Chardy prend le dessus sur Broady pour défier Zverev et espérer les demi-finales olympiques

Jérémy Chardy n’a pas tremblé face à Liam Broady (7-6, 4-6, 6-1) pour rejoindre Alexander Zverev en quarts de finale, tombeur de Nikoloz Basilashvili (6-4, 7-6).

Jérémy Chardy - J.O 2020

Ils seront deux français en quarts de finale aux Jeux Olympiques, une première depuis 2008 avec Gaël Monfils et Paul-Henri Mathieu. Après le magnifique succès d’Ugo Humbert aux dépens de Stefanos Tsitsipas, c’est au tour de Jérémy Chardy de briller.

Opposé à Liam Broady, tombeur d’Hubert Hurkacz au tour précédent, le Tricolore n’a pas craqué et assumé son statut de favori. Une victoire en trois manches (7-6, 4-6, 6-1) qui propulse le natif de Pau en quarts de finale. Il défiera Alexander Zverev en quarts de finale, bourreau de Nikoloz Basilashvili (6-4, 7-6).

Jérémy Chardy s’est pourtant fait peur dans cette rencontre. Il a mené 5-3 dans le premier acte avant de se faire rejoindre et d’être mené 6-5 mais le Tricolore s’est bien repris dans le tie-break qu’il a remporté 7-3.

Bis repetita dans la seconde manche où le 68e joueur mondial a pris le service de son adversaire d’entrée avant de le perdre dans la foulée. Redoutable sur les balles de break (3 sur 4 converties), Liam Broady s’est emparé de la mise en jeu du Français au meilleur des moments (4-4) pour conclure le deuxième set et arracher une manche décisive.

Un 6e duel face à Alexander Zverev

Très efficace au service (11 aces, 82% de réussite sur sa première balle), Chardy ne s’est pas déconcentré et a terrassé le 143e joueur mondial dans la dernière manche. 9 coups gagnants (0 pour son adversaire), 91% de points derrière son premier service, le Français a remporté la manche décisive 6-1 et a pu exulter. Il s’offre assurément l’un des plus beaux quarts de finale de sa carrière.

La marche sera haute pour rejoindre le dernier carré olympique : Alexander Zverev, 5e joueur mondial, l’attend. Dans un match accroché face à Nikoloz Basilashvili, le natif de Hambourg n’a pas flanché et s’est imposé en deux manches (6-4, 7-6) en ne commettant que 11 petites fautes directes.

Ce sera la sixième confrontation entre les deux joueurs, la cinquième sur dur. L’Allemand mène 4-1 mais le Tricolore l’a déjà battu. C’était (certes) il y a six ans, au tournoi de Kuala Lumpur, en Malaisie.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *