le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Bercy : Djokovic bat Tsitsipas dans une fin de match sublime et rejoint Rune en finale

A l’issue d’une fin de match magnifique, Novak Djokovic a fait craquer Stefanos Tsitsipas sur le fil du tie break du 3e set (6-2, 3-6, 7-6 en 2h19). Le Serbe rejoint ainsi Holger Rune en finale du Rolex Paris Masters, où il visera un 7e titre.

Novak Djokovic, Rolex Paris Masters 2022 Novak Djokovic, Rolex Paris Masters 2022 | © AI / Reuters / Panoramic

Et à la fin, encore une fois, c’est Novak Djokovic qui gagne. Poussé dans ses retranchements par un Stefanos Tsitsipas magnifique de bravoure après un début de match manqué, le Serbe a fini par s’imposer sur le fil du tie break du 3e set, 6-2, 3-6, 7-6(4) en 2h19 pour se hisser ce samedi en finale du Rolex Paris Masters. Dans un duel des générations, il y défiera le jeune Holger Rune, tombeur un peu plus tôt de Felix Auger-Aliassime.

Longtemps, on a pensé que Djokovic allait faire beaucoup plus court. Pendant un peu plus d’un set, le temps de se détacher 6-2, 1-0, 0-30, le Serbe a nettement dominé les débats, absolument impérial (une faute directe dans le premier set !) et bien aidé aussi par un adversaire qui avait connu un gros trou d’air dans le milieu ce premier set, notamment côté revers. Le Grec, pas breaké depuis le début du tournoi, l’a été cette fois dès le sixième jeu.

Djokovic invaincu dans les tie breaks décisifs à Bercy

Mais Tsitsipas a eu le mérite de se remettre dedans, avec l’aide du public et aussi quelques ajustements tactiques dans son tennis, soudainement plus posé, moins précipité. D’un coup, c’est Djokovic qui s’est mis à son tour à commettre quelques erreurs et par le jeu classique des vases communicants, le match a alors changé de visage. Et le Grec a arraché le deuxième set, le premier perdu par Nole dans ce tournoi.

Le troisième set a été le meilleur, sublime même par moments. Djokovic, redevenu pleinement lui-même, l’a dominé mais Tsitsipas, sur un fil tout du long, a été magnifique de bravoure pour sauver quatre balles de break : deux à 1-1 et deux à 4-4 lors d’un jeu qui a constitué l’un des points d’orgue de ce match, avec notamment ce point fantastique signé Tsitsipas.

L’autre temps fort, bien sûr, a été le jeu décisif du troisième set, inévitable et crucial dénouement de cette symphonie. Et notamment ce point à 5-4, que Tsitsipas (qui avait fait le premier mini-break à 3-3) paraissait devoir conclure avant d’être poussé à expédier sa volée de coup droit dans le filet, écœuré par la défense de Djokovic. Le Serbe venait de faire la différence. Il n’avait plus qu’à porter l’estocade, ce qu’il fit bien sûr sans trembler.

A 35 ans, Novak Djokovic, toujours invaincu dans les tie breaks du 3e set à Bercy (il avait déjà battu Gaël Monfils en 2009, Roger Federer en 2018 et Hubert Hurkacz l’an dernier à une telle extrémité), rejoint donc Holger Rune dans ce qui sera sa 56e finale en Masters 1 000, la 8e à Bercy. Il n’en a jusque-là perdu qu’une, en 2018, face à Karen Khachanov. Il faudra tout le talent, la fougue et l’insolence du jeune Danois pour faire dérailler la machine.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *