Offrez deux minutes à Coco Gauff et elle changera le monde

Cori Gauff a pris beaucoup d’ampleur pendant la pause du circuit grâce à des prises de position matures et engagées pour le mouvement #BlackLiveMatters. L’Américaine de seize ans s’apprête à retrouver la compétition à Lexington.

En un peu plus d’un an, le statut de Cori Gauff est passé de celui d’un talent en devenir avec de grands rêves à une véritable pro de la WTA qui menace le statu quo actuel du circuit. A seize ans, la jeune femme apprend aussi vite sur un court de tennis qu’en dehors. Pendant le confinement, elle a pu donner de la voix pour l’un des combats de sa vie, le mouvement #BlackLivesMatter et l’antiracisme.

Fait remarquable, l’Américaine de 16 ans a expliqué, avant son entrée en lice dans le tournoi de Lexington cette semaine, que le discours qu’elle a prononcé face à une foule de manifestants pacifiques le 4 juin, devant la mairie de sa ville Delray Beach, en Floride, était totalement improvisé.

Pas de scénario, pas de répétition, que du cœur.

“Je n’étais pas censée faire un discours au départ”, a-t-elle déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse virtuelle au Top Seed Open à Lexington, Kentucky, dimanche. “Ils m’ont demandé de le faire deux minutes avant.”

“Je parlais sans retenue. J’étais nerveuse, parce que, dans la vidéo vous ne pouvez pas le voir, mais il y avait pas mal de monde, et ma grand-mère est passée avant moi et elle est vraiment douée pour ce genre de choses. Donc j’ai dû la suivre, ce qui est vraiment difficile, mais je dirais que ça venait vraiment du cœur et je pense que quand vous parlez avec le cœur, vous délivrez le message que vous voulez”.

Gauff se souvient de ce moment avec tendresse.

“Je dirais que si je me suis sentie calme, c’est grâce à ma grand-mère”, a expliqué Cori Gauff. “Elle m’a beaucoup appris au fil des années ; ma grand-mère a été la première à intégrer le lycée Seacrest en Floride, j’ai donc beaucoup appris sur ses histoires au fil des ans et j’ai senti que cela m’avait en quelque sorte préparé à ce moment”.

Cori Gauff a commencé à intégrer que son influence croissante sur les réseaux sociaux s’accompagnait désormais d’une certaine responsabilité.

“Ce serait inconcevable que je reste silencieuse alors qu’il s’agit manifestement d’une problématique actuelle”, a déclaré Coco Gauff. “J’ai donc ressenti le besoin d’utiliser ces réseaux pour simplement sensibiliser et éduquer les gens sur le sujet”.

Coco Gauff

Coco Gauff, une promesse à suivre

Presque immédiatement après la mort de George Floyd, le 25 mai dernier, un post surprenant est apparu sur les réseaux sociaux de Gauff. Un jour seulement après avoir posté une vidéo où elle participait au défi #WipeItDownChallenge, consistant à se filmer face à son miroir pour le nettoyer et faire apparaître une nouvelle coiffure ou tenue à chaque passage du chiffon, Gauff était d’humeur beaucoup plus sérieuse.

“Je promets de toujours utiliser mes réseaux pour aider à rendre le monde meilleur”, a-t-elle écrit sur Twitter.

La joueuse américaine est une femme en mission. Ce faisant, elle est devenue l’une des voix les plus importantes du monde du tennis. Elle affirme que l’antiracisme et l’évolution de la société l’ont toujours passionnée, grâce à l’influence de ses parents et à sa grand-mère. Lorsque la bascule est survenue et que l’Amérique a été ébranlée par le meurtre brutal de Floyd des mains d’un policier à Minneapolis, Gauff s’est sentie prête à prendre une place importante dans le débat.

“Je pense vraiment que George Floyd, au moins pour le monde, a ouvert les yeux à beaucoup de gens, mais j’ai l’impression de côtoyer ce sujet depuis mon enfance, simplement parce que mes parents m’en ont toujours parlé, et je pense que j’ai enfin pu mettre des mots dessus. Parce qu’évidemment pour parler d’un sujet comme celui-ci, il faut être très instruit sur le sujet pour être sûr de ne pas prononcer les mauvais mots. J’ai eu l’impression que c’est à ce moment-là que j’étais vraiment prête à en parler parce que j’en savais beaucoup sur le sujet”, a-t-elle déclaré.

Une fois que Cori Gauff s’est mise en marche, ses sponsors lui ont emboîté le pas.

“Je pense que beaucoup de gens ont été motivés par mon discours et il en va de même pour New Balance, Barilla, Rolex, Microsoft, Head, tous mes sponsors”, dit-elle. “Immédiatement après avoir vu la vidéo, ils m’ont tous envoyé un message et m’ont dit à quel point ils étaient fiers de moi et ils ont également tendu la main et demandé ce qu’ils pouvaient faire pour m’aider”.

L’affirmation de Cori Gauff dans ces combats n’en est probablement qu’à ses débuts, mais pour l’instant la joueuse, huitième de finaliste à Wimbledon en 2019, doit reprendre sa place dans le tennis. Ce sera à Lexington, où elle va affronter une qualifiée avant un possible deuxième tour contre la tête de série numéro 2 Arya Sabalenka, onzième joueuse mondiale. (voir ici le programme de lundi).

Toujours désireuse de s’améliorer

Cori Gauff a confié qu’elle avait passé son temps loin du circuit à travailler pour améliorer ses retours et son second service. Et, pour s’amuser, elle fait beaucoup de jet-ski avec sa famille. Lorsqu’il lui fut demandé si elle avait profité de ces moments pour travailler son instinct de compétitrice, elle a répondu que non : son père est bien meilleur sur un jet-ski.

“J’avais l’impression d’effectuer un stage, ou du moins c’est comme ça que je le prenais, comme un bloc d’entraînement”, a déclaré Gauff à propos de son régime d’entraînement.

Même si la 52e joueuse mondiale est programmée pour les plus grands accomplissements – elle veut devenir la plus grande joueuse de tous les temps – Gauff est impatiente de simplement retrouver la compétition et une vie normale sur le court.

“Je pense que mon objectif pour le reste de l’année sera de m’amuser à nouveau en compétition et de prendre vraiment du plaisir à jouer, car lorsque je ne suis pas si préoccupée par les résultats ou le classement, c’est là que je joue mon meilleur tennis”, a-t-elle assuré. “Donc, durant toute cette semaine, et tout le bloc d’entraînement, quand nous avons découvert qu’il y avait de nouveau des tournois, [l’objectif] a été de continuer à m’améliorer. Et quand j’aurai la chance de jouer, alors je devrai juste m’amuser sur le court et je pense que nous verrons la semaine prochaine, quand le tournoi commencera, comment cela se passera”.

A lire aussi : Fiona Ferro remporte le tournoi de Palerme, le deuxième titre de sa carrière

A lire aussi : Serena Williams : « J’ai vécu comme une recluse »

A voir aussi : Parents de champion #1 : Cori Gauff (video)

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *