Wimbledon, le récap du tableau masculin : Federer par la petite porte, Medvedev au tour suivant, Humbert et Kyrgios reviendront demain

Deuxième journée de Wimbledon dans le tableau masculin, avec l’entrée en lice de Roger Federer, et la reprise des matchs interrompus lundi. Alexander Zverev s’est qualifié pour le deuxième tour.

Daniil Medvedev, Wimbledon 2021
  • Ils ont gagné ce mardi (1er tour) : Daniil Medvedev (N°2), Alexander Zverev (N°4), Roger Federer (N°6), Diego Schwartzman (N°9), Denis Shapovalov (N°10), Hubert Hurkacz (N°14), Daniel Evans (N°22), Fabio Fognini (N°26), Richard Gasquet, Antoine Hoang
  • Ils ont perdu ce mardi (1er tour) : Alex De Minaur (N°15), Lorenzo Musetti, Benoît Paire, Gilles Simon, Adrian Mannarino, Pierre-Hugues Herbert, Arthur Rinderknech
  • Leur match a été interrompu par la nuit ce mardi (1er tour) : Gaël Monfils (N°13), Cristian Garin (N°17), Cameron Norrie (N°29), Marin Cilic (N°32), Ugo Humbert (N°21), Nick Kyrgios, Carlos Alcaraz, Lucas Pouille, Benjamin Bonzi
  • Leur match a été reporté à mercredi : Pablo Carreño Busta (N°11), Felix Auger-Aliassime (N°16), Grigor Dimitrov (N°18), Lorenzo Sonego (N°23), Taylor Fritz (N°31), Jo-Wilfried Tsonga
  • Pour suivre toute l’actualité de Wimbledon, rendez-vous sur cette page
  • Pour suivre les matchs en direct, voir le tableau masculin et le tableau féminin, nous vous recommandons de vous rendre le site officiel du tournoi.
  • Le programme de mardi à Wimbledon est disponible ici
  • Et tout ce que vous devez savoir sur le tournoi (informations pratiques, billets, etc.) est disponible dans cet article.

Federer au 2e tour par la petite porte pour y retrouver Gasquet

Roger Federer avait rarement connu une entame aussi poussive à Wimbledon. Le Suisse était mené deux sets à un par Adrian Mannarino, même s’il était bien parti pour égaliser à deux partout au moment où le Français a chuté sur le gazon du Centre Court, à 5-2. Touché au genou droit et immédiatement manipulé par le kiné du tournoi, le 41e mondial a bien essayé de reprendre. Mais il était impossible pour lui de mettre du poids sur son genou sans grimacer et il a finalement abandonné après le premier point du cinquième set pour sceller la qualification de Federer pour le deuxième tour (6-4, 6-7, 3-6, 6-2 ab.).

Adrian Mannarino at Wimbledon in 2021
Adrian Mannarino at Wimbledon in 2021

Avant ce coup du sort, la tête de série numéro 6 était sérieusement bousculée. En difficulté avec son coup droit, côté duquel il a multiplié les fautes directes, le Suisse n’a jamais pu imposer une pression constante sur Mannarino. Ce dernier, demi-finaliste à Majorque la semaine dernière, a joué crânement sa chance et semblait même avoir pris le dessus pour de bon avec le gain de la troisième manche. Il a laissé filer une balle de break dans le premier jeu de la quatrième, puis a cédé son engagement dans la foulée. Un premier tournant, avant la blessure. “Le meilleur joueur” sur le court, d’après Federer lui-même, Mannarino nourrira forcément des regrets de ne pas avoir pu défendre ses chances jusqu’au bout. Mais ce sera bien le Suisse qui verra le deuxième tour.

Il y affrontera Richard Gasquet, vainqueur avec autorité de Yuichi Sugita (7-6, 4-6, 6-2, 6-1). Le Français a fait parler sa supériorité dans le pur jeu sur gazon, en brillant sur les échanges courts et en affichant une excellente réussite au filet (14/17). Même s’il a lâché un set dans ce match interrompu de longues heures par la pluie, Gasquet a remis un coup de collier dans les deux dernières manches. Il y a déroulé, avec 19 coups gagnants pour seulement 6 fautes directes. Il a profité aussi des 48 fautes non provoquées de Sugita, 110e mondial, sur l’ensemble du match pour gérer la rencontre à sa main. C’est la troisième fois que Gasquet, vainqueur de son premier match sur le gazon londonien depuis 2016, affrontera Federer à Wimbledon. Les deux premières, il s’était incliné en trois manches. Mais c’était en 2006 et 2007. Un autre temps.

Encore un match balancé par Paire

Benoît Paire a encore fait des siennes. Mené deux sets à zéro par Diego Schwartzman (N°9) au moment où son match du premier tour était interrompu par l’obscurité lundi, le Français a produit un spectacle indigne à la reprise du jeu ce mardi. Il n’a remporté que cinq points, dont aucun sur le service de l’Argentin, et s’est incliné 6-0 en seulement 19 minutes dans la troisième manche (6-4, 6-3, 6-0). Le manque d’envie de Paire était tellement évident qu’un spectateur lui a lancé qu’il faisait “perdre son temps à tout le monde” et que Mohamed Lahyani lui a infligé un avertissement pour manque d’effort, à force de balancer des coups.

C’est un épisode supplémentaire dans la saison 2021 de Paire, qui a multiplié les actes de ce type, en arguant qu’il vivait mal le tennis sous bulle et sans public. Les joueurs sont certes soumis à Wimbledon à un protocole sanitaire strict, que l’Avignonnais a regretté publiquement, mais la jauge de spectateurs est fixée à 50% dans l’enceinte du stade. L’engagement de Paire était probablement en-dessous de ce pourcentage mardi.

Départ idéal pour Zverev et Medvedev

Eliminé au premier tour de Wimbledon en 2019 par Jiri Vesely, Alexander Zverev a été vigilant pour décrocher son billet pour le deuxième tour du Grand Chelem londonien. L’Allemand, tête de série numéro quatre, a facilement dominé le Néerlandais Tallon Griekspoor,124e mondial et issu des qualifications (6-3, 6-4, 6-1). Avec 34 coups gagnants, 20 aces et 77% de points remportés derrière sa première balle, Zverev a produit un tennis solide ce mardi sur le Court 1. Un break au début de chaque set lui a permis de se rendre la tâche facile. De bon augure pour la suite de la compétition. L’Allemand, qui n’a plus atteint la deuxième semaine à Londres depuis 2017, sera opposé à Tennys Sandgren.

Daniil Medvedev a eu besoin de quatre manches pour ne pas tomber dans le piège Jan-Lennard Struff (6-4, 6-1, 4-6, 7-6). Mais la qualité de son match n’en est pas moins intéressante. Pour ce premier tour loin d’être simple sur le papier, le Russe (N°2) a rendu une copie propre, avec 42 coups gagnants pour seulement 22 fautes directes. C’est seulement un jeu blanc concédé sur son service dans le troisième set qui l’a embarqué dans un quatrième. Là il a dû sauver deux balles de break contre lui à 5-5, avant de conclure dans un jeu décisif bien maîtrisé. Costaud derrière sa première balle (84%), Medvedev a résisté à un Struff qui l’a agressé au filet (72 montées sur l’ensemble du match). Du travail bien fait avant de croiser Carlos Alcaraz ou Yasutaka Uchiyama.

De Minaur dans le dur en Grand Chelem

Depuis son quart de finale à l’US Open l’an dernier, Alex de Minaur coince en Grand Chelem. Après avoir perdu au troisième tour à Melbourne et au deuxième tour à Roland-Garros, l’Australien s’est incliné dès son entrée en lice à Wimbledon. La tête de série numéro 15 du tournoi londonien a été éliminée par le 50e mondial Sebastian Korda qui disputait son premier Wimbledon (6-3, 6-4, 6-7, 7-6).

Avec notamment 7 doubles fautes et 27 fautes directes, Alex de Minaur a beaucoup souffert sur le court 17. Il a notamment dû faire face à 19 balles de break face à l’Américain, qui en a converti quatre. Sebastian Korda s’est également montré très agressif avec ses 44 coups gagnants. Pourtant en confiance sur gazon après sa victoire à Eastbourne la semaine dernière, Alex de Minaur n’a pas réussi à reproduire un bon tennis à Wimbledon. Korda, lui, est au deuxième tour pour la première fois de sa carrière et retrouvera Antoine Hoang.

Kyrgios – Humbert, le spectacle se terminera demain

Ugo Humbert et Nick Kyrgios nous ont offert un remake de leur match à Melbourne, où l’Australien s’était imposé en cinq sets. Le Français a perdu la première manche avant de s’adjuger les deux suivantes sur le Court 1, montrant à son adversaire qu’il n’allait rien lâcher. Mais malgré son manque de match dans les jambes, Nick Kyrgios, qui disputait son premier tournoi depuis l’Open d’Australie, a une nouvelle fois prouvé qu’il n’est pas un joueur comme les autres.

Le 60e mondial a élevé son niveau de jeu pour égaliser à deux manches partout et mettre la pression sur Ugo Humbert. Couvre feu à Wimbledon oblige, le jeu a été interrompu à 23h alors que les deux hommes étaient à 3-3 dans le cinquième set. Ils reviendront mercredi pour conclure le spectacle.

Monfils encore interrompu par la nuit

Le premier tour de Gaël Monfils s’étendra donc sur (au moins) trois jours. Le Français menait 3-2 contre Christopher O’Connell dans la cinquième manche, avec un break d’avance, au moment où l’arbitre a décidé d’interrompre la rencontre en raison de l’obscurité. Le Parisien avait parfaitement géré le tie-break du troisième set, sur lequel la partie a repris. Mais Monfils a laissé échapper la quatrième manche en se faisant breaker au pire moment, à 5-4. La tête de série numéro 13 reste en ballotage favorable pour se hisser au deuxième tour.

Ce n’est pas le cas de Cristian Garin (N°17), mené deux sets à un par Barnabe Zapata Miralles (7-6, 3-6, 6-3). Marin Cilic (N°32) a remporté la première manche au tie-break contre Salvatore Caruso et les deux hommes se sont arrêtés là. Comme Lucas Pouille face à Cameron Norrie (N°29). Bon pour la confiance du Français, qui n’a plus remporté un match sur le circuit ATP depuis avril.

Première réussie pour Hoang

Antoine Hoang n’avait jamais disputé le tableau final d’un tournoi du Grand Chelem autre que Roland-Garros. Pour une première ce mardi à Wimbledon, le Français a dominé un autre joueur issu des qualifications, à savoir Zhizhen Zhang (4-6, 7-6, 6-7, 6-3, 6-2). Ayant l’avantage du classement (156e contre 175e), Hoang a abordé ce match avec davantage de pression et il ne s’est définitivement libéré que dans la quatrième manche, pour finir par dérouler. Auteur de 63 coups gagnants et propre au filet (69% de réussite sur 75 montées), le natif de Hyères est allé chercher sa qualification et l’a bien méritée. Prochain obstacle sur sa route : Sebastian Korda.

Un crève-coeur pour Herbert, Rinderknech et Simon

Encore un scénario terrible pour Pierre-Hugues Herbert en Grand Chelem. Comme à Roland-Garros, l’Alsacien s’est incliné en cinq sets au premier tour de Wimbledon, cette fois contre Pablo Andujar (7-6, 4-6, 7-6, 5-7, 8-6). S’il avait raté des balles de match contre Sinner dans le quatrième set à Paris, c’est lui qui en a écartées dans la quatrième manche face au vétéran espagnol, qui servait alors pour le match à 5-4. Herbert a finalement empoché quatre jeux de suite pour revenir à deux manches partout. Le 101e mondial a de nouveau débreaké Andujar qui servait pour le gain du match dans la cinquième manche, à 5-4. Mais le match n’a pas tourné en sa faveur pour autant. C’est la cinquième fois sur les huit derniers tournois du Grand Chelem qu’Herbert s’incline en cinq sets.

Issu des qualifications, Arthur Rinderknech découvrait le grand tableau à Wimbledon et y a subi une défaite cruelle contre Oscar Otte. Interrompu par l’obscurité à 9-9 dans le cinquième set lundi, le match a repris pour se terminer au tie-break de la manche décisive. A ce jeu-là, c’est l’Allemand qui a le mieux maîtrisé ses nerfs pour s’imposer 7-2 et sceller le sort d’un match qui aura duré près de quatre heures (4-6, 6-3, 6-2, 7-6, 13-12). Rinderknech passe ainsi à côté d’un rendez-vous avec Andy Murray au tour suivant et d’une entrée dans le Top 100 lundi prochain.

Scénario difficile à digérer aussi pour Gilles Simon, qui avait remonté un retard de deux sets contre Dusan Lajovic pour finalement s’incliner en cinq manches et 3h57′ de jeu (6-4, 7-5, 3-6, 4-6, 6-3). Le Niçois avait pourtant fait l’effort de ne pas exploser après avoir concédé le break d’entrée de troisième set, pour finir par embarquer le Serbe dans un match fou. Mais il a craqué au pire moment dans la cinquième manche, à 4-3 en sa défaveur. Simon n’a toujours pas passé un tour en Grand Chelem en 2021 et n’a plus dépassé le deuxième tour d’un Majeur depuis Wimbledon 2018. Une éternité.

La pluie encore à l’oeuvre sur Londres

Déjà présente lundi pour le premier jour de l’édition 2021 de Wimbledon, la pluie a refait son apparition ce mardi pour la suite du premier tour. Les matchs sur les courts annexes ont été suspendus pendant de longues heures, ce qui a obligé les organisateurs à sacrifier certains matchs du programme :

  • Pablo Carreño Busta (N°11) – Sam Querrey
  • Felix Auger-Aliassime (N°16) – Thiago Monteiro
  • Lorenzo Sonego (N°23) – Pedro Sousa
  • Jo-Wilfried Tsonga – Mikael Ymer
  • James Duckworth – Radu Albot
  • Daniel Elahi Galan – Federico Coria

D’autres rencontres ont ensuite été reportées, faute d’avoir pu démarrer avant l’arrivée de la nuit :

  • Grigor Dimitrov (N°18) – Fernando Verdasco
  • Taylor Fritz (N°31) – Brandon Nakashima
  • Yasutaka Uchiyama – Carlos Alcaraz
  • Steve Johnson – Dennis Novak
  • Emil Ruusuvuori – Marcos Giron
  • Mikhail Kukushkin – Alexander Bublik
  • Marco Trungelleti – Benjamin Bonzi

Les autres résultats

  • Entame poussive pour Denis Shapovalov (N°10), qui a eu besoin de cinq manches pour se défaire du vétéran allemand Philipp Kohlschreiber (6-4, 4-6, 6-3, 5-7, 6-4). Un combat de 3h40′ pour entrer dans le tournoi et avant de défier Pierre-Hugues Herbert ou Pablo Andujar.
  • Hubert Hurkacz (N°14) a donné la leçon à Lorenzo Musetti pour le premier Wimbledon de l’Italien. Le Polonais a déroulé sur une surface qui lui est favorable pour s’imposer en moins de deux heures (6-4, 7-6, 6-1).
  • Daniel Evans (N°22) a été très solide pour éliminer Feliciano Lopez, spécialiste de la surface, au premier tour de Wimbledon (7-6, 6-2, 7-5). Le Britannique affrontera Dusan Lajovic ou Gilles Simon au prochain tour. 
  • Qualification pour le deuxième tour de Wimbledon de Fabio Fognini (N°26). L’Italien s’est montré sérieux pour battre Albert Ramos Vinolas (7-6, 6-2, 6-4). Son prochain adversaire sera Pablo Cuevas ou Laslo Djere. 
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *