Abonnez-vous à la newsletter

Rinderknech et Bonzi prennent la parole contre le gel du classement

Le joueur français Arthur Rinderknech, 49e mondial au classement 2021 (Race), estime dans L’Equipe que les règles appliquées par l’ATP pour amortir la pandémie sont injustes pour des joueurs comme lui.

Arthur Rinderknech, Montpellier, 2021 © JB Autissier / Panoramic

Il fait partie, avec Benjamin Bonzi et – dans un autre registre – Arthur Cazaux, des joueurs français qui émergent en ce début de saison ATP. Arthur Rinderknech, 124e au classement ATP, constate que ses excellents résultats ne suffisent pas à le faire entrer dans le Top 100 en raison des nouvelles règles prises pour ne pas pénaliser les joueurs dans le contexte de la pandémie. Dans un entretien paru ce mardi dans L’Equipe, il regrette la situation.

“Les joueurs au-dessus de moi, qui ne le seraient pas forcément si la règle était “normale”, prennent des places dans les gros tournois, donc évidemment que j’aurais plus ma place pour y participer. Avec la règle actuelle, en faisant un résultat semi-correct, ils gagnent autant de points qu’ils en perdent.”

On m’a dit que je serais 80e (avec l’ancienne règle). J’espère que ce n’est pas à cause de cette règle que je n’irai jamais plus haut que mon classement actuel.

“On m’a dit il n’y a pas longtemps que sans le gel des classements, je serais autour de la 80e place mondiale. Ce serait génial d’être déjà top 100. Maintenant, j’espère que ce n’est pas à cause de cette règle que je n’irai jamais plus haut que mon classement actuel. J’en suis capable. Je suis plus dans l’idée d’essayer de progresser, et que ça paiera.”

Egalement interrogé par L’Equipe, Benjamin Bonzi, 44e à la Race et 115e à l’ATP, estime que cette règle “ne devrait plus exister”. “On a passé la date d’interruption de l’année dernière. Tout devrait être revenu à la normale et là, c’est devenu beaucoup trop compliqué.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.