Sabalenka et Pliskova autoritaires pour se retrouver en demi-finale

Aryna Sabalenka (N°2) et Karolina Pliskova (N°8) s’affronteront dans leur première demi-finale à Wimbledon. La Biélorusse a sorti jeudi Ons Jabeur (N°21), tandis que la Tchèque a dominé Viktorija Golubic.

Aryna Sabalenka at Wimbledon in 2021

Il y a comme un sentiment de libération chez Aryna Sabalenka et Karolina Pliskova. L’une n’avait jamais dépassé les huitièmes de finale en Grand Chelem, l’autre n’y arrivait plus depuis deux ans. Mais la Biélorusse et la Tchèque ont déroulé mardi dans leur quart de finale respectif pour se retrouver en demi-finale de Wimbledon jeudi.

Sabalenka (N°2) a imposé sa puissance et contenu le jeu en variations d’Ons Jabeur (N°21) pour stopper le beau parcours de la Tunisienne à Londres en seulement 1h14′ (6-4, 6-3). Pliskova (N°8) a mis 7 minutes de plus à se défaire de la surprise Viktroija Golubic, 66e mondiale qui disputait aussi son premier quart en Grand Chelem (6-2, 6-2).

Sabalenka a su faire la différence dans les moments-clés

Sur le papier, affronter le style si particulier de Jabeur avait tout du piège pour Sabalenka, battue par la Tunisienne lors de leur seul affrontement en Grand Chelem, sur la terre battue de Roland-Garros en 2020. Mais la 4e joueuse mondiale l’avait dominée à Abou Dhabi en début de saison, dans des conditions plus proches de celles d’un Centre Court couvert ce mardi, pour protéger le terrain des trombes d’eau s’abattant sur Londres.

Sabalenka a impressionné par sa justesse dans cette rencontre. Pour la première fois depuis le début du tournoi, elle a terminé avec moins de 30 fautes directes au compteur (20 au total). Et comme elle était quasi imprenable derrière sa première balle (81% de points gagnés), elle s’est mise en contrôle des débats rapidement, après avoir sauvé une balle de break dans le tout premier jeu. Sabalenka a ensuite maîtrisé son sujet jusqu’à piquer au meilleur moment, à 5-4 en sa faveur sur le service de Jabeur, qui a sauvé quatre balles de break pour finir par céder sur un énorme retour de son adversaire.

Ons Jabeur at Wimbledon in 2021
Ons Jabeur at Wimbledon in 2021 © AI / REUTERS / PANORAMIC

Pas abattue par la perte de la première manche, après avoir renversé Iga Swiatek dans la même configuration la veille, la Tunisienne a de nouveau laissé passer sa chance de breaker dans le tout premier jeu du second set (trois occasions). Et c’est elle, agressée par Sabalenka derrière sa deuxième balle (seulement 30% de points remportés), qui a cédé son engagement dans la foulée. Jabeur a bien réussi à recoller, mais la Biélorusse a fait encore la différence au bon moment, à 4-3 pour elle, pour se détacher irrémédiablement.

Même si ce jeu a en partie basculé sur un fait de jeu : entre deux services de la Tunisienne, un supporter a lâché “Allez Ons !”, au moment où elle s’apprêtait à envoyer sa deuxième balle. Ce que Jabeur n’a pas apprécié, lui répondant en arabe. Sa frustration a alors pris le dessus, jetant même sa raquette de dépit après la perte du point et évitant de justesse un avertissement. Après avoir sauvé une balle de débreak, la surpuissante Sabalenka, dont les services étaient en moyenne 20km/h plus rapides que ceux de son adversaire, a conclu la rencontre à sa première balle de match.

Pliskova n’a toujours pas perdu un set

Pliskova a fait le travail au moins aussi bien que Sabalenka, si ce n’est mieux. Sur la lancée de son tournoi, où elle n’a pas encore perdu le moindre set et lâché 5,6 jeux en moyenne par rencontre, la Tchèque a déroulé pour se défaire de Golubic. 28 coups gagnants pour 19 fautes directes, 83% de points gagnés derrière sa première balle, 81% de réussite sur ses montées au filet : la 13e joueuse mondiale, sortie du Top 10 le lundi où Wimbledon a commencé après y avoir passé cinq ans sans discontinuer, a rendu une copie particulièrement propre.

Pliskova n’a même pas concédé la moindre balle de break jusqu’à son dernier jeu de service, où elle en a écartées trois. Golubic s’est, elle, retrouvée constamment sous pression, et n’a jamais pu s’en sortir pour inverser la dynamique de ce match. Comme si la Suissesse, qui avait sorti trois joueuses du Top 50 sur ses quatre premiers matchs, avait touché ses limites.

Sabalenka et Pliskova se retrouveront jeudi pour la troisième fois de leur carrière. Les deux premières, c’était en 2018 et la Biélorusse a remporté les deux rencontres en trois sets. Dont une sur gazon, à Eastbourne, au tie-break dans la troisième manche (6-3, 2-6, 7-6). Mais au-delà des trois ans qui ont passé, ces confrontations n’auront que peu de poids au moment pour les deux joueuses d’aborder un match qui pourrait leur ouvrir les portes de leur première finale à Wimbledon. Un instant hors du temps, qu’il faudra négocier du mieux possible pour poursuivre son épopée.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *