Tsonga : “Djokovic n’est pas le vrai responsable”

Si Novak Djokovic a mis en place son tant décrié Adria Tour, c’est parce qu’il a pu compter sur les autorisations du gouvernement serbe au préalable. Jo-Wilfried Tsonga veut rappeler et insister sur ce point.

Jo-Wilfried Tsonga essaie tant bien que mal de soutenir Novak Djokovic, face à la polémique de l’Adria Tour qu’il a organisé il y a un peu plus de deux semaines à Belgrade et qui a développé un foyer de coronavirus devant des tribunes bondées :

“S’il a pu organiser ce tournoi, c’est qu’il a eu toutes les autorisations, rappelle ainsi le Français pour Nice-Matin. Il y a eu peut-être un excès de confiance, mais ce n’est pas le vrai responsable. Il pensait bien faire, il ne doit pas porter le chapeau.”

Parmi les joueurs, Novak Djokovic lui-même a été testé positif au coronavirus, ainsi que Grigor Dimitrov, Borna Coric et Viktor Troicki.

Nenad Zimonjic, Alexander Zverev, Dominic Thiem and Novak Djokovic, Adria Tour 2020

Tsonga s’investit à Grasse

Tsonga s’est exprimé sur le sujet à l’occasion de sa présence à Grasse, où il devient vice-président du club local tout en développant une académie dans les environs, à Villeneuve-Loubet, toujours avec son coach Thierry Ascione :

“J’ai vraiment l’occasion de contribuer à l’essor de mon sport, les conditions sont optimales pour faire évoluer tous ces jeunes dans leurs projets. Ce n’est que du haut niveau, l’académie est basée sur cette formation-là.”

“Comme on le fait déjà à Paris et Lyon, on veut dynamiser tout ça avec une petite école à champions, appuie Ascione. On veut des Tsonga, des Gilles Simon, des Gael Monfils qui nous fassent rêver sur les 30 années qui viennent.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *