Cori Gauff en 2020 : L’ado qui s’affirme, sur le court et en dehors

Après avoir atteint les huitièmes de finale de l’Open d’Australie, Cori Gauff a terminé l’année 2020 au sommet de sa carrière et a été une leader en dehors du terrain. Voici notre revue de sa saison.

Coco Gauff, 2020 review

Coco Gauff avait fixé la barre haute pour elle-même en 2019. A seulement 15 ans, elle avait atteint les huitièmes de finale de Wimbledon après être sortie des qualifications, remporté deux matchs supplémentaires en Grand Chelem à l’US Open et décroché son premier titre WTA à Linz. Maintenant âgée de 16 ans, que Gauff ait quasiment réussi en 2020 à être digne de ces nouvelles attentes est déjà remarquable.

  • Classement à la fin de 2019 : 68
  • Classement à la fin de 2020: 47
  • Bilan en 2020 (V/D) : 12-8
  • Titres : 0  

Meilleure performance : Une demie à domicile

La jeune joueuse de 16 ans est apparue prête au combat dès la reprise des tournois sur le circuit en se hissant dans le dernier carré à Lexington. Elle a d’abord battu Caroline Dolehide, avant d’éliminer Aryna Sabalenka, tête de série numéro 2, puis Ons Jabeur, toutes deux en trois sets. Il a fallu une Jennifer Brady inspirée, qui a fini par remporter le titre, pour l’arrêter.

Meilleur résultat en Grand Chelem : La confirmation australienne  

Après avoir connu une année 2019 où elle aura percé l’écran, Cori Gauff a repris là où elle s’était arrêtée, en atteignant les huitièmes de finale de l’Open d’Australie. Tout comme elle l’avait fait à Wimbledon l’été précédent, elle a battu Venus Williams au premier tour, puis a éliminé Sorana Cirstea avant de surprendre la tête de série numéro 3 et la championne en titre Naomi Osaka au troisième tour. Il a fallu que la future vainqueur, Sofia Kenin, l’arrête en trois sets.

Meilleur moment de sa saison : Son 2e huitième de finale en Grand Chelem

Sans aucun doute, atteindre les huitièmes de finale à l’Open d’Australie. Elle a de nouveau battu Venus Williams (après l’avoir battue à Wimbledon en 2019), puis Sorana Cirstea et la championne en titre Naomi Osaka avant de s’incliner en huitième de finale face à la future championne Sofia Kenin.

Pire moment de sa saison : Un petit US Open

Avec ses diverses épopées en Grand Chelem, les attentes étaient énormes pour Gauff avant l‘US Open. Mais de nombreux facteurs ont conduit à une élimination précoce. L’Américaine aurait dû être l’une des chouchous du public, comme elle l’avait été l’été dernier. Mais cette fois, il n’y avait pas de spectateurs et aucune ambiance au Billie Jean King National Tennis Center, en raison de la pandémie de coronavirus. Le tirage au sort, qui l’a envoyée dès le premier tour contre Anastasija Sevastova, n’a pas aidé. Sevastova était tête de série No 31 et elle avait atteint au moins les quarts de finale de l’US Open trois années de suite entre 2016 et 2018. La Lettonne a dominé Gauff 6-3, 5-7, 6-4 dans un stade Louis Armstrong vide.

Dans cette saison tronquée, Gauff, éliminée au 2e tour de Roland-Garros par Martina Trevisan après un gros coup face à Johanna Konta, n’a pas réussi à aller au bout du rêve de sa mère. Dans l’épisode de « Raising a champion » consacrée à la famille Gauff, Candi imaginait sa fille capable de remporter un Grand Chelem dès 2020 et de battre ainsi le record de précocité de Martin Hingis. Pari perdu.

Moment fort : Son engagement envers le mouvement Black Lives Matter

Son incroyable discours de soutien au mouvement Black Lives Matter.

Auto-évaluation : « Je dois être plus intelligente »

« J’ai juste besoin de jouer un peu plus intelligemment sur les points à haute pression, pour faire jouer mon adversaire. Je n’étais pas nerveuse aujourd’hui, je pense que j’ai juste besoin d’être plus intelligente sur le court. Parfois, j’ai tendance à me précipiter alors que je devrais juste mettre la balle dans le court. » a expliqué Coco Gauff après son dernier match de la saison, une défaite 1-6, 7-5, 7-6 (2) contre Aryna Sabalenka en demi-finale du tournoi d’Ostrava fin octobre.

L’évaluation de Tennis Majors

Après avoir atteint les demi-finales à Lexington, la saison de Gauff n’a jamais vraiment démarré et l’Américaine a perdu un certain nombre de matches en gagnant des places au classement. Sa tendance à commettre des doubles fautes est préoccupante, mais malgré tout le battage médiatique et les attentes placées en elle, la native d’Atlanta a quand même terminé l’année 2020 avec le meilleur classement de sa carrière. En dehors du terrain, elle est déjà en train de devenir une leader. Son année 2021 s’annonce cruciale, avec la possibilité de travailler son jeu pendant la pré-saison, de poursuivre son amélioration et se diriger vers le top 10.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *