Monfils perturbé par les stades vides : « Ça m’a fait chier, c’est horrible »

Gaël Monfils ne s’en cache pas, il a souffert de l’absence de public quand le circuit a repris en août dernier. « Je ne l’ai pas bien géré », a reconnu le Français dans l’émission « Sans Filet » sur Winamax TV, où il a aussi assuré qu’il continuerait à animer sa chaîne Twitch en 2021.

Gaël Monfils, Vienne, 2020

Pour le tennis dans son entier, la saison 2020 s’est scindée en deux phases, entre les deux premiers mois vécus dans des conditions habituelles et la reprise post-confinement à partir du mois d’août. C’est encore plus vrai pour Gaël Monfils. Brillant à l’hiver 2020 (titres à Montpellier et Rotterdam, demi-finale à Dubaï), le Français (34 ans) n’a pas gagné un seul match après le restart. Quatre matchs pour autant de défaites, après avoir pourtant zappé la tournée nord-américaine, limitée à Cincinnati et l’US Open, pour mieux préparer la saison sur terre battue.

Sorti du Top 10 en raison de cette série noire, Monfils estime qu’il en est le principal responsable et ne blâme pas le contexte particulier. Invité de l’émission « Sans Filet » sur Winamax TV ce vendredi, il reconnait que le huis-clos total, ou partiel comme à Roland-Garros (1 000 spectateurs par jour), a eu une influence néfaste sur son jeu.

« Ça m’a fait chier, c’est horrible, a lancé Monfils. C’est hyper dur, parce que j’aime l’énergie, la foule, sentir le public. Je ne l’ai pas bien géré, pas bien vécu. Pour le début de saison prochaine, je me prépare mieux, parce que je l’ai vécu. Je pouvais avoir une micro-excuse, maintenant il n’y en a plus. J’ai joué des tournois, je sais que c’est comme ça. Maintenant, tu fermes ta gueule et tu joues. J’espère que, très vite, il y aura du public. Même en tant que passionné de sport, ne pas en avoir, ça fait bizarre. »

Monfils : « Oui, Twitch prend du temps, mais sur mon temps libre »

Son public, Monfils est allé le chercher sur Twitch depuis le confinement. Le Parisien, actuellement en Espagne pour sa préparation d’avant-saison, enchaîne les streams de ses parties de jeux vidéo et les émissions avec ses collègues du circuit. L’ATP l’a même contacté pour organiser un talk-show autour du Masters, qu’il a animé en compagnie d’Andy Murray et où il a reçu le vainqueur Daniil Medvedev, quelques minutes seulement après le sacre du Russe. Monfils s’éclate dans l’exercice et le prolongera en 2021, rassurant les sceptiques sur sa capacité à mener de front cette nouvelle activité avec sa carrière de tennisman professionnel.

« Bien sûr que je vais continuer. Ça me tient à coeur. Oui, ça prend du temps, mais sur mon temps libre. La seule personne que ça dérange et avec laquelle il faut que je sois en accord, c’est Elina. A force de le faire, il faut que les gens comprennent que je fais mes 6-7 heures d’entraînement, et si je fais mes 3-4 heures de stream, il n’y a pas de problème. J’ai pris une équipe, j’ai une personne qui va voyager avec moi quand la Covid va s’arrêter. Ce sera plus simple pour avoir toujours mon setup pour pouvoir streamer et avoir mes temps de relaxation. C’est un temps où je me sens bien. Au lieu d’aller dans la chambre de Nick (Kyrgios) pour jouer à FIFA, Nick va peut-être venir dans ma chambre et on va se mettre en live sur Twitch. On est plein à jouer à la console, Nick, Daniil (Medvedev), (Dominic) Thiem. On le voit dans tous les sports. Dans la bulle en NBA, ils étaient tous sur Twitch. C’était assez marrant. Ça entre davantage dans les moeurs. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *