Improbable mais pas impossible : comment Nadal peut encore ravir le trône à Djokovic

Qualifié pour les quarts de finale du tournoi de Vienne, Novak Djokovic est pratiquement assuré de conserver la place de numéro 1 mondial jusqu’à la fin de l’année 2020. Il existe toutefois encore un cas de figure – certes hautement improbable – dans lequel Rafael Nadal pourrait s’asseoir sur le trône au détriment du Serbe.

Redevenu numéro 1 mondial au lendemain de son 8e sacre à l’Open d’Australie, au tout début du mois de février, Novak Djokovic a alors posé les bases d’une saison 2020 exceptionnelle (4 titres et 37 victoires en prenant l’ATP Cup en compte). Seulement battu à deux reprises, dont une fois sur disqualification après un jet de balle malencontreux, le joueur serbe a tellement dominé son sujet qu’il devrait, selon toute vraisemblance, terminer l’année sur le trône du classement ATP. Ce serait la sixième fois de sa carrière et il égalerait ainsi le record détenu par Pete Sampras. Mercredi, en compostant son billet pour les quarts de finale du tournoi de Vienne, le natif de Belgrade s’est sans doute assuré de conserver son fauteuil de leader jusqu’à la fin de l’année. Seulement voilà : ce n’est pas encore officiel.

Nadal à Sofia, la folle hypothèse

En effet, Rafael Nadal peut toujours terminer 2020 avec un total de points plus important que le « Djoker ». Pour cela, il lui faudra toutefois remplir plusieurs conditions, dont celle de demander une wild-card pour participer à… l’ATP 250 de Sofia (8-14 novembre). S’il s’impose dans la capitale bulgare, au Rolex Paris Masters et à l’occasion du Masters de Londres, l’Espagnol pourrait ainsi mathématiquement devancer son rival.

Cela semble néanmoins très improbable. Tout d’abord parce que l’on imagine mal « Rafa », qui n’a pas fait de la conquête de la place de numéro 1 mondial une priorité cette année, s’aventurer en Bulgarie pour grappiller quelques points. Ensuite parce que le Majorquin n’a jamais gagné ni le tournoi de Paris-Bercy, ni le Masters de fin d’année. Surtout, Djokovic peut mettre fin à ce très relatif suspense dès cette semaine, en soulevant le trophée à Vienne.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *