Djokovic remporte la bataille tactique face à Medvedev et s’impose pour la 6e fois au Rolex Paris Masters

Mené un set à rien, Novak Djokovic s’est montré très offensif pour retourner le match et s’imposer pour la sixième fois (record amélioré) au Rolex Paris Masters aux dépens de Daniil Medvedev, 4-6, 6-3, 6-3 en 2h15. Le n°1 mondial a pris au passage une éclatante revanche sur son dauphin au classement mondial, qui l’avait battu en finale de l’US Open.

Novak Djokovic with the 2021 Rolex Paris Masters Trophy

ATP Rolex Paris Masters 2021 | Tableau | Programme | Finale

Il a été mené, malmené, a mis du temps avant de trouver la bonne carburation. Et puis, Novak Djokovic a su trouver les clés tactiques pour faire dérailler Daniil Medvedev et remporter la finale du Rolex Paris Masters (4-6, 6-3, 6-3 en 2h15), prenant ainsi une somptueuse revanche sur le Russe qui l’avait battu en finale de l’US Open. Le n°1 mondial décroche par ailleurs son 6ème sacre sur le Masters 1 000 parisien, où il est plus que jamais le joueur le plus titré.

Cette alléchante finale, la deuxième à Bercy entre les deux meilleurs joueurs du monde après celle de 1990 (entre Edberg et Becker), la revanche surtout de celle l’US Open, s’est jouée en plusieurs temps. Medvedev l’a d’abord dominée en profitant d’un départ timide de Djokovic, breaké d’entrée puis une nouvelle fois à 3-3, alors qu’il était parvenu à revenir au score. Globalement dominateur du fond de court, le tenant du titre profitait des erreurs inhabituelles de son adversaire pour remporter logiquement la première manche (4-6).

5-3 au deuxième set, le jeu « clé » de cette finale

Djokovic n’a pas attendu bien longtemps pour réagir, breakant à son tour rapidement dans le deuxième set (1-2) et conservant assez facilement son avantage jusqu’au moment de servir pour égaliser à un set partout, à 5-3. Ce jeu, long de 16 points, fut le plus beau et le plus intense du match. Peut-être aussi le tournant. Le Serbe finit par le remporter en sauvant trois balles de debreak et se montrant résolument offensif, décochant un total de cinq volées gagnantes, dont une sublime amortie en coup droit pour sauver la première balle de débreak.

On ne le savait pas encore, mais Djokovic venait de remporter la bataille tactique, mais aussi psychologique. Dans le troisième set, Medvedev baissait clairement de pied notamment en coup droit, se faisant breaker à deux reprises en multipliant les fautes de ce côté-là. Un premier débreak n’allait pas suffire : derrière, Djokovic concluait sur service adverse, sur un ultime coup droit gagnant.

Pour son premier tournoi depuis l’US Open, Novak Djokovic a donc repris le fil de sa domination, remportant non seulement son 37e Masters 1000 (record), mais s’assurant au passage de terminer pour la 7ème fois la saison n°1 mondial (record). Pour ceux qui en doutaient, les choses sont claires : le boss, c’est toujours lui.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *