Schwartzman compense son manque de taille avec toutes ses qualités – L’Œil du Coach #29

Dans le dernier épisode de L’œil du coach, Patrick Mouratoglou explique comment Schwartzman, demi-finaliste de Roland-Garros, arrive, malgré son 1,68 m, à rivaliser avec ses adversaires, notamment la jeune génération, composée de joueurs grands et fins.

8 octobre 2020

Diego Schwartzman et son 1,68 m ont fait tomber Dominic Thiem. L’Argentin est le plus petit joueur des demi-finalistes de ce Roland-Garros 2020. Sa taille fait du joueur de 28 ans un acteur atypique du circuit ATP. Atypique, car « la nouvelle norme, c’est d’être grand et fin », selon Patrick Mouratoglou, dans cet épisode de L’œil du coach.

« La plupart des meilleurs joueurs sont comme ça : Djokovic, Medvedev, Tsitsipas, Zverev, Sinner… Ils ont le même physique. Pourquoi ? Car être grand est un gros avantage. La taille les aide au service, ils ont beaucoup de points gratuits. Depuis dix ans, les joueurs de tennis ont beaucoup progressé physiquement, les grands peuvent aller très vite. Ce n’était pas le cas il y a 20 ans, les grands étaient lents. Mais si tu peux être grand et rapide, tu as la total, tu as le bonus au service mais pas le malus des déplacements. Si tu es rapide et que tu as de longs bras, ta qualité de frappe est incroyable. »

« Schwartzman est un grand joueur »

Comment Diego Schwartzman, tombeur de Rafael Nadal à Rome, arrive-t-il à tirer son épingle du jeu au milieu de ces grands gabarits ? Il maximise son potentiel, selon l’entraîneur de Serena Williams. « Tout le monde a une chance s’il est capable de maximiser son potentiel, Schwartzman le fait. »

Schwartzman Roland 2020

L’Argentin optimise ses qualités, qui lui permettent, actuellement, d’avoir le meilleur niveau de jeu de sa carrière. Mouratoglou n’est pas surpris.

« C’est plus dur quand tu es petit, mais ce n’est pas impossible, c’est l’avantage du tennis, tout le monde a sa chance à condition de capitaliser au maximum ses points forts. Schwartzman est petit mais très rapide. Il a une bonne vision et prend la balle tôt, joue relaché, la balle part vite. Il compense sa petite taille par toutes ces qualités, il retourne tout, ça fait de lui un grand joueur, c’est un battant, il a tout de bon. »

Des points forts que Diego Schwartzman devra optimiser face au roi de Roland-Garros, Rafael Nadal, qu’il affronte en demi-finales ce vendredi.

CREDITS
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *