Forcée d’abandonner contre Gauff, Barty ne s’inquiète pas pour Roland-Garros

Alors qu’elle menait 6-4, 2-1 face à Cori Gauff, Ashleigh Barty a abandonné en quarts de finale du WTA 1000 de Rome. Touchée au bras droit, une blessure qu’elle gère depuis l’adolescence, la numéro 1 mondiale n’est néamoins pas inquiète pour Roland-Garros.

Ashleigh Barty at Rome in 2021

Mauvais signe. Alors qu’elle menait 6-4, 2-1 en venant de boucler un ultime jeu de service, Ashleigh Barty a jeté l’éponge face à Cori Gauff en quarts de finale du WTA 1000 de Rome. De quoi avoir quelques inquiétudes pour la numéro 1 mondiale à deux semaines du début de Roland-Garros, où elle s’est imposée en 2019. Jouant avec une manche de protection au bras droit et une cuisse gauche serrée par un bandage, l’Australienne en a dit plus sur l’origine de son retrait. « C’est un problème au bras« , a-t-elle révélé.

Contracture ? Déchirure ? Souci tendineux ? Questionnée sur l’origine de sa blessure, Barty, mystérieuse, a préféré ne pas en dire plus. « C’est au bras droit« , s’est-elle malicieusement contentée de répéter. Néanmoins, elle n’est pas dans l’inconnu. Depuis maintenant bon nombre d’années, c’est un pépin physique qu’elle a appris à traiter.

« C’est quelque chose que je dois gérer depuis le début de ma carrière, a-t-elle confié. C’est une blessure qui a débuté quand j’étais assez jeune, vers 15 ou 16 ans. Ça revient de temps en temps. Je pense que les conditions du jour n’ont certainement pas aidé. C’était brutal. Il fallait s’arrêter, puis reprendre, puis s’arrêter… Avec la pluie, les balles sont devenues très lourdes. J’étais très loin de pouvoir servir à 100 %.« 

Une blessure qu’elle gère depuis des années

Et si l’exactitude de son problème est restée secrète, frapper à répétition dans des balles alourdies – alors que les matchs masculins étaient suspendus – n’a pas du arranger son état. C’est sans doute l’une des raisons qui l’ont poussée à renoncer. Par prévention. Alors que le début du tableau principal de Roland-Garros est programmé pour le 30 mai, Barty n’a pas voulu hypothéquer ses chances.

« Nous (son équipe et elle) sommes confiants (pour Roland-Garros), a-t-elle a assuré. Nous savons comment gérer cette blessure. Aussi dure que soit cette décision d’abandonner – je déteste ça -, c’était la chose à faire aujourd’hui (vendredi). J’étais arrivée au point ou ce n’était plus de la gestion, la douleur empirait. Il était d’important d’écouter mon corps et de ne pas aggraver la situation au point de devoir être écartée du circuit un certain temps. Maintenant, nous allons de l’avant. Je vais avoir besoin d’un peu de repos, sans toucher la raquette, mais nous savons que tout ira bien d’ici deux semaines. Nous ferons ce qu’il faut pour être à 100 % à Roland-Garros. »

Profitant de la mésaventure de Barty, Gauff s’apprête désormais à affronter Iga Świątek pour sa première demi-finale en WTA 1000. À 17 ans. De quoi épater la surnommée « Ash ». « Elle a un futur excitant devant elle, a estimé Barty. Elle a un super jeu. Elle est agressive, sans aucune peur. Je pense qu’elle va continuer à enchaîner les bonnes semaines en tournoi. »

Gauff sera son entrée dans le Top 30 la semaine prochaine. Quant à Barty, son calendrier des deux prochaines semaines, axée sur la récupération, sera certainement vierge du moindre duel en compétition officielle avant le début des hostilités sur l’ocre de la porte d’Auteuil.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *