Zverev a dû batailler pour se débarrasser de Mannarino

Pas toujours maître de son sujet, Alexander Zverev a eu besoin de trois heures pour se défaire d’Adrian Mannarino jeudi (7-6, 6-7, 6-4) en huitièmes de finale du Rolex Paris Masters.

Rolex Paris Masters, 8e de finale
Zverev (4) bat Mannarino 7-6, 6-7, 6-4

  • L’information principale : Alexander Zverev a dû s’employer pour écarter Adrian Mannarino.
  • Vous apprendrez aussi : En quart, l’Allemand affrontera soit Stan Wawrinka
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Vous apprendrez qu’Adrian Mannarino a de bonnes raisons de se mordre les doigts.

En général, la présence de public aide les joueurs à se transcender, a fortiori lorsque ceux-ci évoluent à domicile. Depuis le début de ce Rolex Paris Masters 2020, Ugo Humbert s’évertue cependant à prouver que même sans supporters, il parvient à puiser des ressources insoupçonnées pour franchir les obstacles. Adrian Mannarino a lui aussi livré un sacré combat ce jeudi soir. Mais il s’est finalement incliné, face à un Alexander Zverev qui a eu très chaud (7-6, 6-7, 6-4).

Jamais deux sans trois, dit l’adage. Adrian Mannarino avait évidemment l’intention de prouver le contraire ce jeudi. Pour la troisième fois de l’année 2020, le Français allait croiser le fer avec Alexander Zverev. Lors de l’US Open (6-7, 6-4, 6-2, 6-2) comme à Cologne (6-7, 6-4, 6-4), le joueur de 23 ans avait en effet pris le meilleur sur son aîné. Avec une constante néanmoins : à chaque fois, le 36e mondial avait remporté un set au tie-break.

Mannarino, une volée ratée qui coûte cher

Le scénario a bien failli se répéter dès l’issue de la première manche, globalement indécise et très équilibrée. Durant le jeu décisif, le Francilien a obtenu trois balles de set. Il n’en a cependant converti aucune et fini par céder au terme d’un tie-break à rallonge (13-11). Qu’à cela ne tienne, le finaliste du tournoi de Noursoultan a continué à donner du fil à retordre à un Zverev en dilettante et parfois agacé, comme ses jets de raquette l’ont démontré. Et c’est somme toute assez logiquement que Mannarino a égalisé à une manche partout, après un tie-break encore très disputé (9-7).

Mannarino Cologne 2

Allait-on, 48 heures après l’haletant mano a mano entre Ugo Humbert et Stefanos Tsitsipas (7-6, 6-7, 7-6), assister à un nouveau match ponctué de trois jeux décisifs ? On en prenait le chemin, puisque le joueur allemand, de plus en plus enclin à douter, ne s’est pas libéré. Incisif et opportuniste, son adversaire a maintenu son niveau. Il s’est juste trompé, sur balle de break à son encontre à 4-4, en envoyant sa volée de coup droit dans le filet. Zverev a ensuite fait preuve d’efficacité pour s’offrir une victoire acquise de haute lutte (3h03′ de jeu). En quart, il affrontera soit Andrey Rublev, soit Stan Wawrinka. Mannarino, lui, peut quitter Bercy la tête haute. Et avec quelques regrets…

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *