Diego Schwartzman en 2020 : Plus de doute, il a sa place dans la cour des grands

Après plusieurs années passées dans l’ombre, Diego Schwartzman s’est invité sur le devant de la scène en 2020. Une saison qui est de loin la meilleure de la carrière de l’Argentin, désormais membre du Top 10 mondial.

2020 review: Diego Schwartzman

2020 restera une année majeure à plus d’un titre pour Diego Schwartzman : première finale de Masters 1000, première demie en Grand Chelem, première apparition dans le Top 10 du classement ATP, première participation au Masters… Même s’il n’a pas remporté de trophée, le joueur de 28 ans a franchi un énorme palier au cours de cette saison à marquer d’une pierre blanche. Notre analyse.

  • Classement fin 2019 : 14
  • Classement fin 2020 : 9
  • Bilan de l’année : 25 victoires pour 12 défaites
  • Titre : 0

Meilleure performance : Finaliste au Masters 1000 de Rome

Diego Schwartzman a disputé trois finales en 2020. Mais s’il ne fallait en retenir qu’une, ce serait assurément celle qui l’a vu affronter Novak Djokovic, à Rome. Pour son caractère inédit tout d’abord, car le joueur argentin n’avait auparavant jamais atteint un tel niveau dans un Masters 1000. Ensuite au regard du parcours réalisé par « Peque » dans la capitale italienne, où il a notamment battu Rafael Nadal – une grande première là aussi – en deux sets (6-2, 7-5), puis Denis Shapovalov à l’issue d’un match riche en rebondissements (6-4, 5-7, 7-6). Seul regret pour lui : avoir buté contre le numéro 1 mondial au moment de franchir la dernière marche (7-5, 6-3).

DJokovic ROMA ROME 2020 Schwartzman

Meilleur résultat en Grand Chelem : Demi-finaliste à Roland-Garros

C’est avec le moral gonflé à bloc et le plein de certitudes sur son jeu que Schwartzman a débarqué à Paris, juste après son périple romain. Impressionnant de maîtrise, le protégé de Juan Ignacio Chela a été impitoyable avec Miomir Kecmanovic (6-0, 6-1, 6-3), Lorenzo Giustino (6-1, 7-5, 6-0), Norbert Gombos (7-6, 6-3, 6-3) et Lorenzo Sonego (6-1, 6-3, 6-4). Son quart de finale épique contre Dominic Thiem fait incontestablement partie des moments forts de cette édition 2020 de Roland-Garros. Et même s’il s’est incliné face à Rafael Nadal (6-3, 6-3, 7-6) aux portes de la finale, le natif de Buenos Aires est très certainement celui qui a le plus mis l’Espagnol en difficulté au cours de sa quinzaine exceptionnelle Porte d’Auteuil.

Titre : Aucun, mais une première participation au Masters

Non, le palmarès de Diego Schwartzman ne s’est pas enrichi d’un titre en 2020, et ce malgré une finale à Rome, deux autres à Cordoba (battu par Cristian Garin 2-6, 6-4, 6-0) et à Cologne (rossé par Alexander Zverev 6-2, 6-1). Mais que vaut, dans une carrière, un sacre en ATP 250 par rapport à une participation au Masters, la grand-messe ultime qui réunit les huit meilleurs joueurs de l’année ? Le droitier de 28 ans a arraché le dernier billet au bénéfice de sa fin de saison en boulet de canon. Même s’il ne s’est pas extirpé des poules à Londres, le fait d’avoir su se faire une place à la table des Maîtres doit évidemment être considéré comme une performance remarquable.

Le grand moment de sa saison : Tombeur de Thiem après un bras de fer exceptionnel

Afin de s’inviter dans le dernier carré d’un Majeur pour la première fois de sa carrière, Schwartzman n’avait guère le choix : il lui fallait passer sur le corps d’un Dominic Thiem fraîchement vainqueur de l’US Open. Sur le papier, ce quart entre deux joueurs armés d’une large palette technique était des plus prometteurs. Et il n’a pas déçu, bien au contraire. Après 5h08 d’une bataille intense et spectaculaire, l’Autrichien, qui restait sur deux finales de rang à Roland-Garros, a déposé les armes pendant que son adversaire, épuisé lui aussi, pouvait laisser éclater sa joie (7-6, 5-7, 6-7, 7-6, 6-2). Le plus beau match de ces Internationaux de France 2020, sans aucun doute.

Le « pire » moment de sa saison : L’inexplicable trou d’air à l’US Open

Il y a certes eu cette demie chez lui, à Buenos Aires, qu’il n’a pu disputer en raison d’une déchirure à l’adducteur de la jambe gauche. Mais la déception de Schwartzman a dû être plus grande encore au 1er tour de l’US Open, à l’issue de sa défaite incompréhensible contre Cameron Norrie. Menant deux sets à rien, l’Argentin s’est ensuite effondré et a fini par céder après quasiment quatre heures de jeu (3-6, 4-6, 6-1, 6-2, 7-5).

Diego Schwartzman - US Open

Dans les médias : Un sourire ineffaçable

Que ce soit devant les micros ou sur les réseaux sociaux, Schwartzman ne s’est presque jamais départi de sa bonne humeur et de son état d’esprit toujours résolument positif.

Hors du court : Au soutien des plus défavorisés

Pendant le confinement, Diego Schwartzman a apporté son aide à plusieurs initiatives solidaires. Il a ainsi répondu favorablement à l’appel de l’ancien joueur de NBA Manu Ginobili qui, avec Seamos Uno (« Nous ne sommes qu’un »), avait pour objectif de fournir de la nourriture et des kits d’hygiène à des personnes défavorisées vivant en banlieue de Buenos Aires. L’Argentin s’est aussi investi dans l’organisation de #LaChamplay et a participé au Mutua Madrid Open Virtual Pro, deux compétitions virtuelles destinées à lever des fonds pour des œuvres caritatives.

« En Amérique du Sud et en Argentine, il y a trop de gens qui ont beaucoup de problèmes, avait expliqué Schwartzman sur le site officiel de l’ATP. Problèmes de santé, difficultés pour avoir à manger, soucis économiques… C’est pourquoi nous essayons de les aider. C’est très, très important d’aider toutes ces personnes qui ne sont pas dans la meilleure situation actuellement. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Diego Schwartzman (@dieschwartzman)

Son auto-évaluation : Mission accomplie, et même plus que cela

Dans un entretien accordé à Tennis Majors en amont du Masters, Diego Schwartzman a reconnu qu’il avait réalisé une saison 2020 meilleure que ce à quoi il aspirait :

« Au début de l’année, je voulais me rapprocher du Top 10, et pourquoi pas l’intégrer. C’était mon objectif, et je ne pensais pas à Londres. Quand le circuit a repris après plusieurs mois d’arrêt, je n’étais pas dans ma meilleure forme les trois ou quatre premières semaines, et je ne pensais toujours pas à Londres il y a deux mois. Mais après, tout allait bien et je jouais de mieux en mieux, semaine après semaine. Et après Rome, je me suis dit : « OK, si je fais un bon résultat à Roland-Garros, j’ai la possibilité d’être à Londres et dans le top 10. » »

L’avis de Tennis Majors

Cela faisait quelque temps que Diego Schwartzman gravitait à proximité du Top 10 mondial. Mais un plafond de verre semblait le séparer du haut du panier. Un plafond de verre que le joueur argentin a fait voler en éclats lors d’une saison qui est de loin la meilleure qu’il ait réalisée depuis ses débuts sur le circuit professionnel. Pour s’installer durablement parmi les dix premiers du classement ATP, il lui faudra cependant confirmer que 2020 représente un tournant majeur dans sa carrière, n’est pas un simple feu de paille.

Schwartzman Rolex Paris Masters 2020

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *