Serena Williams : “L’US Open sera plus un test mental qu’autre chose”

Serena Williams, qui vise à l’US Open un 24e sacre en Grand Chelem, estime que les titres de l’année 2020 seront “très spéciaux”. Elle parle d’un défi “mental”.

Serena Williams

La conquête du sommet est semée d’embuches. Le dernier obstacle a la forme d’un virus. Serena Williams n’est qu’à un sacre de la légende australienne Margaret Court et ses 24 levées en Grand Chelem. Elle espère atteindre ce but à l’US Open (31 août – 13 septembre). Elle s’est déjà ratée quatre fois : Williams a perdu ses quatre dernières finales de Grand Chelem, dont la dernière, l’année dernière à l’US Open 2019, contre Bianca Andreescu.

A 38 ans, Serena retente sa chance à New York, où elle s’est réfugiée dans une maison louée, “sa bulle” de sécurité. Rien ne ressemble à ce qu’elle a déjà connu, en raison de cette pandémie de coronavirus, qui a suspendu pendant cinq mois le Tour WTA.

C’est une année très spéciale, a soufflé Williams lors d’une conférence de presse virtuelle. Dans l’histoire, nous n’avons jamais traversé ce genre de période. Ni notre génération, ni aucune autre. Nous vivons une leçon d’histoire. Donc je pense que, quoi qu’il se passe cette année, il y aura toujours un astérisque quelque part.

L’annulation de Wimbledon a déjà coûté une chance à la neuvième mondiale. Elle a remporté sept fois le Grand Chelem anglais.

Williams : “Ce sera plus un test mental qu’autre chose”

Son retour pour le tournoi de Lexington, début août. L’Américaine s’est arrêtée en quart de finale, battue par sa compatriote Shelby Rogers. Sa première défaite contre une joueuse classée hors du top 100 depuis huit ans. Mais l’objectif reste l’US Open, où elle profitera d’un tableau déserté par les meilleurs joueuses : 6 membres du top 8 seront absentes. En plus de la tenante du titre, Bianca Andreescu, la numéro 1 mondiale, Ashleigh Barty, sera elle aussi forfait pour le tournoi. Tout comme la numéro 2, Simona Halep, qui a été la dernière a annoncer son absence.

Mais l’Américaine se refuse à dire que la victoire de l’US Open 2020 aurait moins de valeur que les autres années. “Si vous gagnez, vous pouvez vous dire : ‘Wow, j’ai été capable de gagner dans ces circonstances folles, sans public. C’était tellement étrange. Mais je suis passée outre mentalement’. En fait, ce sera plus un test mental qu’autre chose. Et c’est intéressant.

En attendant, Serena va participer cette semaine au tournoi de “Cincinnati”, qui débute samedi. Directement qualifiée pour le deuxième tour, affrontera une qualifiée ou Alison Van Uytvanck.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *