Musetti et Cecchinato dans le dernier carré en Italie

Premier joueur né en 2002 à atteindre les quarts de finale dans un tournoi ATP, Lorenzo Musetti a établi un nouveau record vendredi en se qualifiant cette fois pour les demi-finales en Sardaigne.

Lorenzo Musetti, Sardaigne 2020

Le tennis italien a de beaux jours devant lui. Après avoir vu éclore au grand jour le prodigieux Jannik Sinner (19 ans), seul joueur à avoir fait trembler Rafael Nadal cette année à Roland-Garros, la Botte frémit désormais aux exploits d’une autre pépite transalpine répondant au nom de Lorenzo Musetti. Le petit prodige de 18 ans, qui s’était illustré à Rome le mois dernier en faisant tomber tour à tour Stan Wawrinka et Kei Nishikori, fait de nouveau éclat de tout son talent depuis le début de la semaine en Sardaigne. Jeudi, après la correction infligée à son compatriote Pellegrino, le 143eme mondial invité par les organisateurs du tournoi était devenu le premier joueur né en 2002 à atteindre les quarts de finale dans un tournoi ATP.

Musetti vers une première finale ?

Pas rassasié, Musetti a battu un nouveau record ce vendredi, 24 heures plus tard, après sa nouvelle démonstration, cette fois face à l’Allemand Yannick Hanfmann (6-2, 6-4).Premier joueur à se qualifier pour le dernier carré sur le circuit en étant né en 2002, l’Italien, qui peut se vanter d’avoir battu Wawrinka à trois reprises et de compter déjà un trophée à son palmarès (il a remporté le Challenger de Forli), sera opposé pour une place en finale (une grande première en perspective là aussi pour un 2002) au Serbe Laslo Djere, 74eme à l’ATP. Dans le premier quart de finale, le Serbe avait pris le dessus sur le Tchèque Vesely en deux sets (6-4, 6-4).

Cecchinato toujours là aussi

Demi-finaliste de Roland-Garros il y a deux ans, mais retombé dans le fond du classement ATP depuis (103eme), Marco Cecchinato rentabilise sa wild-card en Sardaigne, avec une qualification pour les demi-finales. L’Italien a fait tomber la tête de série n°4, Albert Ramos-Vinolas (45eme) après un match de trois sets et 2h12 : 4-6, 6-1, 6-1. Passé à côté de son début de match (1-5 dans le premier set), l’Italien a complètement inversé la tendance dans les deux sets suivants, avec trois breaks dans chaque manche. Il faut dire que l’Espagnol s’est montré particulièrement fébrile sur sa mise en jeu, avec 22 balles de breaks à sauver (15 sauvées) dans ce match, pendant que Cecchinato ne perdait qu’un point sur son service dans la dernière manche. Le dernier carré sera composé de deux invités, du 74eme mondial, et d’un lucky-loser, puisque Danilo Petrovic (166eme), qui a dû remplacer Fabio Fognini, positif au coronavirus, au dernier moment mercredi, a poursuivi son chemin en s’imposant 7-6, 6-1 contre Federico Delbonis.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *