Wimbledon privilégie l’option d’une jauge réduite pour 2021

Wimbledon a dévoilé ce jeudi que sa priorité allait à l’organisation d’une édition 2021 ouverte au public, mais selon une jauge réduite. Le Grand Chelem londonien ne se ferme toutefois pas les autres possibilités, en fonction de l’évolution du coronavirus et des directives gouvernementales.

Wimbledon Court 1, 2019

Rythmé dans son train-train quotidien par différents types de tournois, le tennis est tracté année après année par une locomotive : les quatre levées du Grand Chelem. L’an passé, celle-ci n’a avancé que sur trois roues. Ayant souscrit à une assurance pandémie, Wimbledon, contrairement à Roland-Garros et l’US Open, a pu se permettre d’annuler son édition 2020. Si la COVID-19, qui perturbe la préparation de l’Open d’Australie, n’est toujours pas vaincue, le Majeur anglais n’envisage pas une nouvelle année sans tournoi. Tout en travaillant en amont pour s’adapter à la situation.

« Si nous nous sommes engagés à organiser les Championnats du 28 juin au 11 juillet 2021 comme prévu, la Quinzaine de Wimbledon sera probablement très différente cette année », ont communiqué les organisateurs via un mail adressé aux médias.

Aspirant à mettre en place « le meilleur Wimbledon possible » pour en faire « un évènement sûr, de confiance » capable « d’assurer la santé et la sécurité de chacun », les autoproclamés « Championships » planche sur plusieurs possibilités.

« Nos scénarios se répartissent en trois catégories, précisent-il. Un tournoi à pleine capacité d’accueil, un tournoi à capacité réduite et un tournoi à huis-clos, en fonction des directives gouvernementales par rapport à la santé publique délivrées avant et pendant l’évènement. »

Wimbledon, 2020

Wimbledon poursuit ses initiatives caritatives

Pour le moment, Wimbledon favorise l’une des trois possibilités. Celle qui tranche au milieu.

« La majeure partie de notre planification est actuellement centrée sur l’option d’un tournoi avec une jauge réduite, ont-il ajouté. Nous étudions quel impact cela aurait sur chaque partie prenante, mais nous ne sommes pas encore en mesure d’exclure les autres scénarios. (…)  Si le lancement du programme de vaccination au Royaume-Uni est une évolution très encourageante, il est encore trop tôt pour savoir quel en sera le résultat sur la fréquentation des grands événements dans le pays. Notre approche consistera à rester aussi souple que possible et à nous laisser suffisamment de flexibilité dans notre planification pour nous adapter, le cas échéant, aux conditions qui prévaudront cet été. »

L’an passé, Wimbledon, grâce à son assurance, avait redistribué 11 millions d’euros de prize money aux 620 joueurs qui auraient dû intégrer les différents tableaux. Afin d’aider dans la lutte contre le coronavirus, le plus vieux tournoi du monde poursuit ses initiatives caritatives.

« Jouer notre rôle face à la pandémie reste une de nos grandes priorités, en particulier pour soutenir les membres de notre communauté locale, est-il indiqué dans le communiqué. Dans ce but, la Fondation Wimbledon a augmenté son fonds alloué à la lutte contre le coronavirus, qui passe de 1,2 millions de livres à 1,5 millions de livres. Ce montant comprend une subvention de 270 000 livres pour Crisis, car l’organisation caritative se focalise sur les besoins urgents en matière de logement, notamment pour ceux devenus sans-abris en raison de la crise engendrée par le virus. Nous nous sommes également engagés à prolonger notre programme de repas communautaires servis en partenariat avec City Harvest jusqu’à fin février, au moins. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *