Alcaraz, maître de la Next-Gen

Vainqueur de Sebastian Korda en trois sets, Carlos Alcaraz a remporté le Masters Next-Gen ce samedi soir à Milan.

Carlos Alcaras, Masters NextGen 2021

Masters Next-Gen 2021 | Tableau | Programme

Une manche. C’est tout ce qu’a perdu Carlos Alcaraz en cinq rencontres lors du Masters Next-Gen. Et encore, c’était au cours de son dernier match de poule sans enjeu contre Juan Manuel Cerundolo, alors qu’il était déjà qualifié pour les demi-finales. Ce samedi, le prodige espagnol a fait respecter son statut de grand favori du tournoi. Victoire 4-3, 4-2, 4-2 face à Sebastian Korda, tête de série numéro 2.

Étant chacun les premiers joueurs de leurs pays respectifs à atteindre la finale de la compétition, l’Espagnol et l’Américain ont d’abord été au coude-à-coude avant que le premier ne finisse par se détacher. Dans l’acte initial, Alcaraz a même été un poil en-dessous de son adversaire avant de s’en sortir, notamment grâce à sa gestion des moments importants.

Une première manche accrochée, puis Alcaraz a déroulé

Malgré cinq balles de break contre lui – trois à d’entrée de match, deux à 1-1 -, le natif d’El Palmar a tenu grâce à la maîtrise de ses nerfs, et une excellente qualité de service. Domaine dans lequel il a d’ailleurs été impressionnant tout au long de la semaine. Sans se procurer la moindre occasion de prendre l’engagement de son rival du soir, il a bouclé le set d’ouverture au jeu décisif : 7 points à 5, après avoir été mené 5-4 et deux services à suivre pour Korda.

Concassant la boule de feutre, tout en sachant distiller des amorties et venir conclure au filet, Alcaraz a pris plus nettement le dessus une fois la première manche en poche. Dans la seconde, il n’a laissé échapper que trois points sur ses mises en jeu. Se procurant ses deux premières opportunités de break à 2-2, il a saisi sa chance. Pour ne plus la lâcher.

Menant deux rounds à zéro, il a mis Korda dans les cordes en faisant rapidement le trou pour mener 3-1 dans le dénouement. Après deux balles de match non converties à 3-1, il a réussi le K.O, dès le jeu suivant, sur son service. Vainqueur de son premier titre sur le circuit principal en juillet, à Umag, Alcaraz boucle l’année avec un trophée officieux, mais significatif.

Tout ce que j’ai réussi, c’est grâce à Juan Carlos (Ferrero), rien n’aurait été possible sans lui.

Carlos Alcaraz

« D’abord, je veux féliciter Sebi (Korda), qui a eu une semaine et une saison incroyables (il est passé du 119e rang mondial au 39e) », s’est exprimé le champion lors de la remise des trophées. « Je ne suis pas habitué à jouer en indoor, je me suis surpris cette semaine. Tout ce que j’ai réussi, c’est grâce à Juan Carlos (Ferrero). C’est un coach et une personne incroyable. Rien n’aurait été possible sans lui. Je peux juste lui dire merci. »

En début d’année, 141e mondial à 17 ans, Carlos Alcaraz avait annoncé son objectif : finir dans le Top 50. Le Masters Next-Gen ne rapportant aucun point ATP, il avait déjà atteint, et de loin, cet objectif avant d’arriver à Milan. Pour lui, la saison se termine avec le statut de 32e meilleur joueur de la planète. A 18 printemps.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *