Gilles Cervara donne de la visibilité à la lutte de Kristijan Schneider contre le cancer

L’entraîneur de Daniil Medvedev, Gilles Cervara, porte un t-shirt de soutien à son collègue croate Kristijan Schneider, atteint d’un cancer abdominal. Le Français souhaite faire appel à la solidarité du circuit.

Gilles Cervara en octobre 2021

Gilles Cervara, l’entraîneur de Daniil Medvedev, porte cette semaine à Indian Wells un t-shirt très particulier. A côté du logo de son équipementier habituel, la phrase suivante est inscrite : “Kiki, coz I care”. Une phrase de soutien à Kristijan Schneider, l’ancien coach de Borna Coric, qui lutte contre un cancer abdominal. Littéralement “Kiki -surnom de l’entraîneur croate- parce que ça me tient à cœur”.

“J’ai commencé à penser aux relations, car sur le Tour, je peux sentir la bonne énergie entre les entraîneurs, en particulier sur le circuit masculin, a expliqué Cervara à l’ATP. Nous nous rencontrons tous les jours, à chaque tournoi et c’est très convivial. Je me demandais ce qui se passerait si l’un d’entre nous avait des ennuis. Ces relations amicales sont-elles très profondes ou juste fausses ou superficielles ? C’est pourquoi j’ai commencé à essayer de me battre pour Kiki, de lui apporter de l’aide et d’essayer de demander aux entraîneurs s’ils voulaient l’aider.”

Gilles Cervara veut mobiliser le monde du tennis

Il y a deux ans, un cancer du côlon a été diagnostiqué chez le croate, alors entraîneur de Borna Coric. L’opération a été un succès et lui a évité une chimiothérapie. Mais en Australie en début d’année, où il accompagnait Olga Danilovic, Schneider a été à nouveau diagnostiqué d’un cancer abdominal qui nécessitait une hospitalisation et une chimiothérapie.

Afin de couvrir les dépenses médicales, ses proches ont lancé une cagnotte en ligne intitulée “Aidons Kiki à gagner son match le plus dur“. Il y est indiqué que le cancer a été éradiqué de deux des trois organes touchés. Son foie et sa rate sont maintenant “sains”. Toujours présent dans l’intestin grêle, il ne s’y “propage plus”. Il s’agit du meilleur scénario possible selon les médecins, mais Kristijan Schneider doit encore suivre six cycles de chimiothérapie sur les trois prochains mois. En attendant, le coach de 40 ans “essaie de retrouver une vie normale”. La cagnotte a dépassé les 23.000 euros à l’heure actuelle mais l’objectif est de 100.000.

“C’était important pour moi de voir si les entraîneurs sont capables d’apporter ce soutien à quelqu’un qui est en difficulté comme Kristijan. Ça a commencé comme ça”, raconte Gilles Cervara, qui veut s’assurer que son collègue, rencontré pour la première fois lors du Masters Next Gen en 2017, ressente le soutien du monde du tennis.

“Je veux continuer à l’aider”, a assuré Cervara. “Trouver des solutions, lui donner de l’espoir, lui donner de l’énergie, lui apporter un soutien, et aussi lui donner de l’argent pour atteindre le montant de son traitement qui lui sauve la vie.”

D’autres membres du circuit se sont mobilisés pour soutenir Kristijan Schneider et médiatiser son cas. Lors du Masters 1000 de Miami, Thomas Fabbiano a notamment fait un don de 1$ pour chaque minute jouée pendant le tournoi (392 minutes, soit 392 dollars). Gilles Cervara a indiqué également au journal L’Equipe que Novak Djokovic s’est mobilisé plus tôt dans l’année.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *