C’est déjà fini pour Muguruza, battue par Tomljanovic dès son entrée en lice à Indian Wells

Tête de série numéro 5 du WTA 1000 d’Indian Wells, Garbiñe Muguruza s’est inclinée 6-3, 1-6, 6-3 dès son entrée en lice face à Ajla Tomljanovic.

Garbiñe Muguruza, à Berlin en 2021

Garbiñe Muguruza n’est pas parvenue a enchaîner. Gagnante du WTA 500 de Chicago la semaine passée – son neuvième trophée en carrière et le deuxième en 2021 après le WTA 1000 de Dubaï – l’Hispano-Vénézuélienne est tombée dès son entrée en lice à Indian Wells. Opposée à Ajla Tomljanovic, la tête de série numéro 5 s’est inclinée 6-3, 1-6, 6-3 après une empoignade de 1 h 53. Elle est pour le moment la joueuse la mieux classée éliminée du tournoi.

Malgré 79 % de premières balles, Muguruza a cédé son service trois fois dans la première manche

Bousculée dès l’entame du match, l’ancienne numéro 1 mondiale a cédé son service à 2-1. Si elle est parvenue a débreaker dans la foulée, ses difficultés derrière sa première balles, ses fautes directes, ont fini par lui coûter logiquement l’acte initial. Malgré 79 % de premiers services, elle n’a remporté que 52 % des points derrière ceux-ci. Derrière le second, pis encore : 17 % de réussite. Résultats, deux mises en jeu supplémentaires lâchées, à 3-2 et 5-3 contre elle.

Au début du deuxième round, la native de Caracas a su exploiter le relâchement adverse. Dès le premier jeu, elle lui a ravi son engagement en profitant de deux doubles fautes, dont une sur la balle de break. En tête, plus en confiance, elle a alors imposé sa puissance dans un duel où chacune tentait de dicter son rythme.

Changeant plus régulièrement de direction face à une Tomljanovic cherchant davantage à instaurer le bras de fer dans la diagonale, Muguruza a réussi trois break sans laisser la moindre opportunité de débreak pour égaliser à un round partout.

Muguruza s’est frustrée

Lors du dénouement, la gagnante de Roland-Garros 2016 et Wimbledon 2017 s’est trouvée sous pression d’emblée. Breakée d’entrée, elle est toutefois parvenue à égaliser à 3-3… avant de perdre, dans la foulée, son service pour la cinquième fois de la rencontre. La fois de trop.

Frustrée, frappant même sa raquette contre le sol – geste rare de sa part – à 4-3, elle n’a plus marqué le moindre jeu. Lâchant une sixième fois son service sur l’ultime jeu du match – la troisième fois dans le troisième set, malgré 72 % de premières balles -, elle a été trop irrégulière et globalement moins solide que sa rivale du jour dans les moments importants.

Sur ses neuf occasions de break, Muguruza en a converties cinq, dont trois dans le deuxième set. Tomljanovic a elle affiché un six sur dix dans domaine. Si elle a fait le jeu, l’actuelle 6e joueuse mondiale a aussi beaucoup raté. 38 coups gagnants pour 42 fautes directes ; contre 14 frappes gagnantes et 22 erreurs pour la 47e du classement WTA.

« J’avais vraiment hâte de jouer contre Garbiñe, parce que j’avais perdu mes trois derniers matchs contre elle », a déclaré l’Australienne après la quatrième victoire de sa carrière contre une top 10. « Je me suis concentrée sur la fois où je l’avais battue, à Miami (en 2014). » Au troisième tour, celle qui rend Matteo Berrettini plus fort a désormais rendez-vous avec Tamara Zidansek (n° 26), demi-finaliste de Roland-Garros.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *