers jeux du match. Mais dès que Federer se relâche, Cilic ne peut plus suivre la cadence. Federer empoche la première manche en 36 minutes, 6-3.

Au début du deuxième set, Marin Cilic fait appel au kiné, touché au pied, et enfouit son visage dans sa serviette pour cacher ses larmes. Il sait qu’il ne pourra pas défendre ses chances. Après une heure de jeu, Roger Federer mène deux sets à zéro, 6-3 6-1. 

Cilic, désespéré, appelle à nouveau le kiné avant que le troisième set ne démarre. Il sert un peu mieux, mais à aucun moment, il n’est en mesure d’inquiéter Federer. Le Suisse prend le service de Cilic un dernière fois à 3-3. Quelques minutes plus tard, après une heure et quarante et une minutes de jeu, Federer devient le premier joueur à avoir gagné huit fois Wimbledon. Et le cinquième joueur de l’histoire à s’y être imposé sans perdre un set.

La postérité du moment : Federer s’impose de nouveau face à Cilic en finale de l’Open d’Australie l’année suivante

Roger Federer et Marin Cilic se retrouveront à nouveau en finale de Grand Chelem, en 2018, à Melbourne. Cette fois, même si Federer finira quand même par s’imposer et remporter son 20e titre du Grand Chelem, Cilic le poussera à disputer cinq sets (6-2 6-7 6-3 3-6 6-1). Deux semaines plus tard, le 19 février, Roger Federer retrouvera la place de numéro 1 mondial, qu’il n’avait plus occupée depuis novembre 2012. Il deviendra ainsi le numéro 1 mondial le plus âgé de l’histoire, à 36 ans. En 2019, Roger Federer passera à côté d’un 21e titre du Grand Chelem en manquant deux balles de match en finale de Wimbledon, face à Novak Djokovic.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *