Abonnez-vous à la newsletter

18 décembre 1982 : le jour où Chris Evert a infligé deux roues de vélo à Tracy Austin

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 18 décembre 1982, Chris Evert offrait à Tracy Austin la première bicyclette de sa carrière. C’était en demi-finale du tournoi d’East Rutherford, dans le New Jersey.

Chris Evert OTD 12/18 Chris Evert OTD 12/18

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

Ce jour-là, le 18 décembre 1982, Chris Evert humilie Tracy Austin (6-0, 6-0), l’une des rares joueuses à lui avoir posé des problèmes lors des années précédentes. Austin est également, à l’époque, la seule joueuse ayant un rapport victoires/défaites positif face à Chris Evert (9-7 avant le match). Il s’agit également de la dernière rencontre entre les deux femmes, car la carrière d’Austin sera ensuite minée par les blessures.

Les personnages : Chris Evert et Tracy Austin

  • Chris Evert, la reine détrônée par Navratilova

Chris Evert est née en 1954 en Floride. Entraînée par son père, elle développe un jeu basé sur la régularité, tenant ses adversaires à distance du filet grâce à sa longueur de balle, et les sanctionnant avec d’excellents passing-shots si elles montent imprudemment. Elle obtient son premier résultat notable à l’âge de 16 ans, se hissant en demi-finales de l’US Open (éliminée par la numéro 1 mondiale, Billie Jean King, 6-3, 6-2). En 1973, à l’âge de 18 ans, elle termine finaliste à Roland-Garros et à Wimbledon, battue par les deux meilleures joueuses du monde, King et Margaret Court. En 1974, elle remporte finalement ses premier et deuxième titres du Grand Chelem, en s’imposant face à Olga Morozova en finale de Roland-Garros et de Wimbledon. Elle termine l’année à la 2e place mondiale, remportant pas moins de 16 tournois, et gagne en visibilité médiatique en entamant une romance avec Jimmy Connors.

Jimmy Connors and Chris Evert

En 1975, elle poursuit sa série de victoires sur terre battue, en triomphant pour la deuxième fois à Roland-Garros, en battant en finale sa future plus grande rivale, Martina Navratilova (2-6, 6-2, 6-1), et elle remporte également l’US Open, qui se joue pour la première fois sur terre battue (en battant Evonne Goolagong en finale, 7-5, 4-6, 6-2). Elle devient la première numéro 1 mondiale du nouveau classement WTA et conserve cette place sans interruption jusqu’en 1979. En 1981, bien que sa domination soit contestée par Navratilova et Tracy Austin, elle a accumulé 11 titres du Grand Chelem et atteint la finale de chaque tournoi majeur auquel elle a participé depuis sa défaite en demi-finale de Wimbledon, en 1975. Elle se montre presque imbattable sur  terre battue, où elle a réalisé une série de 125 victoires consécutives, entre 1973 et 1979. Cependant, tout au long des années 1981 et 1982, elle voit Navratilova prendre peu à peu le contrôle du circuit et, bien qu’elle ajoute un 12e titre majeur à son palmarès lors de l’US Open 1982, Evert perd la place de numéro 1 mondial en juin.

  • Tracy Austin, princesse derrière Evert et Navratilova

Tracy Austin est, avec Pam Shriver, l’une des prodiges des Etats-Unis de la fin des années 1970. Née en décembre 1962, Austin pratique un tennis proche de celui d’Evert : elle est extrêmement patiente et précise du fond du court, cherchant à user ses adversaires à la fois physiquement et mentalement. Elle remporte son premier titre en janvier 1977, en battant Stacy Margolin en finale du tournoi de Portland (6-7, 6-3, 4-1, ab.), et en septembre de la même année, elle parvient en quarts de finale de l’US Open (battue par Betty Stove, 6-2, 6-2), quelques mois avant de fêter ses 15 ans. Elle termine l’année à la 12e place mondiale, et en 1978, elle atteint à nouveau les quarts de finale de l’US Open, éliminée cette fois par Chris Evert (7-5, 6-1). En septembre 1979, à l’US Open, elle remporte son premier titre du Grand Chelem, après avoir réussi l’exploit de battre consécutivement Navratilova et Evert. Sur le chemin du retour, elle se permet un détour au McDonald’s qui ne passe pas inaperçu. Elle est la plus jeune personne, homme ou femme, à triompher à New York. En 1980, elle atteint la première place mondiale pour la première fois, et l’année suivante, elle ajoute un deuxième US Open à son palmarès (en battant Martina Navratilova en finale, 1-6, 7-6, 7-6). Elle passe un total de 21 semaines au sommet du classement, mais en 1982, ses résultats ne sont pas aussi impressionnants, et elle ne parvient pas à dépasser les quarts de finale d’un tournoi majeur.

Le lieu : East Rutherford, New Jersey

Le tournoi d’East Rutherford, dans le New Jersey, a lieu à la Brendan Byrne Arena, une salle ouverte en 1981 où 7000 mille spectateurs peuvent assister au tournoi de tennis. Cependant, elle a été construite à l’origine pour accueillir l’équipe de basket-ball des New York Nets. Le tournoi se déroule sur dur intérieur, et Tracy Austin en est la tenante du titre.

L’histoire : Evert inflige à Austin la pire défaite de sa carrière

En décembre 1982, lorsque Chris Evert affronte Tracy Austin en demi-finale des Toyota Championships, à East Rutherford, elle a affaire à l’une de ses plus grandes rivales. Austin est à l’époque la seule joueuse à mener dans son face-à-face avec Evert. Grâce à sa régularité en fond de court et à son excellent jeu de jambes, elle est la seule joueuse du circuit à pouvoir battre Evert à son propre jeu.

Cependant, les deux femmes ne sont pas rencontrées depuis douze mois, depuis qu’’Austin avait battu Evert en demi-finale de ces mêmes Toyota Championships (6-1, 6-2). Depuis lors, la jeune prodige a connu des moments plus difficiles, touchée par des blessures et n’atteignant les demi-finales d’aucun tournoi du Grand Chelem en 1982. Pendant ce temps, Evert, bien qu’elle ait perdu la première place au profit de Martina Navratilova et connu plusieurs déceptions, a terminé en force, remportant un sixième titre à l’US Open (en battant Hana Mandlikova en finale, 6-3, 6-1) et complétant le Grand Chelem en carrière en triomphant à l’Open d’Australie (en battant Navratilova en finale, 6-3, 2-6, 6-3). 

Il apparaît très vite que les choses vont être très compliquées pour Austin. Dépassée en fond de court, elle voit Evert remporter 12 des 13 points du match. Dans le premier set, la plus jeune championne de l’US Open de l’histoire du tennis ne grappille  que 5 petits points, mais les choses ne s’arrangent pas dans le deuxième set : elle ne gagne que 9 points, et ne parvient à remporter un seul jeu. À l’issue de ce cauchemar de 48 minutes, Austin subit le premier 6-0, 6-0 de sa carrière.

”Il y a une première fois pour tout, je suppose”, commente Austin après coup, selon le New York Times. ”Chris a tout simplement joué de façon fantastique. (…) Je pense que je suis suffisamment en forme pour jouer contre n’importe qui d’autre, mais personne ne garde la balle en jeu autant que Chris.”

”J’ai été surprise qu’elle ne soit pas plus coriace”, déclare pour sa part Evert. “La différence par rapport à l’année dernière, c’est qu’elle ne bouge pas aussi bien. (…) Pour une fois, je pense que je bouge mieux qu’elle. Elle a perdu un peu de confiance. Elle n’arrive pas à faire vraiment avancer la balle”.

La postérité du moment : Evert redeviendra numéro 1 mondiale, Austin sera minée par les blessures

Malgré un bon départ, Chris Evert s’inclinera en finale du tournoi face à Martina Navratilova (4-6, 6-1, 6-2).

En 1983, Evert remportera un troisième titre consécutif en Grand Chelem, en battant Mima Jausovec en finale de Roland-Garros (6-1, 6-2). Elle ne retrouvera la place de numéro 1 mondiale qu’en 1985, pour 20 semaines. À la fin de sa carrière, en 1989, elle détiendra 18 titres du Grand Chelem et aura passé 260 semaines au sommet du classement.

Le reste de la carrière de Tracy Austin sera gâché par les blessures, et elle arrêtera sa carrière une première fois en 1984, ayant remporté le dernier de ses 30 titres à San Diego en juillet 1982. Elle tentera ensuite de revenir en 1988, mais son retour s’arrêtera brutalement après un grave accident de voiture. Elle essaiera en vain de faire un dernier come-back, en 1993-1994, avant de prendre sa retraite une fois pour toutes. Au cours de ces dernières apparitions, en 1994, Austin se verra infliger un 6-0, 6-0 une deuxième fois, cette fois par Steffi Graf, à la bien nommée Evert Cup, à Indian Wells.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.