Rublev, Sonego, Djokovic : Vienne, le super-plateau qui a volé en éclats

A Vienne, l’ATP 500 le plus relevé de l’histoire a vu l’épouvantail russe Andrey Rublev l’emporter dimanche face au lucky loser Lorenzo Sonego, tombeur quelques jours plus tôt de Novak Djokovic. Retour sur cette semaine pleine de surprises.

Andrey Rublev - Vienne 2020

Novak Djokovic contre Dominic Thiem. C’était l’affiche potentielle de la finale de l’ATP 500 de Vienne cette semaine, ATP500 le plus dense de l’histoire avec 18 joueurs du top 30 présents. Il n’en a rien été. Après avoir été quasiment assuré de finir l’année à la première place mondiale, Novak Djokovic n’a pas existé contre la surprenant Lorenzo Sonego, pourtant peu adepte du dur, en quarts. Une tornade nommée Andrey Rublev a logiquement balayé Thiem avant de remporter le trophée face à de plus modestes adversaires, tombeurs de têtes de série. Avec cinq titres ATP cette saison, le Russe, qui n’a pas perdu un set, ni même sa mise en jeu cette semaine, sera forcément l’un des joueurs à suivre au Rolex Paris Masters. Ce ne sera pas le cas de Djokovic, Thiem et Monfils, qui a mis un terme à sa saison après une nouvelle défaite. Vienne, avec ses joueurs hors de forme ou blessés, a étrangement ressemblé à un tournoi de fin de saison classique, comme s’il n’y avait pas eu de pause en 2020.

  • Le vainqueur : Rublev triomphe une cinquième fois en 2020

Andrey Rublev a prouvé encore plus ce dimanche qu’il était l’un des hommes forts de cette saison 2020. Le Russe a remporté l’ATP 500 de Vienne en deux manches (6-4, 6-4) face à Lorenzo Sonego, dimanche. Son cinquième titre en 2020 après Doha, Adélaïde, Hambourg et Saint-Pétersbourg. Un chiffre ahurissant, la saison ayant été suspendue entre mars et août. Il rentre dans le cercle très fermé des joueurs de moins de 24 ans, vainqueurs d’au moins cinq titres la même saison.

Lors de cette semaine viennoise, Andrey Rublev n’a pas concédé une seule fois sa mise en jeu : 38 jeux de service remportés sur 38. Désormais qualifié pour le Masters de Londres, le Moscovite peut voyager serein vers Paris. Où il fera partie des sérieux outsiders du Rolex Paris Masters. Son meilleur ami sur le circuit, Daniil Medvedev, a déclaré en conférence de presse que Rublev était le deuxième favori du tournoi derrière Rafael Nadal. Rublev y étrennera son meilleur classement, 8e. Il avait démarré la saison 2020 au 23e rang mondial.

  • Le match de la semaine : Dimitrov écarte Tsitsipas et met fin à un an de disette

Il n’avait plus gagné contre un top 5 depuis presque un an. En faisant chuter le numéro 5 mondial Stefanos Tsitsipas en quart de finale, Grigor Dimitrov a mis fin à une longue disette. Le numéro 20 mondial a retrouvé son tennis flamboyant pour venir à bout du Grec en trois sets (6-7, 6-4, 6-3). Tsitsipas a un temps résisté à la puissance de ses coups, en empochant la première manche, mais il a fini par craquer. Lors des deux sets suivants, Dimitrov n’a cessé de le prendre à contre-pied. Le Bulgare n’est cependant pas parvenu à atteindre les demi-finales. L’ancien numéro 3 mondial est tombé face à Dan Evans, en quarts de finale.

  • Les trois infos de la semaine

1- La semaine de rêve de Sonego
Le terrien Lorenzo Sonego a surpris son monde à Vienne. L’Italien de 25 ans, battu au dernier tour des qualifications par Bedene, a réalisé une semaine de rêve avec des succès en deux manches contre Lajovic, Hurkacz, mais surtout le numéro un mondial Novak Djokovic qu’il a corrigé (6-2, 6-1) en quarts de finale. Dan Evans n’est pas non plus parvenu à lui prendre un set en demi-finales. Sixième joueur depuis 2011 à se qualifier en finale sur le circuit ATP en étant lucky-loser, il s’est incliné contre Rublev. Le voir à son aise sur dur est une surprise. Avant Vienne, son dernier succès sur dur remontait au 17 septembre 2019, au premier tour de l’ATP 250 de Metz. Il avait enchaîné 11 défaites de suite sur cette surface. Un déclic ? Ce lundi, il passera de la 42e à la 32 place mondiale. Avec de grandes chances d’être tête de série lors du prochain Open d’Australie.

2- Un tableau époustouflant… explosé en vol
Le tableau de l’ATP 500 de Vienne était le plus dense de l’histoire. Sur les trente-deux joueurs présents, dix-huit étaient des membres du top 30. Mais certains se sont fait surprendre plus tôt que prévu. Dominic Thiem est tombé en quarts de finale face à Rublev (avant de déclarer forfait pour le Rolex Paris Masters à cause d’une blessure au pied), Tsitsipas a chuté contre Dimitrov en huitième de finale, et le Bulgare est, lui, tombé contre Evans au tour suivant. Karen Khachanov, 18e mondial, s’est, lui, fait balayer par Dimitrov, au premier tour. Tête de série n°4, Daniil Medvedev s’est fait surprendre par Kevin Anderson, retombé à la 111e place mondiale et demi-finaliste. Djokovic est quant à lui apparu fantomatique devant le lucky loser Lorenzo Sonego. Sans oublier la défaite surprise de Denis Shapovalov contre le local Rodionov. Il n’y avait plus qu’un joueur du top 30 en demi-finales : Andrey Rublev (n°8).

Dominic Thiem - Vienne 2020

3- Daniil Medvedev toujours loin de ses standards de 2019
La campagne 2020 de Daniil Medvedev n’est pas mauvaise. Seulement, elle est bien en dessous de celle de 2019. L’année dernière, l’actuel numéro 6 mondial avait glané quatre titres, dont les Masters 1000 de Shanghai et de Cincinnati. Il s’était même qualifié pour cinq autres finales, dont celle de l’US Open (perdue contre Rafael Nadal). Le Russe avait alors atteint le meilleur classement de carrière : 4e. L’année 2020 est moins faste pour lui. Aucun titre, éliminé au premier tour de Roland-Garros, au quatrième tour de l’Open d’Australie, et en quart de finale de Cincinnati. A Vienne, Medvedev a chuté en quarts de finale face au 111e mondial Kevin Anderson (6-4, 7-6). Son meilleur résultat de l’année reste sa demi-finale à l’US Open. Il lui reste le Masters de Paris-Bercy pour faire mieux, avant celui de Londres… pour lequel il est qualifié essentiellement grâce à ses résultats de 2019.

  • La statistique de la semaine : l’élimination de Djokovic, une première depuis vingt ans pour un n°1 mondial

Le séisme de la semaine. Inexistant face au lucky loser Lorenzo Sonego (6-2, 6-1), Novak Djokovic a été sèchement éliminé en quarts de finale du tournoi de Vienne. Le numéro 1 mondial n’avait jamais perdu face à un joueur qui avait été battu lors des qualifications et repêché dans le tableau. Djokovic n’a empoché que trois maigres jeux contre l’Italien. C’est la première fois depuis vingt ans, et Andre Agassi, qu’un numéro un mondial est sorti en ayant inscrit trois jeux maximum.

A lire : Six stats pour mesurer le séisme de la déroute de Djokovic

  • La punchline : Djokovic terrassé mais assuré de finir n°1

« Il m’a balayé hors du court, tout simplement.« 

Mercredi, Novak Djokovic s’est (presque) assuré la place de numéro 1 mondial pour la sixième fois de sa carrière, en venant à bout de Borna Coric, en huitièmes de finale. Il égale le record de Pete Sampras. Mais le Serbe n’a pas honoré ce statut lors du match suivant : il s’est fait terrasser par Sonego (6-2, 6-1).

« C’est vrai que décrocher la place de numéro un mondial a eu un effet sur moi aujourd’hui, a admis Djokovic après le match. J’ai accompli mon objectif en venant ici : assurer cette place de numéro 1. Il (Sonego) m’a balayé hors du court, tout simplement. Il a été meilleur dans tous les secteurs du jeu. »

A lire : Novak Djokovic : « Je n’avais pas trop envie de jouer »

Novak Djokovic - Vienna 2020

  • L’image de la semaine : conférence de presse virtuelle et fin de saison pour Monfils

Un abandon au premier tour contre Pablo Carreno Busta, et puis s’en va jusqu’à l’année prochaine. Fin de saison pour Gaël Monfils, touché au cervicales. Le Français de 34 ans l’a annoncé lors d’une conférence de presse virtuelle, devenue la norme cette année. Monfils a été inexistant depuis le déconfinement : quatre défaites en autant de matches. Son regard est désormais tourné vers l’Australie. Le Français s’y rendra le plus tôt possible, probablement début décembre, afin de se soumettre à la période d’isolement sanitaire. Il pourra ensuite se préparer pour l’Open d’Australie.

A lire : Fin de saison, tristesse et confinement, jouer jusqu’à 40 ans : Les 6 déclas à retenir de la conf’ de Monfils sur Twitch

  • La question : Djokovic et Thiem seront-ils remis pour le Masters de Londres ?

Tous les deux ont déserté le tableau du Masters de Paris-Bercy, qui débute lundi. Thiem, comme Djokovic, se projettent désormais sur la fin de saison, dans deux semaines (15-22 novembre), au Masters de Londres. Mais les n°3 et n° 1 mondiaux sortent tous les deux d’un tournoi de Vienne (très) difficile. Thiem s’est fait éliminer en quart de finale par Andrey Rublev (7-6, 6-2), et l’Autrichien est très diminué par une grosse ampoule sous le pied gauche. Après son titre à l’US Open, le 3e mondial ne devrait pourtant pas avoir de mal à être remis pour le Masters de Londres.

Chez Djokovic, le problème n’est pas physique. Il est mental. C’est d’ailleurs ce qui a joué dans sa lourde défaite contre Sonego. Le Serbe est désormais assuré de garder sa place de numéro 1 mondial jusqu’à la fin de la saison. Son objectif est rempli. Trouvera-t-il la motivation pour aller chercher le titre à Londres ? A Vienne, il n’a pas montré de réel enthousiasme.

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *