Schwartzman battu chez lui par Ostapenkov, 18 ans et non classé à l’ATP !

En Coupe Davis, Diego Schwartzman s’est incliné (6-4, 6-3) face au Biélorusse Daniil Ostapenkov, 18 ans et non classé à l’ATP.

Diego Schwartzman à Roland-Garros en 2021

Chez lui, devant les fans Argentins, face à un inconnu à ce niveau-là, Diego Schwartzman s’attendait probablement à un match plus tranquille. En qualifications pour la phase finale de la Coupe Davis, l’Argentine affronte la Biélorussie ce week-end. Lors du match d’ouverture, le numéro 15 mondial a fait la connaissance de Daniil Ostapenkov, 18 ans et non classé à l’ATP.

Au cours du duel, pas à son meilleur niveau et gêné par les schémas d’un adversaire duquel il ne savait rien, l’Argentin est apparu en hôte un un peu trop hospitalier. Au point de se faire marcher dessus par le 63e mondial chez les juniors, qui ne compte pas le moindre match chez les « grands » sur le circuit, que ce soit en ATP, Challenger ou Future. La seule référence du héros du jour était alors un match de Coupe Davis perdu 6-0, 6-2 face à Dominik Koepfer l’an passé.

Schwartzman a été écrabouillé derrière sa seconde balle

Dans le premier set, sur la terre battue de Buenos Aires : concours de break. Sept au total. Trois pour Schwartzman, quatre en faveur d’Ostapenkov. Assomé par la perte de celui-ci, l’Argentin, mis en grande difficulté sur son second service (seulement 23 % de points gagnés), a ensuite été rapidement mené 4-0. Avant de sortir quelque peu la tête de l’eau pour reprendre un de ses deux engagements de retard et s’offrir une balle de double débreak à 5-3. En vain. L’écartant avec brio, « l’inconnu biélorusse » a conclu dans la foulée, en 1h38, grâce à 30 coups gagnants contre 3 seulement pour « El Peque ».

Je ne joue pas comme ça sur le circuit junior.

Daniil Ostapenkov

« Je n’ai aucune excuse », s’est exprimé le vaincu en conférence de presse. « J’ai tout mal fait. J’ai joué bien en-dessous de mon niveau. Si je connaissais mon adversaire ? Non, je n’avais aucune information sur lui. » Quant à la révélation du jour, il s’est surpris lui-même pour remporter la plus belle victoire, et de loin, de sa carrière. « Je ne joue pas comme ça sur le circuit junior », a-t-il reconnu. « Aujourd’hui, c’était différent, un match spécial. J’espère pouvoir être à nouveau à ce niveau lors du prochain tournoi. »

Menée une victoire à zéro sur son sol, l’Argentine a pu égaliser grâce à Guido Pella. Actuellement 82e au classement ATP, l’ancien Top 20 affrontait lui aussi un adolescent : Erik Arutiunian, 16 ans et 42e mondial chez les juniors, dominé 6-1, 6-2.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *