le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Départ timide, fin en roue libre : Rafael Nadal réussit ses débuts à Rome face à John Isner

Un peu rouillé en début de match, Rafael Nadal a résisté aux premiers assauts de John Isner avant de finir en balade (6-3, 6-1 en 1h16), ce mercredi au Masters 1 000 de Rome. Il affrontera Denis Shapovalov en huitièmes.

Rafael_Nadal_Roma_2022 @Al Reuters / Panoramic

C’est une semaine importante et même probablement décisive pour lui : Rafael Nadal l’a entamée de la meilleure des manières en disposant aisément de John Isner (6-3, 6-1 en 1h16), ce mercredi lors de son entrée en lice au Masters 1 000 de Rome. Il a ainsi poinçonné son billet pour les huitièmes de finale, stade auquel il retrouvera Denis Shapovalov, vainqueur la veille de Nikoloz Basilashvili.

Même s’il n’avait jamais perdu en sept rencontres contre Isner sur le circuit principal (sa seule défaite contre l’Américain ayant été enregistrée en Laver Cup), Rafael Nadal n’était probablement pas ravi de se voir opposé d’entrée à un joueur qui l’a en revanche souvent embêté sur terre battue, le poussant notamment aux cinq sets à Roland-Garros en 2011 ou aux trois sets à Monte Carlo en 2015.

Isner, qui a disputé une finale sur terre battue à Houston le mois dernier, aurait pu cette fois encore compliquer les plans de l’Espagnol, puisque c’est lui qui s’est procuré les deux premières balles de break du match, à 3-3 au 1er set. Mais il les a manquées en commettant deux grosses fautes.

Jusque-là un peu imprécis et gêné par les schémas très directs de son adversaire, Nadal a flairé l’ouverture et sauté sur l’occasion en breakant dès le jeu suivant, profitant là encore d’une offrande adverse à la volée. Des cadeaux à ne pas faire face à l’ogre de l’ocre. La suite fut un long fleuve tranquille pour un Nadal enfin relâché, face à un Isner rapidement résigné.

Rafael Nadal signe ainsi sa 69è victoire à Rome, où il vise cette semaine un 11ème titre, ce qui en ferait son Masters 1 000 le plus prolifique à égalité avec Monte Carlo. Avant toute chose, il cherche surtout à parfaire sa montée en puissance en vue de Roland-Garros, après son absence d’un mois et demi consécutive à une blessure à la cote à Indian Wells, et son retour la semaine dernière à Madrid solé par une défaite en quarts de finale contre son compatriote Carlos Alcaraz.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.