Zverev trouve un accord avec son ancien agent pour se libérer d’un contrat “injuste”

Alexander Zverev a annoncé jeudi avoir été libéré du contrat qui le liait à son ancien agent, Patricio Apey, jusqu’en 2023. L’Allemand a accepté de verser 1,4 million d’euros à son ex-représentant pour mettre fin à cet engagement.

Zverev SF Paris

Une victoire loin des courts pour Alexander Zverev. L’Allemand a annoncé jeudi sur son compte Instagram avoir trouvé une solution pour casser le contrat qui le liait à son ancien agent, Patricio Apey, dont il s’était séparé en début d’année 2019. Les avocats de Zverev ont trouvé, peu avant le début du procès à Londres, un accord avec l’équipe d’Apey et l’actuel numéro 7 mondial a accepté de verser 1,4 million d’euros à son ex-représentant pour rompre leur engagement.

“Quelle journée, a écrit Zverev sur son compte Instagram. Elle représente beaucoup pour moi. Après quasiment deux ans d’échanges et de désaccords avec mon ancien agent, je suis maintenant débarrassé d’un contrat injuste et étouffant pour moi. Je l’ai signé il y a 8 ans, avec la confiance aveugle que vous faites lorsque vous n’avez que 15 ans. Un grand merci à mes avocats, qui m’ont encouragé à résister et à ne pas accepter ce contrat !”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexander Zverev (@alexzverev123)

Zverev avait signé, en 2012, un contrat qui courait jusqu’en 2023 avec Patricio Apey et qui prévoyait le versement de bonus sur cinq années supplémentaires. La famille du natif d’Hambourg s’est défendu en expliquant que les termes exacts de l’accord étaient “très compliqués” à comprendre.

“Apey a agité le drapeau blanc, se sont félicités les avocats de Zverev. Il est libéré d’un contrat qui devait l’enfermer pour 16 ans. C’est une humiliation pour Apey.”

Zverev veut servir d’exemple

L’ACE Group, l’agence d’Apey, a publié un communiqué pour se défendre des accusations du camp Zverev.

“L’ACE Group a représenté Zverev avec succès pendant six ans, lui rapportant un montant estimé à 40 millions d’euros grâce à des accords commerciaux de long terme. Le joueur a décidé de quitter l’agence en 2019 pour en rejoindre plus tard une autre. Ses avocats ont écrit une lettre dans laquelle ils estimaient qu’il avait le droit de s’en aller pour divers motifs fallacieux et sont ensuite revenus sur ces accusations. Alexander Zverev a ensuite porté plainte contre l’ACE Group prétendant que l’accord contenait une ‘clause de non-concurrence’. Ses avocats ont retiré cette plainte et ont accepté de verser le montant correspondant.”

Zverev Rolex Paris Masters 2020

Représenté depuis fin 2019 par Tony Godsick, l’agent de Roger Federer, au sein de l’agence MN2S, Zverev espère que son cas puisse faire jurisprudence et servir d’exemple à l’avenir pour ceux qui se retrouveront dans sa situation.

“J’espère qu’en rendant ce combat public et en le menant devant un tribunal, nous avons fait comprendre aux jeunes joueurs, et à leurs famille, que les agents n’agissent pas toujours dans leur intérêt dans le sport professionnel. Nous devrions trouver un moyen de protéger les stars du sport en devenir de ces situations.”

 

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *