A la recherche de la confiance, Pouille veut se montrer patient

Présent à Monte-Carlo pour le premier Masters 1000 sur terre battue de la saison, Lucas Pouille est revenu sur ses objectifs pour son retour à la compétition après une longue absence.

Lucas Pouille, 2019

Lucas Pouille poursuit son retour à la compétition. Après son échec d’entrée à Marbella face à Ricardas Berankis, le Nordiste bénéficie d’une invitation de la part des organisateurs du Masters 1000 de Monte-Carlo. Invité ce dimanche de l’émission Stade 2, Pouille a assuré qu’il ressentait « beaucoup d’impatience » avant son premier match en Principauté face à l’Argentin Guido Pella.

« Je suis surtout très heureux d’être ici malgré les conditions, a indiqué le demi-finaliste de l’Open d’Australie 2019, aujourd’hui 86e mondial. Pendant un an et demi, je n’ai pas pu jouer en compétition, ça a été très long donc j’essaye de profiter de chaque moment et d’avoir le meilleur résultat possible. »

Un retour progressif que Lucas Pouille, 27 ans, justifie par « l’ambition de revenir et le sentiment de ne pas avoir terminé ». Après avoir écumé les tournois Challenger depuis le début de l’année, le natif de Grande-Synthe veut retrouver de la confiance.

« Il ne faut pas se le cacher, c’est en gagnant des matchs qu’elle va revenir et c’est en étant patient car un an et demi, c’est très long et il faut accepter de ne pas être au meilleur niveau tout le temps, résume Lucas Pouille. C’est surtout la patience et rester positif. »

Pouille : « La situation est telle qu’elle est »

Invité à réagir aux récentes déclarations de Benoît Paire, consécutive à son élimination d’entrée à Monte-Carlo ce dimanche, le joueur de 27 ans a assuré que «  c’est possible de jouer à huis clos car ça fait des mois que c’est comme ça ».

Néanmoins, Pouille comprend les griefs de l’Avignonnais concernant le manque d’ambiance lié au huis clos, ajoutant que « la situation est telle qu’elle est et je pense qu’on n’a pas le choix que d’accepter et d’attendre que ça revienne à la normale ». En ce qui le concerne, Pouille assure être « ravi d’être ici » à Monte-Carlo.

Lucas Pouille, Stade 2

Autre sujet brûlant dans le monde du tennis, le report d’une semaine de Roland-Garros a mis le natif de Grande-Synthe sur la défensive, lui qui assure ne pas en connaître la raison.

« Si c’est pour avoir plus de public, plus d’ambiance et qu’on rejoue dans des conditions normales, je trouve ça plutôt bien, commente Lucas Pouille. Après, j’imagine qu’ils avaient de bonnes raisons pour le faire et que c’était en discussion avec le gouvernement. »

Lucas Pouille jouera ce lundi son premier tour contre Guido Pella en fin d’après-midi. Il affronterait, en cas de victoire, le vainqueur de la rencontre Popyrin – Andujar (voir le tableau).

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *