3 août 2012 : Le jour où Federer et Del Potro ont joué le match en deux sets gagnants le plus long de l’ère Open

Le 3 août 2012, en demi-finale des Jeux Olympiques, à Londres, Roger Federer s’impose face à Juan Martin del Potro (3-6, 7-6, 19-17) après quatre heures et vingt-six minutes de jeu, à l’issue du plus long match en deux sets gagnants de l’ère Open.

3 août 2021

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Une demi-finale olympique jouée en 4h26

Ce jour-là, le 3 août 2012, en demi-finale des Jeux Olympiques, à Londres, Roger Federer s’impose face à Juan Martin del Potro (3-6, 7-6, 19-17) après quatre heures et vingt-six minutes de jeu, à l’issue du plus long match en deux sets gagnants de l’ère Open. Grâce à cette victoire, Federer, qui venait de reconquérir la place de n° 1 mondial, atteint sa deuxième finale majeure à Londres en moins d’un mois, après avoir triomphé à Wimbledon.

Les personnages : Roger Federer et Juan Martin del Potro

  • Roger Federer, le génie suisse

En août 2012, Roger Federer, le génie suisse, né en 1981, vient juste de récupérer la première place mondiale. Il avait outrageusement dominé le tennis dans les années 2000, surtout entre 2004 et 2008, gagnant alors 12 titres du Grand Chelem, jusqu’à ce que Rafael Nadal lui conteste la place de n° 1 mondial. En 2011, c’est Novak Djokovic qui devient le meilleur joueur du monde. Federer, qui avait remporté 16 tournois du Grand Chelem entre 2003 et 2010, ne soulève pas le moindre grand trophée pendant plus deux ans, après son titre à l’Open d’Australie 2010. Durant neuf tournois du Grands Chelem, il n’atteint qu’une seule finale, à Roland-Garros 2011, et s’arrête cinq fois en demi-finales. Nadal le stoppe deux fois, et Djokovic, à quatre reprises. Il n’en faut pas plus aux journalistes pour parler à nouveau du déclin de Federer, bien qu’il n’y ait toujours que deux joueurs qui peuvent prétendre être plus forts que lui. Cependant, après un succès inattendu au Masters 1000 de Madrid, le Suisse revient au sommet à Wimbledon, où, après s’être sorti en cinq sets d’un roisième tour piégeux contre Julien Benneteau, il domine le favori du public, Andy Murray, pour remporter un 17e titre du Grand Chelem et redevenir n°1 mondial.

Roger Federer at London Olympics in 2012
  • Juan Martin del Potro, “la Tour de Tandil”

Juan Martin del Potro, surnommé « la Tour de Tandil » (il mesure 1m98), est né en 1988. Passé pro en 2005, l’Argentin est dès 2006 le plus jeune joueur à terminer la saison dans le top 100 (91e). En 2007, il grimpe jusqu’à la 47e place, après avoir atteint le troisième tour de l’US Open (battu par Djokovic, 6-1, 6-3, 6-4). C’est en 2008 qu’il perce réellement. Cette année-là, en été, il ne se contente pas de remporter son premier titre : il devient le premier joueur de l’histoire à remporter ses quatre premiers titres consécutivement, s’imposant à Stuttgart, Kitzbuhel, Los Angeles et Washington. En septembre, il parvient en quarts de finale de l’US Open, où il est éliminé par Andy Murray (7-6, 7-6, 4-6, 7-5). Il réalise son plus grand exploit à l’US Open 2009, où il remporte son premier et unique titre du Grand Chelem, en battant le quintuple tenant du titre, Roger Federer, en finale (3-6, 7-6, 4-6, 7-6, 6-2). Finaliste du Masters quelques mois plus tard (battu par Nikolay Davydenko, 6-3, 6-4), il atteint la quatrième place mondiale au début de l’année 2010, mais une blessure au poignet gâche le reste de sa saison. Luttant pour revenir au sommet en 2011, il retrouve la forme  en 2012, atteignant les quarts de finale à l’Open d’Australie et à Roland-Garros.

Le lieu : Le mythique Centre Court de Wimbledon

Moins d’un mois après Wimbledon, le tournoi de tennis le plus ancien et le plus prestigieux au monde, l’épreuve de tennis des Jeux Olympiques 2012 se déroule au All England Lawn Tennis and Croquet Club. Considéré par beaucoup comme le court le plus impressionnant au monde, avec sa célèbre citation de Rudyard Kipling gravée au-dessus de l’entrée (« Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite et recevoir ces deux menteurs d’un même front »), le Centre Court a vu s’affronter tous les plus grands joueurs de l’histoire.

L’histoire : Federer mate Del Potro (3-6, 7-6, 19-17) et se qualifie pour la finale olympique

Un an plus tôt, il aurait été difficile d’imaginer que Roger Federer serait le favori des Jeux olympiques de 2012, à Londres.

Le Suisse vient pourtant de retrouver la première place mondiale pour la première fois depuis l’été 2009, après avoir ajouté un 17e titre du Grand Chelem à son palmarès. Ce dernier titre, remporté sur le gazon de Wimbledon face au chouchou du public, Andy Murray (4-6, 7-5, 6-3, 6-4), après avoir également battu le n°1 mondial, Novak Djokovic, en fait le favori logique des Jeux olympiques, organisés au même endroit, surtout en l’absence de Rafael Nadal, blessé.

Hormis un set perdu contre Alejandro Falla au premier tour, Federer atteint les demi-finales sans trop de difficultés. Il y affronte Juan Martin del Potro, la Tour de Tandil, l’homme qui avait mis fin à son règne à l’US Open en 2009. Mais depuis, la carrière de del Potro a été perturbée par des blessures, et Federer l’a déjà battu à cinq reprises en 2012, même s’il a dû batailler cinq sets durant à Roland-Garros (3-6, 6-7, 6-2, 6-0, 6-3).

Dans le premier set, qu’il remporte 6-3, l’Argentin domine les débats avec ses puissants coups de fond de court et son service impressionnant. Federer réussit à arracher le deuxième set, 7-6, mais s’il se croit alors tiré d’affaire, alors il se trompe lourdement. En l’absence de tie-break au troisième set, les deux joueurs tiennent leur service pendant plus de deux heures, et Federer sert pour rester en vie à 12 reprises, avant de parvenir à prendre le service de son adversaire pour remporter le plus long match au meilleur des trois manches de l’ère Open.

“J’étais très tendu à certains moments”, déclare Federer, selon ESPN.com. “Je me suis vu perdre à plusieurs reprises pendant le match”.

“Juan Martín a beaucoup de mérite à avoir tenu aussi longtemps”, dit également le Suisse, selon The Guardian. “Je ne pense pas avoir jamais joué un set aussi long dans un match au meilleur des trois sets. C’était très physique à la fin, et tellement mental. Je me sens horriblement mal pour Juan Martín, mais il peut être très fier.”

Bien sûr, l’Argentin, qui avait fondu en larmes après avoir raté son dernier revers, est dévasté. “Perdre de cette façon fait très mal”, déclare-t-il. “C’est très difficile d’en parler en ce moment. Chacun a son heure. L’US Open était mon heure, pas aujourd’hui.”

La postérité du moment : Federer s’inclinera en finale face au local Andy Murray

Roger Federer n’obtiendra pas la médaille d’or aux Jeux olympiques de 2012, car Andy Murray prendra sa revanche de la finale de Wimbledon en réalisant une superbe performance pour assommer le Suisse, 6-2, 6-1, 6-4. Pendant ce temps, Juan Martin del Potro se consolera en obtenant la médaille de bronze après avoir battu Novak Djokovic (7-5, 6-4). 

Federer manquera les Jeux olympiques de 2016 en raison d’une blessure mettant sa carrière en péril, et en 2021, il décidera à nouveau de ne pas participer aux Jeux. La seule médaille d’or remportée par le Suisse restera ainsi celle qu’il avait obtenue en double avec Stan Wawrinka à Pékin, en 2008.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *