A seulement 13 ans, Brenda Fruhvirtova s’offre la 54eme mondiale !

Agée de seulement 13 ans, la Tchèque Brenda Fruhvirtova a signé un exploit colossal ce vendredi sur ses terres en s’imposant face à la 54eme mondiale Katerina Siniakova.

Brenda Fruhvirtova

Brenda Fruhvirtova. A défaut d’apprendre dès maintenant à savoir l’orthographier correctement, retenez bien ce nom ! L’adolescente tchèque a en effet signé vendredi sur ses terres lors d’un tournoi exhibition l’un des plus gros exploits de ces dernières années. A seulement 13 ans, la cadette de la famille Fruhvirtova s’est offert en deux sets (7-6, 6-1, 1h30 de jeu) sa compatriote Katerina Siniakova, certes beaucoup plus âgée qu’elle (elle a 24 ans) mais surtout classée au 54eme rang mondial, quand la jeune Tchèque, elle, n’apparaît même pas encore dans la hiérarchie. B.Fruhvirtova, impitoyable, a mis la main sur la partie en remportant la première manche au jeu décisif, avant de ne plus laisser qu’un seul jeu ensuite dans le second set à une Siniakova qui affiche quand même deux tournois gagnés à son palmarès (Shenzhen et Bastad en 2017) et n’a rien de la première venue. C’est dire comme est colossale la performance réussie vendredi par la petite perle du tennis tchèque. Toutefois, si son nom ne vous dit encore rien, la joueuse de 13 ans aujourd’hui avait déjà fait parler d’elle tout récemment, en février dernier.

Victorieuse des Petits As en février, un an après sa… grande soeur !

En remportant à Tarbes le prestigieux tournoi des Petits As (connu comme le Championnat du Monde des moins de 14 ans) dont elle faisait partie des grandes favorites, elle avait en effet inscrit non seulement son nom au palmarès, mais elle l’avait surtout fait un an après le sacre dans ce même tournoi qui a vu éclore Martina Hingis (victorieuse à deux reprises) ou encore Kim Clijsters (titré en 1997) d’une certaine… Linda Fruhvirtova. La lauréate 2019 (succès 6-1, 6-0 en finale face à la Roumaine Costoulas) n’est autre que la grande sœur de Brenda Fruhvirtova, sacrée elle cette année après avoir disposé pour le trophée de l’Américaine Ngounoue, seule joueuse du tournoi à prendre un set à la Tchèque, alors âgée de douze ans et demi. Les sœurs sont ainsi devenues les premières depuis la création des Petis As à se succéder au palmarès de l’épreuve. Un exploit qui n’a pas échappé à Patrick Mouratoglou. Les deux prodiges sont en effet issues de la célèbre académie du coach français de Serena Williams. Et les deux rêvent de remporter un jour un tournoi du Grand Chelem. On risque très vite d’en reparler…

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *