Serena Williams doute, enrage, mais s’en sort pour son retour à Lexington

Serena Williams a vacillé, mardi, pour son retour après six mois sans compétition. La vainqueur de 23 Grands Chelems a dû batailler pour s’imposer contre sa compatriote Bernarda Pera, en trois sets (4-6, 6-4, 6-1). Elle a perdu le premier après un départ très lent.

Serena Williams - Lexington

Un retour à la compétition compliqué. Ennuyant. Mais réussi. La balle de match de Serena Williams a été fulgurante. Un coup droit qui a déposé sa compatriote Bernarda Pera, après 2h16 de jeu (4-6, 6-4, 6-1). Tout l’inverse de son match. Après six mois sans compétition à cause du confinement, la championne américaine a remporté son premier match au tournoi de Lexington. Mais elle s’est fait peur, après un départ très lent. Presque sans envie. Elle a d’ailleurs laissé échapper le premier set. Mercredi, elle pourrait rencontrer sa soeur, Venus, au deuxième tour du troisième tournoi international WTA depuis la reprise (le tournoi de Prague se joue en même temps).

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/WTA/status/1293239754129960961?s=20″]

Serena Williams est arrivée sur le court avec 10 minutes de retard, en marchant. Comme si elle n’avait pas envie de jouer après six mois d’arrêt. Elle a logiquement subi la puissance de la numéro 60 mondiale dans le premier set. Pera a breaké après quatre jeux, sur un jeu blanc et trois fautes de Williams (2-2). L’Américaine a enchaîné les tirs catapultés dans le filet ou en dehors des limites du terrain. Elle n’a d’ailleurs inscrit que huit coups gagnants dans le premier set. Si peu que ses frappes réussies restent en mémoire. Comme cette montée au filet suivie d’une volée clinique, pour empocher le troisième jeu (2-1). Pera a remporté le premier set en profitant de la lenteur de l’ex-numéro 1 mondial, désormais 9e.

Williams : “Jouer un match en trois sets était un test parfait”

Serena Williams était d’ailleurs partie pour se faire punir dans le deuxième set également. A 4-4, Pera a obtenu trois balles de break. Elle aurait pu servir pour le match ensuite. Une alerte pour Williams. La vainqueur de 23 Grands Chelems est entrée sans son match à ce moment là. Elle a changé de visage. Elle a sauvé les trois balles de break, grâce, notamment, à deux coups droits explosifs (5-4). Pera n’a pas bougé. Et elle a laissé passer sa chance.

Williams est allée chercher le deuxième set en breakant sa compatriote dans le jeu suivant, grâce à une volée qui a mordu la ligne du couloir (6-4).

Tout au long de la rencontre, elle n’a, pourtant, jamais cessé de s’agacer. Contre ses dizaines de balles envoyées dans le filet, ou lorsqu’elle a frappé une chaise avec sa raquette, après une frappe trop longue (15-15, 1-1). Williams est même apparue éméchée lors du troisième set. Bouche ouvert, soufflant fort, et prenant le maximum de temps pour récupérer.

Elle a réussi à gérer pour aller décrocher la victoire. Deux retours en force lui ont permis de glaner un premier break (3-1), avant de résister sous les frappes lourdes de Pera. Elle est allée accrocher un nouveau break, deux jeux plus tard (5-1). Serena s’est fait peur, mais Serena a bien répondu.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/WTA/status/1293234849394778114?s=20″]

Je n’avais pas joué depuis si longtemps !, a soufflé Williams après le match. Jouer un match en trois sets était un test parfait. A 40-0 dans le deuxième set (lorsqu’elle a sauvé trois balles de break, à 4-4), je savais que je pouvais m’en sortir. Je me suis bien entraînée. J’avais conscience que je pouvais mieux faire.” Elle devra encore monter d’un cran, mercredi. Sans doute contre sa soeur.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *