6 janvier 2008 : le jour où Mikhail Youzhny a infligé à Nadal un 6-0, 6-1, la défaite la plus sévère de sa carrière

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Aujourd’hui, nous retournons en 2008 pour voir comment, en finale du tournoi de Chennai, Mikhail Youzhny a balayé le numéro 2 mondial, Rafael Nadal, 6-0, 6-1 en seulement 57 minutes.

Mikhail Youzhny, US Open 2010

Ce qu’il s’est passé ce jour là : Nadal à la dérive encaisse une (très) lourde défaite

Ce jour-là, le 6 janvier 2008, en finale de l’Open de Chennai, le 19e mondial, Mikhail Youzhny, écrase Rafael Nadal, alors 2e mondial, 6-0, 6-1. L’Espagnol n’a pas complètement récupéré d’un duel de près de quatre heures en demi-finale contre son compatriote Carlos Moya. C’est la défaite la plus lourde de sa carrière et, jamais plus, au cours des 14 années suivantes, il ne connaîtra pareille déroute.

Les acteurs : Mikhail Youzhny et Rafael Nadal

  • Mikhail Youzhny, solide Top 20

Mikhail Youzhny, né en 1982, intègre le top 100 pour la première fois en 2002. Cette même année, âgé de 20 ans, il devient célèbre en apportant le point de la victoire à son équipe en Coupe Davis, en battant Paul-Henri Mathieu dans le match décisif après être revenu de deux sets à zéro (3-6, 2-6, 6-3, 7-5, 6-4). C’était la première fois que la Russie remportait cette prestigieuse compétition. Youzhny est connu pour son revers à une main et pour le salut militaire qu’il effectue pour célébrer chacune de ses victoires, une habitude qu’il tient probablement de son père, colonel dans l’armée russe. Le Russe demeure un solide joueur du Top 50, jusqu’à ce qu’il franchisse un nouveau cap en 2006, lorsqu’il atteint les demi-finales de l’US Open (battu par Andy Roddick, 6-7, 6-0, 7-6, 6-3). En 2007, il entre brièvement dans le top 10 pour la première fois, quelques mois après avoir remporté le plus important de ses trois titres en carrière à Rotterdam, en battant Ivan Ljubicic en finale (6-2, 6-4). Au début de l’année 2008, il point au 19e rang mondial.

Mikhail YOUZHNY porté en triomphe Victoire de la Russie – Finale Coupe Davis 2002 – © FEP / Panoramic
  • Rafael Nadal, numéro deux mondial et triple vainqueur en Grand Chelem

Au début de l’année 2008, Rafael Nadal, le Majorquin de 21 ans, est numéro 2 mondial depuis juillet 2005, soit peu après son premier titre à Roland-Garros, à l’âge de 19 ans.  Déjà considéré comme le meilleur joueur de terre battue de tous les temps, il n’a perdu qu’un seul match sur cette surface en trois ans et n’a encore jamais été battu à Roland-Garros, où il a triomphé en 2005, 2006 et 2007. Il est devenu le cauchemar de Federer, l’arrêtant trois fois à Roland-Garros (2005, 2006,2007) et le battant jusqu’à quatre fois en 2006, une année où seuls deux joueurs ont réussi à battre le Suisse – l’autre étant Andy Murray. Nadal est au-dessus du lot sur terre battue, mais il s’améliore également sur les autres surfaces. Il parvient à remporter deux Masters Series sur dur en 2005 (Toronto et Madrid), mais il commence également à performer là où personne ne l’attendait en raison de son style de jeu : sur gazon. En effet, il atteint la finale de Wimbledon en 2006 et 2007, et la deuxième fois, il pousse Federer aux cinq sets (7-6, 4-6, 7-6, 2-6, 6-2). En revanche, sur dur, ses résultats en Grand Chelem sont loin d’être aussi brillants, puisqu’il n’a atteint qu’une seule fois les quarts de finale à l’US Open (en 2006, battu par Mikhail Youzhny, 6-3, 5-7, 7-6, 6-1) et à l’Open d’Australie (en 2007, battu par Fernando Gonzalez, 6-2, 6-4, 6-3).

Rafael Nadal, Roland-Garros 2006 – © Panoramic

Le lieu : Chennai

L’Indian Open, créé en 1996, s’est tenu à New Delhi la première année, mais il a déménagé à Chennai dès 1997. Il se joue sur dur extérieur, la première semaine de la saison, et pour cette raison, bien que sa dotation ne soit pas exceptionnelle, il attire souvent d’excellents joueurs. À son palmarès, on compte d’anciens vainqueurs de Grand Chelem tels que Patrick Rafter (1998) et Carlos Moya (2004, 2005).

L’histoire : Épuisé, Nadal n’a pas eu la force de lutter en finale

Sur le papier, la finale de l’Open de Chennai 2008 s’annonce pour le moins prometteuse, mettant aux prises la tête de série n°1, le numéro 2 mondial Rafael Nadal, et la tête de série n°4, le 19e  mondial Mikhail Youzhny. Bien que l’Espagnol mène 6-3 dans leur face-à-face, leur bilan est de 3-3 sur dur et le Russe l’a notamment éliminé en quart de finale de l’US Open 2006 (6-3, 5-7, 7-6, 6-1). 

Il est alors difficile d’imaginer que Youzhny va tout simplement balayer le numéro 2 mondial en moins d’une heure, 6-0, 6-1, lui infligeant la plus lourde défaite de sa déjà grande carrière. Cependant, sa belle prestation n’est pas la seule raison de cette victoire si facile : Nadal a eu moins de 24 heures pour récupérer d’un marathon en demi-finale contre son ami Carlos Moya. Contre son compatriote, le triple vainqueur de Roland-Garros a bataillé pendant 3 heures et 54 minutes (6-7, 7-6, 7-6) pour remporter le plus long match en trois sets disputé sur le circuit ces 15 dernières années. 

On comprend alors mieux que le lendemain, il ait du mal à se déplacer et soit dépassé dans tous les secteurs du jeu par un adversaire qui, en plus, se montre très inspiré. 

« Cette victoire est un cadeau de Rafa », déclare Youzhny, selon bbc.com « Je n’ai pas gagné aujourd’hui, Rafa a juste perdu le match parce qu’il ne pouvait pas bien bouger. (…) « Je ne pensais pas que ce serait si facile. Je pensais qu’il reviendrait en force dans le deuxième set, mais une fois que je l’ai breaké dans le quatrième jeu, je savais que je n’avais qu’à veiller à ne pas faire d’erreurs. »

De son côté, Nadal salue tout de même la performance de son adversaire et se montre satisfait de sa forme avant l’ Open d’Australie qui approche à grands pas.

« Mikhail a joué un tennis incroyable et a mérité de gagner. Je vais maintenant aller à Melbourne et m’entraîner pendant une semaine et j’espère être à mon meilleur niveau à l’Open d’Australie. La bonne nouvelle est que je quitte ce tournoi sans aucune blessure. C’est un bon début d’année pour moi. Je suis bien préparé. »

La postérité du moment : Plus personne ne battra Nadal aussi lourdement

Quelques semaines plus tard, à l’Open d’Australie, Youzhny et Nadal seront tous deux battus par le même joueur : Jo-Wilfried Tsonga, qui éliminera le Russe en quart de finale (7-5, 6-0, 7-6) et l’Espagnol en demi-finale (6-2, 6-3, 6-2). 

Aucun joueur ne battra jamais Nadal aussi lourdement au cours des années suivantes. Ce sera également la dernière victoire de Youzhny sur l’Espagnol, et lors de leurs sept confrontations à venir, qui auront lieu sur toutes les surfaces, il ne parviendra à remporter qu’un seul set.

Lors de sa carrière, Mikhail Youzhny se hissera jusqu’au 8e rang mondial (en 2008 et 2010), accumulera 10 titres ATP et atteindra les quarts de finale des quatre tournois du Grand Chelem, se hissant une deuxième fois en demi-finale de l’US Open en 2010 (battu par Nadal, 6-2, 6-3, 6-4). Il prendra sa retraite en 2018. 

Malgré ce début difficile, 2008 restera l’une des plus belles saisons de Nadal : après avoir remporté un quatrième titre à Roland-Garros, il s’imposera enfin à Wimbledon, venant à bout de Roger Federer à l’issue de l’un des plus grands matchs de l’histoire du tennis, avant d’atteindre la première place mondiale pour la première fois. Après avoir remporté l’Open d’Australie en 2009, Nadal complètera le Grand Chelem en carrière à l’US Open en 2010, à l’âge de 24 ans. Au début de l’année 2022, l’Espagnol détiendra un total de 20 titres majeurs, avec un record de 13 titres à Roland-Garros, ainsi que 4 ‘US Open, 2 Wimbledon et « seulement » un Open d’Australie.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *