Paire a encore balancé en fin de match à Acapulco

Dominé logiquement par Stefanos Tsitsipas au premier tour à Acapulco (6-3, 6-1), Benoît Paire a eu du mal à chasser ses démons et a quitté le stade sous les sifflets.

Benoît Paire, 2021, Acapulco

Le jour même, il s’était excusé auprès du comité éthique de la FFT pour ses agissements récents à Buenos Aires. Mais Benoît Paire a été rattrapé par ses faiblesses récurrentes au premier tour du tournoi d’Acapulco, dans la nuit de mardi à mercredi. Paire a quitté le court central de l’Hotel Princess Mundo Imperial sous les sifflets des spectateurs présents.

Il ne doit pas ses sifflets au résultat sec de sa rencontre. Personne n’imaginait sérieusement que Paire, dans sa forme actuelle, était capable de dominer Stefanos Tsitsipas, numéro 5 mondial et tête de série n°1 au Mexique. Tsitsipas l’a emporté 6-3, 6-1 en 1h08 pour obtenir son billet pour un huitième de finale face à John Isner.

Voir ici le tableau d’Acapuclo

Paire doit ces sifflets à son attitude de fin de rencontre puisque, malgré de jolis coups dilapidés ça et là grâce à un relâchement proche de l’absence de pression du résultat, le Français a balancé les deux derniers points du match. Mené 6-3, 5-1 et servant à 15-30, Paire s’est dépêché de servir avant de lâcher deux coups droits dans le bas du filet, l’un sur une amortie bien compliquée, l’autre sur un coup droit faussement claqué sur la balle de match.

Après un premier set honorable (un seul break concédé), Paire aura petit à petit lâché prise au cours de la seconde manche, par un langage corporel trahissant un manque d’implication et des signes d’agacement adressés à l’arbitre ou contre le père et entraîneur de Stefanos Tsitsipas, Apostolos Tsitsipas. Il aura réalisé neuf doubles fautes en huit jeux de service et une faute en coup droit par jeu en moyenne.

Sur les réseaux sociaux, ces images ont à nouveau suscité des commentaires accablés. « Cette fois il ne peut pas s’en prendre à l’absence de public, c’est pathétique » (José Morgado) ou encore « je suis inquiet pour lui » (Josh Cohen).

Paire va insister à Miami

Benoît Paire est encore engagé au Masters 1000 de Miami la semaine prochaine. Il avait indiqué sur Instagram s’engager à Acapulco et Miami « juste pour avoir le sourire sur le terrain et kiffer de taper dans une balle », sur un « pseudo-circuit ATP devenu triste, ennuyeux et ridicule ».

Dans ce concert de critiques, Paire a reçu le soutien indirect de certains de ses anciens entraîneurs dans un article d’Eurosport.fr, adoubé par l’intéressé, plongeant aux racines des comportements iconoclastes du Français. Jérôme Prigent, ancien entraineur de Paire à la DTN, y déclare notamment :

« Ce qui est incroyable chez Benoît, c’est que c’est un joueur de club qui est monté 18e mondial. Je ne parle pas du talent. Mais, dans la tête, il joue encore comme un joueur de club, qui ne se prend pas la tête et qui recherche avant tout le plaisir. Donc, quand il n’a pas envie de jouer, il ne joue pas. Ça, c’est dingue. C’est gênant, parce qu’il y a des gens qui aimeraient être à sa place. Mais c’est Benoît ».

Paire a remporté plus de 330 000 dollars de prize money en un an pour 2 victoires et 13 défaites sur le circuit ATP.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *