« J’ai besoin de construire une dynamique en vue de l’US Open » : Vainqueur à Toronto, Medvedev veut faire le doublé à Cincinnati

Titré à Toronto dimanche, Daniil Medvedev se rend désormais à Cincinnati avec la volonté de poursuivre sa série de victoires avant l’US Open.

16 août 2021
Daniil Medvedev (RUS) waves to the fans at the National Bank Open tennis tournament in Toronto, ON, Canada

L’été américain lui sied si bien. Daniil Medvedev, numéro deux mondial, a remporté le Masters 1000 de Toronto, dimanche, en battant l’Américain Reilly Opelka 6-4, 6-3, pour décrocher le douzième titre de sa carrière. Cette victoire souligne une nouvelle fois la capacité du Russe a joué son meilleur tennis sur dur. 11 de ses 12 titres sur le circuit ATP ont été remportés sur sa surface favorite, dont quatre Masters 1000 (Toronto, Cincinnati, Paris, Shanghai) ainsi que le Masters de Londres. Il a également été finaliste à l’US Open en 2019 et à l’Open d’Australie en début d’année. 

Daniil Medvedev n’aura pas beaucoup de temps pour fêter sa victoire, le Masters 1000 de Cincinnati ayant lieu cette semaine. Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer étant toujours absents, le Russe sera une nouvelle fois le grand favori. Et le numéro deux mondial compte bien encore assumer ce statut. Malgré la fatigue après une semaine à haute intensité, Medvedev ne pas pas baisser le pied. Il se rend à Cincinnati pour gagner, avec pour objectif de garder sa confiance au maximum avant son objectif majeur, l’US Open

« J’aime construire un momentum. Je me souviens de l’année dernière où j’ai gagné Bercy et Londres, je pense que j’étais sur une série de 20 matchs gagnés en arrivant en finale de l’Open d’Australie, ce qui est une énorme réussite. J’en suis très heureux. J’espère pouvoir faire mieux un jour, mais, oui, c’est une grande réussite. Vous savez, Cincinnati est un Masters 1000. Je suis encore jeune. Je ne ressens aucune douleur en sortant de ce tournoi. Je vais travailler physiquement les prochains jours pour essayer de préparer mon corps de la meilleure façon possible, pour le préserver aussi pour l’US Open. »

Daniil Medvedev - Tennis Majors
Daniil Medvedev, Masters 1000 de Toronto – Panoramic

Medvedev n’est pas dans le calcul

En quête de son premier titre du Grand Chelem, le joueur de 25 ans n’est pas encore à un point de sa carrière où il peut se permettre de zapper un Masters 1000 pour arriver frais à l’US Open, contrairement au Big Three. Sur le même modèle que son parcours aux US Open series en 2019 et de la période novembre 2020 – février 2021, où il avait enchaîné les victoires, le Russe espère utiliser son succès à Toronto comme une rampe de lancement vers de grands résultats.

« Je vais y aller à fond à Cincinnati parce que, encore une fois, oui, c’est un Masters 1000. Je ne suis pas encore à 12 Grands Chelems où je vais préparer l’US Open là où je dois obtenir le 13ème pour me rapprocher des 20. Non, j’en ai zéro. J’ai besoin de construire une dynamique et une confiance pour l’US Open. Les conditions sont différentes à Cincinnati. Je dirais que ça se rapproche plus proche de l’US Open que d’ici. Oui, je veux juste bien jouer là-bas et ensuite bien jouer à l’US Open. »

Toronto l’a aidé à surmonter la déception des Jeux olympiques

Le natif de Moscou est arrivé à Toronto après des Jeux olympiques de Tokyo décevants pour lui, où ses espoirs de médaille ont été anéantis par Pablo Carreno Busta en quart de finale. Le joueur de 25 ans a révélé qu’il était « super heureux » de sa performance cette semaine, qui l’a aidé à surmonter sa déception de Tokyo.

« Super heureux, parce que c’est ça le tennis. Après ma défaite aux Jeux olympiques, j’étais vraiment, comme je l’ai dit, c’est probablement l’une des défaites les plus difficiles de ma carrière, parce que je voulais vraiment réussir là-bas. Je n’y suis pas parvenu, donc vous savez que cela peut avoir un impact sur les prochains tournois, mais que puis-je dire ? Maintenant, je suis plus heureux d’avoir gagner ici au Canada que d’avoir perdu là-bas. »

Mais Daniil Medvedev sait que son humeur pourrait bien changer dans quelques jours, en fonction de son résultat à Cincinnati.

« C’est la même chose partout. Si je vais à Cincinnati et que je perds tôt, je vais déjà être déçu de mon résultat et je serais moins heureux qu’ici. C’est ça le tennis, mais en ce moment, je suis vraiment heureux de remporter un Masters 1000 ici à Toronto, surtout après quelques matchs difficiles, une bonne demi-finale, une bonne finale, j’ai contrôlé presque la totalité du match. Je suis super heureux et je veux continuer sur cette lancée à Cincinnati et New York. C’est ce que j’ai réussi à faire il y a deux ans. On va voir si je suis capable de le faire cette année ».

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *