Moutet giflé par Ramos, Hanfmann refait parler de lui

Classé 101eme à l’ATP, Yannick Hanfmann n’a laissé que trois jeux (6-2, 6-1) à Casper Ruud, tête de série numéro 3, pour rejoindre les quarts. De son côté, Corentin Moutet n’a pas existé.

Corentin Moutet, Roland-Garros, 2020

C’est déjà la fin pour Corentin Moutet. Ce jeudi, le Français, 73eme joueur mondial, a lourdement chuté au tournoi ATP 250 de Sardaigne en Italie, sur terre battue, contre l’Espagnol Albert Ramos Vinolas. La tête de série No 4 s’est imposée en deux petites manches (6-0, 6-3) et 1h21 de jeu. Comme le score l’indique, le Français n’y était clairement pas dans cette première manche, perdant tous ses jeux de service sans mettre son adversaire en danger sur sa mise en jeu (6-0). Dès le début de la deuxième manche, Moutet a semblé avoir un sursaut d’orgueil, lorsqu’il a alors pris le service de l’Espagnol d’entrée, sur un jeu blanc. Incapable de tenir son avantage, le moins bien classé des deux s’est fait débreaker dans la foulée, avant de sauver deux nouvelles balles de break sur sa mise en jeu suivante. Finalement, à 3-2, le 73eme joueur mondial est parvenu à remporter un jeu de service sans avoir de balles de break à sauver. Mais ce fut finalement le seul et à 4-3, le Tricolore s’est de nouveau fait breaker. Son adversaire n’en demandait pas tant et il a conclu sur le jeu suivant.

Encore une perf’ pour Hanfmann

Yannick Hanfmann est de retour sur le devant de la scène. Le mois dernier, le modeste joueur allemand de 28 ans, classé au-delà du centième rang mondial (101eme), s’était illustré à Hambourg en s’offrant le Français Gaël Monfils, qui faisait alors encore partie du Top 10, en deux sets au premier tour du tournoi allemand. Le tout après avoir atteint la finale à Kitzbühel dix jours plus tôt. Hanfmann a ressurgi de sa boîte ce jeudi en Sardaigne. Déjà impressionnant au premier tour face à l’Italien Caruso, mieux placé que lui au classement (77eme), le natif de Karlsruhe s’es mué en bourreau de Casper Ruud, au deuxième tour, pour retrouver les quarts de finale. Un exploit de taille pour Hanfmann. Le Norvégien, 25eme à l’ATP et tête de série numéro 3 du tournoi, restait sur deux demi-finales, à Rome et à Hambourg, avant de buter au troisième tour à Roland-Garros sur Dominic Thiem.

Yannick Hanfmann, Kitzbühel 2020

Musetti sans pitié pour Pellegrino

Le pire, c’est que ce joueur, classé au mieux 97eme depuis le début de sa carrière, a infligé une correction à Ruud, balayé en un peu plus d’une heure. Impitoyable jeudi, Hanfmann n’a laissé que trois jeux (6-2, 6-1) à sa victime. Pour une place dans le dernier carré, le tombeur de Monfils à Hambourg devra se défaire de l’autre Italien qui monte, avec Jannik Sinner : Lorenzo Musetti (143eme). Musetti, premier joueur né en 2002 à atteindre les huitièmes de finale dans un tournoi ATP, n’a laissé aucune chance, lui non plus (6-2, 6-1 en 1h02 de jeu), à son compatriote Andrea Pellegrino, issu des qualifications.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *