Novak Djokovic : “Je n’avais pas trop envie de jouer”

Touché par le décès d’Amfilohije Radovic, chef de l’Eglise orthodoxe serbe, Novak Djokovic a confié qu’il « n’avait pas envie de jouer » après sa défaite face à Lorenzo Sonego en quart de finale du tournoi de Vienne.

Erste Bank Open - Djokovic

La dernière fois que Novak Djokovic s’était incliné contre un joueur ne faisant pas partie du top 40, il était très en colère et sa conférence de presse n’avait duré quelques minutes. Cela s’était produit après sa défaite contre Marco Cecchinato en quart de finale de Roland-Garros en 2018.

Mais après sa lourde défaite face à Lorenzo Sonego (6-2, 6-1) en quart de finale du tournoi de Vienne, le numéro un mondial est apparu très calme en conférence de presse, comme il l’a été sur le court.

World No 1 Novak Djokovic

Dès le début de la rencontre face à Lorenzo Sonego, on a senti que Djokovic n’était pas dans son assiette. Deux jours après avoir « officieusement » réussi son pari de terminer l’année numéro un mondial pour la sixième fois, le Serbe a connu un sacré relâchement. Pour la première fois de sa carrière, il a perdu un match en gagnant moins de quatre jeux… Mais en conférence de presse, le Serbe n’a pas semblé être affecté par cette lourde défaite.

Plus tôt dans la journée, Djokovic avait publié sur son compte Instagram une photo d’Amfilohije Radovic (83 ans), chef de l’Eglise orthodoxe serbe. Radovic est décédé vendredi.

Novak Insta Story

“Oui, c’est un jour très triste”, a déclaré Djokovic. “J’ai été assez privilégié et honoré de l’avoir rencontré, d’avoir passé un peu de temps avec lui et d’avoir ressenti la belle énergie qu’il possédait. Bien qu’il ne soit plus avec nous physiquement, je suis sûr que son esprit sera encore parmi nous pendant très longtemps. Je pense que nous devrions nous souvenir de lui avec un sourire et lui être reconnaissants pour tout ce qu’il a fait, surtout récemment avec les problèmes politiques au Monténégro. L’enjeu était important, en particulier en ce qui concerne l’église. Il a été courageux de montrer la voie et il a donné l’exemple sur la manière de préserver et de nourrir notre héritage culturel et nos traditions”.

Objectif Londres

Est-ce que la nouvelle du décès d’Amfilohije a affecté la performance de Novak Djokovic ? Le numéro un mondial n’a pas esquivé la question en conférence de presse.

“Oui, pour être honnête, je n’avais pas trop envie de jouer”, a reconnu le joueur de 33 ans. “La triste nouvelle a eu un effet sur moi, mais pas au point que je ne puisse plus jouer. Je suis venu à Vienne avec un but et je l’ai atteint. C’était une journée très bizarre, mais c’est comme ça. Je passe à autre chose et je tourne la page. Je vais passer un peu de temps avec ma famille, je vais retourner en Serbie, j’attends cela avec impatience. Je vais bien me préparer pour Londres pour finir la saison sur une bonne note”.

Novak Djokovic espère remporter son 6e titre au Masters de Londres (15-22 novembre), où ne s’est plus imposé depuis 2015.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *