Stéphane Robert dans le costume de coach

Toujours pas officiellement retraité, Stéphane Robert (40 ans) apparaît sur la liste officielle des entraîneurs en tant que coach de la Russe Vera Zvonareva.

Vera Zvonareva, Abu Dhabi 2021

Le tournoi féminin d’Abu Dhabi, venu donner officiellement ce jeudi le coup d’envoi de la saison de tennis, marquera également les grands débuts de Stéphane Robert (40 ans) dans son nouveau costume. Toujours joueur mais également déjà sparring-partner à ses heures, le vétéran français classé actuellement au 90eme rang mondial se lance ainsi officiellement dans une carrière d’entraîneur, sans pour autant avoir mis un terme à sa carrière de joueur pour le moment. Jeudi, Vera Zvonareva affrontera la Française Amandine Hesse (elle aurait dû rencontrer à l’origine une autre joueuse française Fiona Ferro, mais cette dernière a déclaré forfait mercredi) et Robert prendra place dans le box de la Russe, l’accréditation de coach de la 40eme joueuse mondiale autour du cou. A un mois de l’Open d’Australie, la Fédération australienne de tennis (Tennis Australia) a publié il y a quelques heures la liste actualisée des entraîneurs des joueuses du circuit féminin et le natif de Montargis y figure pour la première fois, comme coach de Zvonareva donc.

Stéphane Robert, Roland-Garros 2017

A Melbourne, Robert a connu son meilleur résultat en simple

En fin d’année dernière, le finaliste du tournoi de Johannesburg en 2010 (il n’a jamais remporté de titre ATP), s’interrogeant sur sa reconversion, avait laissé entendre qu’il pourrait se laisser tenter par ce rôle d’entraîneur, qu’il n’avait alors fait qu’approcher sans véritablement mettre les mains dans le cambouis. Il a finalement décidé de passer le cap et de prendre en main la destinée de Zvonareva, dont il n’avait été que le sparring-partner jusqu’à maintenant. Le tandem prendra ses marques cette semaine à Abu Dhabi, avec en perspective d’être prêt à aborder ensemble l’obstacle Open d’Australie, première levée du Grand Chelem de la saison, du 8 au 21 février prochain. Pour la petite histoire, c’est précisément à Melbourne que Robert avait signé son meilleur résultat dans un Majeur en simple, en atteignant les 8emes de finale en 2014 (défaite contre Andy Murray). Zvonareva, de son côté, a fait partie à deux reprises du dernier carré du tournoi. L’association de Robert et de la Russe pourrait faire des étincelles dès le mois prochain.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *