Barty stoppe la folle série de Swiatek sur terre pour prolonger la sienne

Ashleigh Barty a réalisé un match solide pour vaincre Iga Swiatek lundi en huitième de finale du tournoi de Madrid, dans le choc entre les deux dernières vainqueures de Roland-Garros (7-5, 6-4). L’Australienne défiera Petra Kvitova au prochain tour.

Ashleigh Barty, Madrid, 2021

WTA 1000 Madrid – Huitième de finale
Barty (N°1) bat Swiatek (N°14) : 7-5, 6-4

  • L’information principale : Ashleigh Barty s’est qualifiée pour les quarts de finale du tournoi de Madrid en maîtrisant Iga Swiatek.
  • Vous apprendrez aussi : Barty a arrêté la folle série sur terre battue de Swiatek, qui restait sur 18 sets remportés de suite depuis Roland-Garros 2020.
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Parce que le match a basculé sur un jeu de service caviardé par Swiatek et l’expérience a fait la différence.

Sa saison 2020 quasi-sabbatique en raison de la pandémie de coronavirus avait fait naître des doutes sur le statut de numéro 1 mondiale d’Ashleigh Barty. L’année 2021 n’a débuté que depuis quatre mois, elle les a déjà balayés. Déjà victorieuse de trois tournois cette saison, l’Australienne passe avec succès presque tous les tests qui se présentent à elle ces dernières semaines. Ç’aura encore été le cas lundi, face à Iga Swiatek, dans un huitième de finale à Madrid qui mettait aux prises les deux dernières vainqueures de Roland-Garros. Barty a rendu une copie propre pour dominer la Polonaise et se hisser en quarts, où elle affrontera Petra Kvitova, tombeuse plus tôt dans la journée de Veronika Kudermetova.

Le match n’avait pourtant pas débuté idéalement pour Barty. Breakée dès son premier jeu de service, elle s’est vite retrouvée menée 0-3. L’Australienne avait annoncé avant la rencontre qu’un round d’observation serait nécessaire, puisque les deux femmes s’affrontaient pour la première fois sur le circuit. Mais c’était surtout elle qui avait besoin de jauger les forces et les faiblesses de Swiatek, partie pied au plancher comme à son habitude, pour mieux en prendre la mesure.

Barty n’a pas traîné pour trouver les solutions pour contrer la puissance de la Polonaise et neutraliser ce qui lui avait permis de décrocher neuf victoires de rang sur terre battue sans perdre un set, entre son épopée victorieuse à Roland-Garros à l’automne 2020 et ses deux premiers tours à Madrid.

Trois doubles-fautes au pire moment pour Swiatek

Rejointe à 3-3, Swiatek a craqué au pire moment, à 5-5 sur son service. En difficulté sur sa mise en jeu dans l’ensemble (47% de premières balles), la 17e joueuse mondiale a commis trois doubles-fautes dans ce jeu et offert l’opportunité à Barty de conclure la manche sur son propre engagement. L’Australienne ne s’est pas privée pour stopper la folle série de Swiatek, qui restait sur 18 sets remportés d’affilée sur terre battue.

Sur sa lancée, Barty a rapidement pris les devants dans la deuxième manche, breakant dès le troisième jeu. Son troisième break en autant d’opportunités. La Polonaise a bien cherché à réagir, même si elle avait tendance à forcer et à commettre des fautes directes (24 pour 22 coups gagnants) devant son impuissance à mettre à mal son adversaire par ses frappes lourdes. Swiatek a toutefois obtenu trois balles de débreak à 3-2. Mais c’est là que la différence de vécu a pesé. Barty les a écartées et a ensuite bien négocié sa fin de match pour assurer sa victoire.

Iga Swiatek, Madrid, 2021

Pour son premier affrontement avec une numéro 1 mondiale en exercice, Swiatek a mesuré ce qui l’éloignait encore d’une métronome comme Barty et elle aura à coup sûr beaucoup d’enseignements à retirer de ce match de fin d’après-midi à Madrid. L’Australienne porte, elle, sa série de victoires sur terre battue européenne à 14, entre son titre à Roland-Garros en 2019, sa victoire à Stuttgart il y a une dizaine de jours et son début de tournoi bien maîtrisé à Madrid. C’est encore très loin des 125 succès de rang de Chris Evert sur la surface. Mais ça suffit à en faire la joueuse à battre actuellement sur le circuit. Une pancarte avec laquelle elle devra se trimballer pour le reste de la semaine. Et probablement jusqu’à Roland-Garros dans un mois.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *