La domination d’Halep, le réveil de Bouchard… : Ce qu’il faut retenir après Prague

Simona Halep a été à la hauteur des attentes en allant décrocher le 21e titre de sa carrière à Prague. Mais elle n’a pas été la seule à faire des étincelles. Retrouvez les résultats, statistiques, citations marquantes, et temps-forts de la semaine tchèque.

Simona Halep, Prague 2020 : Tennis Majors Review

Comment Simona Halep a imposé (une nouvelle fois) sa domination sur terre battue

Son moteur diesel a mis du temps à se mettre en fonctionnement, mais Simona Halep s’est rapprochée de sa forme de mi-saison au fur et à mesure du tournoi de Prague. Jusqu’à être injouable. La numéro 2 mondiale, qui faisait son retour sur les courts, a bataillé en trois sets lors des deux premiers tours, contre Polona Hercog puis Barbora Krejcikova. Elle a ensuite remporté les six sets de ses trois derniers matchs pour glaner son huitième titre sur terre battue. La Roumaine a dominé en finale la Belge Elise Mertens (6-2, 7-5) grâce à une couverture du terrain sans failles. Le 21e titre de sa carrière, et son deuxième sacre de la saison. Halep est la 25e joueuse à avoir gagné le plus de titres dans l’histoire de la WTA. La quatrième joueuse encore en activité. Indomptable.

Je suis plus en confiance et je me sens mieux sur le court, a-t-elle déclaré après sa demi-finale remportée contre sa compatriote Irina-Camelia Begu (6-7, 7-5, 7-6). Mais je ne suis pas encore à mon meilleur niveau. Je travaille là-dessus. Je suis heureuse de pouvoir m’améliorer de jour en jour.” Halep avait déjà remporté le dernier tournoi qu’elle avait joué, à Dubaï, en février. Juste avant le confinement.

Elise Mertens a aussi été impressionnante pour atteindre la finale du tournoi. Notamment en quart de finale. La Belge s’est battue en trois sets pour vaincre Eugenie Bouchard (6-4, 1-6, 6-4), dont le niveau a rappelé celui de 2014, lorsque la Canadienne avait atteint la 5e place du classement WTA. Kristyna Pliskova a, elle, décroché à Prague sa sixième demi-finale. Mais elle est tombée face à Elise Mertens (7-5, 7-6).

Irina-Camelia Begu – Leonie Kung : deuxième match le plus long

Un duel de 3h28. Le deuxième match le plus long de la saison WTA 2020 (Heather Watson et Mertens ont joué pendant 3h33 à Hobart, en janvier). Irina-Camelia Begu a dû s’employer au deuxième tour pour se débarrasser de Leonie Kung, espoir suisse de 19 ans. Il lui aura fallu trois sets (6-7, 7-5, 7-6). La Roumaine a joué un nouveau match en trois sets le lendemain, en quart de finale, contre l’Espagnole Sara Sorribes Tormo (6-2, 4-6, 6-2). Elle n’a chuté qu’en demi-finale, contre la future vainqueur, Simona Halep.

Temps-forts et performances

  • Simona Halep, en attendant Roland : Simona Halep a glané à Prague le 21e titre WTA de sa carrière. Son deuxième titre de la saison, à six mois (et un confinement) d’intervalle. Elle avait remporté le tournoi de Dubaï, en février. La numéro 2 mondiale espère maintenant remporter un troisième Grand Chelem. Ce ne sera pas à l’US Open, puisqu’elle a déclaré forfait lundi. Peut-être à Roland-Garros, en septembre. La Roumaine a déjà remporté le tournoi parisien, en 2018.
  • Le retour en forme de Genie Bouchard : Une wild-card parfaitement exploitée. Eugénie Bouchard a obtenu à Prague sa première victoire contre une top 40 depuis deux ans. Elle a fait chuter au premier tour Veronika Kudermetova (6-0, 6-3), numéro 40 mondiale. La Canadienne a ensuite atteint les quarts de finale après avoir battu la Slovène Tamara Zidanse (7-6, 6-7, 6-2). Retombée au 272e rang du classement WTA, après avoir été 5e en 2014, Bouchard rêve de revenir au top.

Eugenie Bouchard, Prague 2020

  • L’amitié de côté : En sept confrontations, Halep n’a jamais perdu contre sa compatriote Begu. A Prague, elle l’a battue une nouvelle fois, en demi-finale (7-6, 6-3). Halep a remporté 14 des 15 sets qu’elle a joués en carrière contre Begu. Et Halep n’a lâché que 48 jeux lors de leurs sept rencontres.
  • Mertens, les yeux dans le top 20 : Deux places à aller chercher. Elise Mertens, la 22e mondiale, rêve de retrouver le top 20. La Belge avait atteint la 12e place à la fin de l’année 2018. Mais elle a perdu de nombreuses places en 2020, avant l’interruption de la saison. Elle est revenue au niveau en atteignant la finale à Prague, et sera tête de série à l’US Open.

Halep, parmi les meilleures

28 ans, et un beau classement. Halep, la numéro 2 mondiale, fait désormais partie des 25 joueuses les plus titrées en WTA. Grâce à sa victoire en République tchèque, le 21e sacre de sa carrière, la Roumaine a dépassé Agnieszka Radwanska et Victoria Azarenka. Elle possède trois titres de moins que Jana Novotna, la 24e. Halep est la quatrième joueuse la plus titrée encore en activité.

  1. Serena Williams : 73 titres.
  2. Venus Williams : 49 titres.
  3. Petra Kvitova : 27 titres.

La phrase de la semaine : Eugenie Bouchard n’est pas rassasiée

Si je fais les bonnes choses, je sais que je vais atteindre un meilleur niveau que celui d’aujourd’hui.

Après sa défaite en quart de finale contre Elise Mertens, la future finaliste, Eugenie Bouchard gardait confiance. L’ex-numéro 5 mondiale espère retrouver son meilleur niveau, atteint en 2014.

La photo de la semaine

Simona Halep - River - Prague

Après son sacre en République tchèque, Halep a tenu sa promesse… en se jetant dans la Vltava, la rivière qui traverse Prague. “J’avais promis hier (samedi) que je me jetterais dedans si je gagnais, donc…”, a écrit la Roumaine sur Twitter.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/Simona_Halep/status/1295041350098968576?s=20″]

La nouvelle association entre Bouchard, Rennae Stubbs et Gil Reyes fonctionnera-t-elle ?

En marge de son tournoi, Bouchard a expliqué avoir passé tout son confinement à Las Vegas. La Canadienne y a travaillé avec Gil Reyes, l’ancien entraîneur d’Andre Agassi. Bouchard a débuté la semaine tchèque à la 330e place mondiale. Elle l’a terminée à la 272e. L’ex-numéro 5 est désormais remise d’une blessure au poignet. Surtout, elle a retrouvé la confiance.

Je crois qu’il est important d’avoir des objectifs, a-t-elle expliqué. Des objectifs au niveau du classement, bien sûr. Mais ce n’est pas quelque chose auquel je pense tous les jours. Je ne peux juste pas contrôler cela, aujourd’hui. Cela prend du temps (de revenir).”

“Elle croit vraiment en mon jeu”

Bouchard a aussi confirmé qu’elle travaillait avec Rennae Stubbs, ancienne grande joueuse en double et entraîneuse de Karolina Pliskova. L’Australienne est pour l’instant à l’essai.

J’apprécie vraiment Rennae, a souligné Bouchard lors d’une conférence de presse virtuelle. Elle a beaucoup d’expérience et aussi beaucoup d’énergie à revendre. J’essaye de faire ce qu’elle me dit de faire. Pour l’instant, cela fonctionne bien. Elle croit vraiment en mon jeu. Nous essayons de nous améliorer sur plusieurs pans. Nous continuons de nous battre.

Bouchard a poursuivi son explication : “J’ai commencé à travailler avec elle lors des exhibitions à Charleston et Lexington. Une sorte d’essai. Nous sommes restées en contact quand j’ai joué au World TeamTennis. Elle a regardé la plupart de mes matchs. Je lui ai simplement demandé si elle pouvait venir à Prague, et elle m’a répondu ‘Oui, bien sûr’. Nous n’avons pas de plan spécifique en tête pour le reste de l’année. C’est une période est très incertaine. Jusque là, j’adore travailler avec elle.”

Est-ce que l’ancienne numéro 5 et finaliste de Wimbledon en 2014 est prête pour retrouver son ancienne gloire ? Elle devra compter sur des wilds-cards pour jouer cet été. Elle est plus motivée que jamais.

Eugenie Bouchard - Prague

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *