Andy Murray demande un protocole en cas de soupçons de violences conjugales chez les joueurs

Andy Murray était interrogé ce samedi sur les poursuites dont fait l’objet son adversaire au premier tour de Wimbledon, Nikoloz Basilashvili.

Andy_Murray_Montpellier_2021-2

Avec Nikoloz Basilashvili au premier tour, Andy Murray va affronter un homme en forme de la saison 2021 (deux titres sur le circuit ATP), un non-spécialiste du gazon notoire, mais aussi un homme sur lequel pèsent des accusations de violence conjugale. Basilashvili est poursuivi en Géorgie, son pays, pour des faits de violence sur son ex-épouse.

« J’ai déjà dit il y a quelques mois, quand j’avais été interrogé sur Zverev, qu’un protocole et un process assez clairs devaient être mis en place en cas d’accusations » a déclaré samedi Andy Murray lors du Media Day de Wimbledon. « Je ne sais pas ce qui est prévu actuellement mais d’après ce que j’ai entendu, pas grand chose ».

« C’est quelque chose dont l’ATP, les governing bodies du tennis, l’ITF, les Grand Chelems, devraient se saisir, si vous voulez mon avis. » Andy Murray se prononçait avant son retour sur le Center Court de Wimbledon pour la première fois depuis 2017 (voir ici notre article en anglais sur son retour) – il est programmé lundi en troisième position.

Alexander Zverev fait lui aussi l’objet d’accusations publiques, mais pas de poursuites judiciaires, de la part de son ancienne petite amie Olga Sharypova. L’ATP a publié, en réaction, un communiqué pour « condamner toute forme de violence et de maltraitance », s’en remettent aux décisions des autorités judiciaires.

Basilashvili et Zverev nient les accusations dont ils font l’objet.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *