Steve Simon, président de la WTA – Le retour des stades pleins pourrait attendre 2022

Dans un entretien accordé à Tennis Majors, le président de la WTA nous indique qu’il ne s’attend pas à revoir des stades pleins avant fin 2021, voire 2022, ce qui implique que le prize-money subira une baisse lors de la saison à venir.

3 December 2020
Steve Simon - WTA

Si l’Open d’Australie envisage d’accueillir du public pour son édition 2021, Steve Simon n’envisage pas une ouverture des stades à pleine capacité avant “tard en 2021, voire même en 2022”.

Alors que l’arrivée prochaine de nombreux vaccins offre une bouffée d’optimisme après une année 2020 compliquée, le président de la WTA appelle à la patience et assure que le retour à la normalité prendra du temps. Les tournois devront se dérouler à huis-clos, ou avec une jauge limitée, pendant encore un moment, ce qui implique que le prize-money sera réduit sur les tournois en 2021.

“Je pense qu’il faut féliciter les tournois et les joueuses après cette année, a indiqué Simon dans une interview exclusive accordée à Tennis Majors. Le prize-money ne reviendra pas à un niveau normal dans l’immédiat, c’est une évidence. Toutes nos joueuses ont traversé évidemment une année très difficile financièrement, tout comme nos tournois et le monde dans son ensemble. Les tournois qui se sont maintenus cette année l’ont fait pour limiter les pertes, pas pour générer des profits, ce que vous attendez d’eux.”

“Les joueuses ont été très compréhensives et nous ont soutenus, nous devons continuer à organiser des tournois. Nous devons les protéger et nous devons nous assurer que le modèle financier fonctionne avec des tournois organisés à huis-clos ou selon une jauge limitée, parce que je pense que les stades ne pourront pas accueillir du public à pleine capacité avant fin 2021, voire même 2022.”

“Tout le monde l’a bien compris. Je pense que notre politique de prize-money cette année permettait d’aider à la fois les tournois et les joueurs. Encore une fois, c’est une épreuve que nous devons traverser ensemble et les joueuses ont été incroyables. Et les tournois également, parce qu’ils sont organisés dans des conditions loin d’être idéales.”

Le prize-money réduit, mais une répartition plus favorable aux premiers tours

Les contrats de sponsoring étant renégociés à cause de la pandémie, le prize-money sur le circuit WTA en 2021 sera en baisse par rapport à 2020, pour des raisons évidentes.

“Nous ne jouerons pas pour les mêmes montants, évidemment, mais nous avons travaillé avec les joueuses et nous leur avons demandé quelle répartition des gains elles souhaitaient. Et je pense que nous nous sommes mis d’accord sur un modèle qu’elles trouvent juste.”

“Il y aura certainement davantage d’argent pour les premiers tours et les qualifications, les joueuses concernées ayant été les plus touchées par la baisse de revenus. Il faut rendre hommage aux joueurs qui vont habituellement loin dans les tournois, les mieux classées, parce qu’elles soutiennent cette idée, même si cela signifie qu’elles sacrifient une partie de leurs revenus. Le processus a été très positif sur un sujet dont personne n’aime parler habituellement.”

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *