Indian Wells : Basilashvili sort Fritz et rejoint Norrie en finale

Vainqueur de Taylor Fritz grâce à une meilleure gestion des points importants (7-6, 6-4 en 1h41), Nikoloz Basilashvili s’est qualifié pour la finale du Masters 1 000 d’Indian Wells, dans la nuit de samedi à dimanche. Il y retrouvera Cameron Norrie, « bizuth » comme lui à ce niveau.

Nikoloz_Basilashvili_Indian_Wells_2021

BNP Paribas Open Indian Wells 2021 | Tableau | Programme

Habitué à ne sacrer que des hommes forts, du moins à être des plus conformes à la hiérarchie, le BNP Paribas Open d’Indian Wells débouchera cette année sur l’une des finales les plus improbables de l’histoire des Masters 1 000 : après le succès expéditif de Cameron Norrie face à Grigor Dimitrov, Nikoloz Basilashvili s’est lui aussi qualifié pour la finale en battant – plus difficilement – Taylor Fritz, 7-6(5), 6-3 en 1h41.

L’Américain a certainement manqué sa chance au premier set, qu’il a eu par trois fois l’occasion de conclure : deux fois à 5-4 et une fois à 6-5 (à chaque fois, il est vrai, sur service adverse). Il a sorti un revers sur la première, tandis que son opposant a bien sauvé les deux autres, avant de bien négocier également le jeu décisif.

Une émotion au moment de conclure chez Basilashvili

Parce qu’il ne sourit jamais, pas même quand il se qualifie pour sa première finale en Masters 1 000, on croit parfois que Basilashvili n’a pas d’émotion : c’est faux, on l’a vu trembler au moment de conclure la partie à la fin d’un deuxième set qu’il a globalement dominé. Servant à 5-3, le Géorgien a alors « vendangé » trois balles de match en ratant trois coups droits. Mais il s’est bien repris pour effacer deux balles de débreak (il en aura sauvé 7 sur 7 en tout), dont une sur un missile de revers frôlant les 150 km/h. Avant de conclure d’un coup droit gagnant, son 25ème « winner » du match (pour 32 fautes directes).

A 29 ans, Nikoloz Basilashvili, 36ème mondial, jouera sa troisième finale de la saison après celles de Doha et de Munich. Il les a remportées toutes les deux. S’il signe le triplé, la rumeur dit qu’il paraîtra content…

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *