le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Zverev exclu du simple à Acapulco après avoir pété les plombs en double

Perdant totalement le contrôle de ses nerfs ce mercredi en double à Acapulco, au point de frapper violemment la chaise d’arbitre avec sa raquette, Alexander Zverev a été exclu du tableau de simple.

Alexander Zverev, Acapulco 2022 Tennis – ATP 500 – Abierto Mexicano – The Fairmont Acapulco Princess, Acapulco, Mexico – February 22, 2022 Germany’s Alexander Zverev arrives on court before his match against Jenson Brooksby of the U.S. || AI / Reuters / Panoramic

ATP 500 Acapulco | Résultats | Programme

En passant ses nerfs contre la chaise d’arbitre, Alexander Zverev a pris la porte. Après avoir joué, et remporté, le match le plus tardif de l’histoire, terminé à 4h55 du matin pour battre le record détenu jusqu’à alors par Marcos Baghdatis et Lleyton Hewitt, l’Allemand est revenu sur le court le soir même. Pour une défaite au super tie-break (2-6, 6-4, 10-6) lors du premier tour en double, associé à Marcelo Melo, face à la paire formée par Lloyd Glaspool et Harri Heliovaara. Anecdotique.

Ce qui a secoué le monde du tennis : la scène finale. Celle qui a valu au numéro 3 mondial, tenant du titre à Acapulco, d’être exclu du tournoi de simple. Sur les nerfs, la tête dévissée par plusieurs décisions arbitrales au cours du match, Zverev a fini par complètement péter les plombs. Le premier dérapage est survenu au cours du super jeu décisif. A 8-6, lorsque l’arbitre a jugé valide un passing croisé d’Heliovaara que l’Allemand, lui, a vu dehors. “Fucking idiot !”, a-t-il alors lancé au maître du jeu pour ponctuer une diatribe. Sur le point suivant, Glasspool collait un ace au natif d’Hambourg pour boucler la rencontre.

“Fucking idiot” et violents coups de raquettes

Après avoir serré la pogne de ses adversaires, le surnommé “Sascha” n’en a pas fait de même avec l’homme perché. Le cerveau embué par la colère, il a préféré fracasser, plusieurs fois, sa raquette contre la chaise. Proche du pied de l’arbitre. Très proche. Un peu moins de trois heures plus tard, les organisateurs du tournoi ont, logiquement, décidé de l’exclure du simple, où il devait affronter son compatriote Peter Gojowczyk au deuxième tour. Pour “comportement anti-sportif”. Les motifs potentiels “d’agression verbale” et “agression physiques”, qui figurent dans le règlement ATP, n’ont visiblement pas étés retenus.

Outre cette disqualification assortie d’une amende de 20 000 $, d’autres sanctions pourraient être appliquées. Après étude de la situation, l’ATP pourrait décider d’augmenter le montant à payer, ne pas lui accorder son prize-money, et le suspendre du circuit pour une plusieurs semaines. En 2019 après dépasser les bornes lors du Masters 1000 de Cincinnati en faisant voler des noms d’oiseaux avant de quitter le court sans l’autorisation de l’arbitre, Nick Kyrgios avait pris une amende de 113 000 $, alourdie ensuite de 25 000 $ et 16 semaines de suspension avec sursis.

Zverev s’est exprimé via Instagram

Au petit matin, un peu avant 7 heures au Mexique, Alexander Zverev a publié un communiqué en story Instagram. “Il est difficile de trouver les mots pour exprimer à quel point je regrette mon attitude pendant et après le match de double d’hier soir (mardi, au Mexique)”, a-t-il écrit. “En privé, j’ai demandé à l’arbitre de bien vouloir accepter mes excuses. Ma colère envers lui était inacceptable, et je suis déçu de moi-même. Ça n’aurait jamais dû arriver et je n’ai aucune excuse.”

“Je voudrais aussi demander à mes fans, au tournoi et à ce sport que j’aime de bien vouloir m’excuser”, a-t-il ajouté. “Comme vous le savez, je mets tout ce que j’ai sur le court. Hier, j’en ai trop mis. Je vais prendre du temps lors des prochains jours pour réfléchir sur mes actes, et comment m’assurer que ça ne reproduise plus jamais. Je suis désolé de vous avoir laissés tomber.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *