Medvedev passe, Opelka casse

Destins croisés pour les deux récents finalistes du Masters 1 000 de Toronto, Daniil Medvedev et Reilly Opelka : le premier a parfaitement enchaîné à Cincinnati en surclassant MacKenzie McDonald, mais le second a été battu par Casper Ruud et a fini le match en boitillant.

Après son récent titre à Toronto, son quatrième en Masters 1 000, Daniil Medvedev expliquait qu’il avait besoin de créer une dynamique avant l’US Open, et donc d’enchaîner à Cincinnati. Mission (pour l’instant) accomplie pour le Russe qui continue de surfer sur son rail de confiance et de victoires avec une entrée en matière assez impressionnante dans l’Ohio où il a balayé l’Américain MacKenzie McDonald, pourtant récent finaliste à Washington, 6-2, 6-2 en moins d’une heure.

La tête de série n°1, vainqueur du tournoi américain en 2019, retrouvera en huitième un autre ancien lauréat (en 2017), Grigor Dimitrov, qui a confirmé son regain de forme en disposant en début de journée d’Alexander Bublik (6-3, 7-5).

Fin de parcours en revanche pour la victime de Medvedev en finale de Toronto, l’Américain Reilly Opelka, qui, après une entrée en matière déjà compliquée face à Corentin Moutet, a cédé au bout du suspense face à Casper Ruud, 6-7, 6-0, 7-6 en 2h25.

Le plus inquiétant pour l’Américain n’est pas en soi cette défaite, ni le fait d’avoir perdu un set 6-0 pour la troisième fois seulement de sa carrière pro. Non, c’est plutôt d’avoir terminé le match en boitillant après s’être apparemment tordu le genou sur un point crucial à 6-5, 15-30 en sa faveur (service Ruud) au dernier set.

Alors qu’il se trouvait à deux points de la victoire et avait réussi à instaurer l’échange, Opelka a vu son articulation se dérober quelque peu en courant après une amortie. Pas de grosse blessure semble-t-il mais une fin de match au frein à main pour l’Américain qui a lâché dans le tie break du dernier set.

Casper Ruud, qui a réussi par ailleurs l’exploit de remporter la bataille des aces (21 contre 17), a ainsi décroché sa 100e victoire sur le circuit. La première face à un joueur du top 25 dans un Masters 1 000 sur dur extérieur.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *