Nadal estime que l’Australie est un exemple en matière de gestion de la pandémie

A la veille du coup d’envoi de l’ATP Cup, Rafael Nadal a évoqué la reprise de la compétition dans ce contexte de crise sanitaire. « La vie est pratiquement revenue à la normale », estime le Majorquin.

Rafael Nadal, Adélaïde 2021

“La vie est pratiquement revenue à la normale”. A la veille du coup d’envoi d’une ATP Cup qui verra l’Espagne, battue en finale l’année dernière par la Serbie, tenter d’inscrire son nom au palmarès de l’épreuve comme elle a su le faire (aux dépens du Canada) lors de la première édition de la Coupe Davis dans son nouveau format, Rafael Nadal a évoqué les conditions dans lesquelles s’apprête à se disputer ce premier événement majeur de la saison. Et le Majorquin ne cache pas que ce qu’il a pu constater depuis son arrivée sur le sol australien, et non sans la période d’isolement imposée à tout joueur et joueuse arrivant de l’étranger en vertu du protocole sanitaire mis en place par les autorités du pays, lui donne beaucoup d’espoir pour la suite.

Rafael Nadal, Melbourne, 2021

Nadal : « C’est maintenant notre heure ! »

“Je ne suis personne pour pouvoir donner mon avis. Je n’ai évidemment pas toutes les informations. Lorsque vous arrivez ici, vous constatez néanmoins que la vie est pratiquement revenue à la normale. C’est peut-être le résultat d’efforts déployés pendant de nombreux mois. Je le ressens, oui. C’est maintenant notre heure. J’espère qu’avec le vaccin et les efforts de toute la société, nous pourrons de nouveau accueillir le public lors d’évènements sportifs. Ce qui est bien sûr secondaire au retour à une vie à laquelle nous étions habitués. Mettre derrière nous cette fatalité que nous vivons au quotidien avec tant de décès et de personnes infectées. Tant de familles souffrent”, analyse le numéro 2 mondial, qui lancera son ATP Cup mardi face au local Alex De Minaur, le tirage au sort ayant réservé l’Australie à Nadal et aux Espagnols pour ouvrir le bal.

Djokovic avait joué devant 4 000 spectateurs vendredi 

Vendredi dernier, la première exhibition de l’année avait vu Novak Djokovic et Serena Williams se produire devant 4 000 spectateurs. Une affluence qui avait amené le numéro 1 mondial serbe, qui avait pourtant renoncé dans un premier temps en raison d’ampoules à une main, à se présenter malgré tout sur le court face à Jannik Sinner pour disputer le deuxième set d’un match qu’avait débuté le compatriote de Djokovic Filip Krajinovic.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *