Marcher, courir, faire du sport… : Federer doit (encore) reprendre à zéro avant un possible retour

Roger Federer a donné des précisions sur le protocole de son possible retour au tennis de haut niveau. Il prendra plusieurs mois, une nouvelle fois.

Roger Federer, portrait, 2021

Co-fondateur de la Laver Cup, qu’il a remportée trois fois, Roger Federer s’est engagé à disputer l’épreuve en 2022, à 41 ans. Le Suisse n’a jusqu’ici donné aucun autre calendrier quant à un possible retour au tennis de haut niveau. Opéré au genou droit à la fin de l’été, pour la troisième fois en dix-huit mois, Federer n’a pas beaucoup plus de certitudes.

J’étais très déçu de la façon dont les choses se sont passées à Wimbledon. J’étais à des années-lumières (« nowhere near ») du top niveau auquel j’aspirais.

Roger Federer

« Cela a été une décision difficile de décider (une troisième opération), parce que j’en ai déjà connues deux l’an dernier. J’étais très déçu de la façon dont les choses se sont passées à Wimbledon. J’étais à des années-lumières (« nowhere near ») du top niveau auquel j’aspirais. Mais j’ai fait de mon mieux et c’était plus que ce que je pouvais accepter. »

Dans un échange avec Jim Courier à Boston, diffusé dans la nuit de samedi à dimanche, Federer a fait comprendre que le protocole de retour auquel il allait devoir se soumettre était proche, et donc aussi périlleux, que celui déjà réalisé en 2020 avant son retour en mars 2021 à Doha.

Federer avait parlé de « rechute » cet été

Federer, qui avait fait de Wimbledon son objectif en 2021, a été éliminé en quart de finale où il avait été surclassé par Hubert Hurkacz.

« Maintenant, il faut être patient à chaque étape. D’abord marcher à nouveau. Puis courir normalement. Puis faire des pas sur le côté. Puis être capable de travailler la vivacité, et ensuite seulement envisager un retour sur un court de tennis. Il y en a encore pour quelques mois, il faut voir comment les choses s’enchaîneront l’année prochaine mais je dois prendre mon temps. »

D’abord marcher à nouveau. Puis courir normalement. Puis faire des pas sur le côté…

Roger Federer

« Je n’ai aucune raison de me précipiter. Je fais ça aussi pour ma vie quotidienne future. Je veux m’assurer que je n’aurai à renoncer à rien. Donc, aucune précipitation. Là tout se passe bien, le plus dur est derrière moi. »

Le Suisse a déjà prononcé ce type de phrase en 2020 et en début d’année après ses deux arthroscopies au genou droit. Après avoir connu une « rechute » – terme employé au moment de son forfait pour les Jeux Olympiques – l’homme aux vingt Grands Chelems est reparti, semble-t-il, sur un cycle comparable.

Il s’était écoulé huit mois entre juillet 2020 et mars 2021, dates de sa deuxième opération et son retour sur le circuit. Federer utilise aujourd’hui encore des béquilles pour se déplacer.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *