Nadal se relance, mais lâche un set face au 111e mondial

Après la défaite contre Andrey Rublev à Monte-Carlo, Rafael Nadal a retrouvé la victoire. Mais pas son meilleur niveau. L’Espagnol a lâché un set contre Ilya Ivashka, 111e mondial, pour son entrée en lice à Barcelone. Qualification 3-6, 6-2, 6-4 en 2h19.

nadal_monte-carlo_2021

Après le tremblement de terre de Monte-Carlo, quelques secousses sont arrivées jusqu’à Barcelone. Sans monter assez haut sur l’échelle de Richter pour faire à nouveau tomber Rafael Nadal. Propulsé hors du Rocher par Andrey Rublev la semaine passée, « l’ogre de l’ocre » n’a cette fois trébuché que le temps d’un set. Mené 6-3, il su élever l’intensité pour venir à bout du qualifié Ilya Ivashka. 3-6, 6-2, 6-4 en 2h19. Sans montrer, pour le moment, son meilleur niveau.

S’il a pour habitude de démarrer ses matchs tambour battant, Nadal a cette fois dû se résigner à laisser son adversaire donner le la. Breaké d’entrée, il s’est procuré une occasion d’égaliser dès le jeu suivant. En vain. Sa tentative d’amortie est restée dans le filet. Carburant essentiel à bonne mis en action du bras, du corps, la confiance n’avait pas encore irrigué ses méninges. Jouant régulièrement court, parfois légèrement en retard dans ses courses, auteur de plusieurs erreurs évitables, il n’a jamais été réellement en mesure de revenir dans cette acte initial.

Ne paniquant pas devant la perspective de gagner son premier set face un membre du top 10, Ivashka a continué à pratiquer son tennis. Sans « surjouer ». Solide du fond et performant au service – 65 % de première balle, et 81 % des points gagnés derrière celle-ci -, il n’a plus concédé la moindre balle de débreak pour empocher la manche 6-3. A ce moment-là, le Majorquin affichait une feuille de statistiques pauvre : 2 points gagnants, 9 fautes directes, 49 % de première balle.

Nadal a mis plus d’intensité

Dès l’entame du second round, l’undécuple vainqueur du tournoi a mis un peu plus de punch dans ses frappes. Prenant d’emblée l’engagement du 111e joueur mondial, le « taureau » a ensuite lâché les chevaux. Réussissant trois fois plus de coups gagnants (6) que dans le set précédent, il a également allongé ses coups frappés avec plus d’intensité. A 3-1, grâce, entre autres, à l’un des contres dont il a le secret, il encore un plus plus creusé l’écart pour mener 4-1 avant de boucler l’affaire, 6-2.

Nadal plus relâché, on pouvait alors s’attendre à le voir déroulé. Que nenni. Face à un rival du jour accrocheur, motivé, dont la détermination se lisait dans l’attitude, il a dû ferrailler. Jusqu’à 3-3. Là, la première occasion de break de la manche fut la bonne. Suffisant pour conclure le duel quelques instants plus tard. 6-4, sans concéder la moindre opportunité de débreak. Enquiquiné par son service contre Rublev en Principauté, le Majorquin est monté en puissance dans ce domaine au cours de la partie. Après 68 % de première balle dans le deuxième set (87 % gagnées), il est passé à 75 % dans le troisième (83 % gagnées).

« Il (Ilya Ivashka) a joué à un très bon niveau », a-t-il analysé lors de la traditionnelle interview sur le court. « Il avait trop le contrôle de l’échange dans le premier set. J’ai dû me montrer plus agressif dans le deuxième. Le troisième, ça a été un gros combat. J’espère qu ce match va m’aider. Je peux encore m’améliorer sur tous les plans. Ma confiance n’est plus très loin du niveau requis pour vraiment bien jouer. Ça va revenir. Avec le travail quotidien, je vais trouver une solution. »

Au troisième tour de l’ATP 500 catalan, Rafael Nadal affrontera un opposant coriace : Kei Nishikori ou Cristian Garín. Avec pour objectif d’être de nouveau assez impressionnant pour faire trembler la concurrence.

 

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *