le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Rome n’y changera rien : Djokovic, Nadal et Alcaraz pourraient se retrouver dans la même partie tableau à Roland Garros

S’il n’est pas dépourvu d’enjeux, le Masters 1 000 de Rome, cette semaine, ne changera (a priori) rien sur un point : Novak Djokovic, Rafael Nadal et Carlos Alcaraz pourraient se retrouver retrouver dans la même partie de tableau à Roland-Garros, où ils seront les trois principaux favoris.

Rafael_Nadal_Novak_Djokovic_Carlos_Alcaraz_Madrid_2022 @Al / Reuters / Panoramic

N’ayons pas peur des mots : l’édition 2022 de Roland-Garros, dont le tableau final débutera dans moins de deux semaines (22 mai-5 juin), s’annonce grandiose. A tout seigneur, tout honneur, Rafael Nadal y sera de droit le principal favori – sauf énorme accident ou blessure cette semaine à Rome -, mais sans doute pas de manière aussi écrasante que d’habitude.

Il devra partager cet honneur, dans des proportions que chacun évaluera selon son ressenti, avec Novak Djokovic, le tenant du titre, et Carlos Alcaraz, “le meilleur joueur du monde actuellement”, pour reprendre les termes d’Alexander Zverev, surclassé dimanche en finale de Madrid par le phénomène espagnol.

Or, respectivement classés numéro un mondial, numéro quatre et numéro six cette semaine, Djokovic, Nadal et Alcaraz pourraient tous se retrouver à Paris dans une même moitié de tableau qui pourrait par ailleurs être encore plus épicée par la présence de Stefanos Tsitsipas, finaliste l’an passé et probablement le challenger n°1 des trois principaux favoris.

Le classement ATP de lundi prochain fera foi pour l’établissement des têtes de série à Roland-Garros, et le Masters 1000 de Rome, cette semaine, nous sépare encore de cette cruciale échéance. Mais quel que soit son verdict, le tournoi romain, on va le voir, ne pourra pas rebattre suffisamment les cartes pour empêcher la possibilité d’un “tableau de la mort” à Paris.

Rappelons, déjà, la manière dont est constitué un tableau de Grand Chelem :

  • Les têtes de série n°1 et n°2 sont placées respectivement tout en haut et tout en bas du tableau (ligne 1 et ligne 128).
  • Les têtes de série n°3 et n°4 sont placées respectivement dans la partie haute et dans la partie basse du tableau (à la ligne 33 ou 96), par tirage au sort.
  • Deux têtes de série parmi les n° 5, n°6, n°7 et n°8 sont placées en haut du tableau (ligne 32 ou 64) et deux autres en bas du tableau (ligne 65 ou 97), par tirage au sort.

Pour être sûr que Novak Djokovic, Rafael Nadal et Carlos Alcaraz ne se retrouvent pas tous les trois dans la même partie de tableau à Roland-Garros, il faudrait qu’ils se retrouvent tous les trois parmi les quatre premières têtes de série après Rome. Mais c’est mathématiquement impossible après le forfait d’Alcaraz, qui a renoncé au déplacement romain en raison d’une cheville endolorie et d’une grosse ampoule au pied.

Voici, par ordre de classement, la situation de chacun des cadors à l’aube de l’ultime Masters 1 000 de la saison sur terre battue.

Novak Djokovic - Madrid 2022

N°1. Novak Djokovic

Enjeu principal à Rome : rester numéro un mondial
Son résultat en 2021 : finaliste (battu par Nadal)

Pour lui, la situation est claire : il doit absolument atteindre les demi-finales à Rome pour être sûr de rester numéro un mondial. Sinon, il se fera à nouveau détrôner par Daniil Medvedev, absent du circuit depuis plus d’un mois en raison d’une hernie inguinale, mais qui fera son retour la semaine prochaine à Genève, où il a sollicité une invitation. Ce qui indique aussi qu’il sera bel et bien présent à Roland Garros…

En conséquence, Novak Djokovic n’est pas encore assuré de figurer parmi les deux premières têtes de série à Roland Garros : s’il perd avant les quarts de finale – ce qui ne lui est jamais arrivé à Rome, où il a atteint onze fois la finale pour cinq titres -, et qu’Alexander Zverev gagne le tournoi, l’Allemand lui passera (aussi) devant.

Au-delà des calculs, et après un début de saison tronqué par son (non) statut vaccinal et sa rocambolesque expulsion d’Australie, il cherchera surtout à parfaire sa montée en puissance clairement entrevue la semaine dernière à Madrid, où il n’a cédé qu’en demi-finale après un combat de titans contre Carlos Alcaraz.

Daniil Medvedev, Roland-Garros 2021

2. Daniil Medvedev

On l’a dit, il ne sera pas présent cette semaine à Rome. Medvedev poursuit sa remise en forme après son opération d’une hernie inguinale. Le Russe s’entraîne depuis trois semaines à l’académie Mouratoglou avec Gilles Cervara, sans difficulté particulière. On l’y a même vu s’entraîner intensément ces derniers jours notamment avec Jules Marie et Elliot Benchetrit.

Mais il sera un spectateur attentif puisqu’en cas de faux-pas de Novak Djokovic avant les demi-finales, il redeviendra numéro un mondial. Quoi qu’il en soit, il ne peut pas tomber au-delà de son actuelle place de numéro deux.

Alexander_Zverev_ATP_Montpellier_2022

3. Alexander Zverev

Enjeu principal à Rome : passer numéro deux mondial
Son résultat en 2021 : quart de finale (battu par Nadal)

L’Allemand aurait eu une petite chance de passer numéro un avant Roland-Garros s’il avait réussi le doublé Madrid/Rome. Carlos Alcaraz étant passé par là en finale du tournoi madrilène, il devra se contenter de viser la place de numéro deux, ce qui ne sera pas évident non plus.

Actuellement numéro trois mondial avec 1240 points de retard sur Novak Djokovic – mais “seulement” 820 au classement virtuel -, Zverev n’a pas d’autre choix que de gagner le tournoi s’il veut gagner au moins une place au classement, tout en espérant que le Serbe chute en quart de finale ou avant.

A lui, déjà, d’assurer sa part du travail dans un tournoi qu’il aime bien, puisqu’il y avait décroché son premier Masters 1000 en 2017, à 20 ans.

Rafael Nadal, Madrid 2022

4. Rafael Nadal

Enjeu principal : rester dans les quatre premiers
Son résultat en 2021 : Vainqueur

Son souci principal, actuellement, est de rattraper le temps perdu par sa côte fêlée en finale d’Indian Wells en mars dernier. Après un mois et demi d’absence, l’Espagnol a effectué un retour intéressant la semaine dernière à Madrid, battu en trois sets en quarts par son compatriote Carlos Alcaraz (comme Djokovic et Zverev). Mais il doit clairement encore monter en puissance, tennistiquement et physiquement.

Cela dit, l’homme aux treize Roland-Garros ne peut totalement se désintéresser des calculs non plus. Actuellement numéro quatre mondial, mais sous la menace directe du numéro cinq Stefanos Tsitsipas, il se verra dépasser par le Grec si ce dernier va plus loin que lui au Foro Italico (sauf si les deux s’inclinent avant les quarts de finale).

Tomber au-delà de la quatrième place pourrait avoir des grosses conséquences puisque cela signifierait qu’il pourrait affronter Novak Djokovic dès les quarts de finale à Paris. Or, la dernière fois que ce cas de figure s’était produit (en 2015), il s’était fait battre en trois sets secs.

Rappelons tout de même que Nadal s’est imposé dix fois à Rome, dont l’an dernier, donc, contre Djokovic en finale. Cette année, il pourrait retrouver son grand rival en demie. Et il a une revanche à prendre sur lui à Roland-Garros après sa défaite en demi-finale à Paris l’an passé.

Stefanos Tsitsipas, 2022

5. Stefanos Tsitsipas

Enjeu principal à Rome : passer numéro quatre
Son résultat en 2021 : quart de finale (battu par Djokovic)

Actuellement numéro cinq mondial derrière Rafael Nadal, il a toutefois moins de points à défendre à Rome puisqu’il avait été sorti en quart l’an dernier par Novak Djokovic au terme d’un combat épique. Il a donc son destin en mains pour dépasser l’Espagnol : un titre et ce sera bon, quel que soit le résultat de ce dernier. Plus facile à écrire qu’à faire, on vous l’accorde…

Vainqueur à Monte Carlo, battu en quart à Barcelone par Carlos Alcaraz et en demie à Madrid par Zverev, le Grec confirme en tout cas que la terre battue sied magnifiquement à son jeu. Selon la façon dont il le confirmera à Rome, il débarquera à Roland Garros avec un statut allant de super outsider à favori bis. La nuance peut être de taille…

Carlos Alcaraz - Barcelone 2022

6. Carlos Alcaraz

Absent à Rome

On l’a dit, il ne sera pas présent dans la capitale italienne, épuisé par sa campagne madrilène qu’il a finie touché au pied et à la cheville. Cela ne change pas grand-chose à son affaire. Désormais sixième mondial, le cador de Murcie est assuré d’attaquer Roland-Garros dans les huit premières têtes de série – l’enjeu principal pour lui. Seul Andrey Rublev, son plus proche poursuivant, peut encore le dépasser d’ici là

Rome, chasse gardée du Big 2

En 2021, Novak Djokovic avait été battu par Rafael Nadal en finale à Rome… avant de prendre sa revanche en demie à Roland-Garros.

Les Internationaux de Rome sont la chasse gardée préférentielle de Novak Djokovic et Rafael Nadal qui y comptent 15 titres à eux deux (10 pour l’Espagnol, cinq pour le Serbe), soit plus que n’importe quel autre Masters 1000.

La dernière fois que l’on ne retrouvait ni l’un, ni l’autre en finale au Foro Italico, c’était en 2004. Cette année-là, Carlos Moya avait battu David Nalbandian en finale. Rafael Nadal avait 18 ans et Carlos Alcaraz apprenait à marcher.

Personnes mentionnées

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *