Pas d’exploit pour Parmentier à Strasbourg

Opposée lundi à Magda Linette, beaucoup mieux classée que la Nordiste, au 1er tour du tournoi de Strasbourg, Pauline Parmentier, invitée par les organisateurs, s’est logiquement inclinée en deux sets face à la Polonaise (6-4, 6-3).

Pauline Parmentier, Nice 2020

Pas d’exploit pour Pauline Parmentier. Sans surprise, le tournoi de Strasbourg s’est arrêté d’entrée pour la Nordiste, à qui le tirage au sort avait réservé la Polonaise Magda Linette, beaucoup mieux classée qu’elle et qui a fait respecter la hiérarchie plutôt aisément. Victorieuse en deux sets (6-4, 6-3, 1h15 de jeu), la 35eme mondiale a tout de suite montré pourquoi la joueuse française invitée en Alsace par les organisateurs avait tout à craindre de son adversaire du jour. Linette, balayée au 3eme tour à l’US Open par l’une des têtes de série, l’Estonienne Anett Kontaveit (n°14), a tout de suite pris le large face à une Parmentier désormais 162eme mondiale et qui n’avait plus participé à une épreuve du circuit WTA depuis le mois de février, à Saint-Pétersbourg (elle s’était arrêtée au deuxième tour des qualifications).

Et maintenant direction Roland-Garros pour Parmentier

Toujours en quête de sa première victoire en 2020, tournois ITF exceptés, la Française a tenté de réagir à 5-1 contre elle dans le premier set. Mais revenue à 5-4, elle a de nouveau lâché du lest. La première manche en poche, la Polonaise a alors redémarré le deuxième set comme elle avait entamé le premier, avec un seul break cette fois à son actif, mais beaucoup moins de résistance de la part de Parmentier, incapable de combler ce break de retard quand elle avait su prendre à deux reprises en fin de manche précédente le service de son adversaire pour se relancer. Place maintenant à Roland-Garros pour « Popo ». A Paris, la huitième-de-finaliste en 2014 bénéficiera encore d’une wild card pour pouvoir intégrer directement le tableau final. A 34 ans, elle pourrait effectuer sa dernière apparition Porte d’Auteuil. La 16eme pour celle qui n’a manqué aucune édition depuis 2005.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *